Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Les conséquences d'une hyper assimilation inconsidérée

 

 

Le concept politico juridique de Crime contre l’Humanité adossé à la traite négrière transatlantique et l’Esclavage doit être considéré d’une façon globale, c'est-à-dire en ne tenant pas compte des seules conséquences économiques de ces pratiques mais en incluant les aspects psychologiques qui me paraissent plus destructeurs pour l’équilibre des personnes.

 

Du reste faisant suite à l’un de mes messages, une amie du continent africain m’écrivait… /

« Léonce Lebrun

… « Excuses-moi, mais je suis arrivée à tirer cette conclusion… Les Nègres sont eux mêmes la source de leur malheur. Ils sont égoïstes, jaloux et envieux…

 

… Un Ministre Ivoirien disait… « Imaginez les Nègres plongés dans une casserole bouillante ou chacun essaie de se débattre pour s'en sortir, eh bien, le premier qui tentera l'exploit sera ramené au fond de la casserole pour finir comme les autres, car il est hors de question pour les autres que l'un d'eux s'en sorte. A méditer. »… et de faire état de son vécu au sein de sa communauté…

 

Qu’elle se rassure, ce type de comportement n’est pas une spécificité africaine et est observé également dans le milieu caribéen.

 

C’est assurément vrai que notre mode de fonctionnement, nécessite plus qu’une simple méditation, et je dis souvent à juste titre que viendra le temps où nous ne pourrons plus invoquer les aléas de l’Histoire pour justifier nos turpitudes.

 

Tout de même, revenons sur certaines périodes du Monde Nègre qui nous ont vus, écrasés, humiliés par les Occidentaux, dont rare de nos jours sont ceux qui acceptent avec intelligence, les heures sombres de leur Histoire.

 

Car l’expression de formatage est un doux euphémisme du politiquement correcte qui nous éloigne de la réalité, il faut bien admettre que nous Nègres, que nous soyons originaires de l’Afrique, ou vivant en Caraïbe, nous sommes le résultat d’un véritable lavage de cerveau.

 

Ainsi donc, au regard d’une situation  comparable, nous avons été élevés dans le culte du respect de l’homme de l’Occident, qui pendant des siècles a vécu sur le régime de sa prétendue supériorité, et il est à considérer que ce sentiment de nos jours n’a pas disparu.

 

S’il en eut été autrement comment expliquer que l’afro caribéen est plein de déférence et de respect vis-à-vis de l’indo européen, alors qu’il a un comportement plus que détestable vis-à-vis de ses frères de race.

 

Ces attitudes négatives de certains d’entres nous à dénigrer tout ce  qui vient du Monde Nègre et à rejeter les efforts entrepris ici et là pour asseoir notre dignité nous conduisent au gouffre. 

 

 

Ce fantastique déficit de solidarité que nos observons dans nos rangs, est le résultat il va s’en dire de ce formatage, au regard duquel j’y reviendrai explicitement dans mon éditorial du 1è Janvier prochain, à la condition bien entendu que l’oxygène ne me soit pas supprimé…

 

Alors, chère amie et sœur de l’Afrique faut- il entrer en désespoir pour l’avenir, évidemment non, car rappelez vous, il n’y a que les batailles non livrées qui sont perdues d avance…

 

…et cette bataille nous l’avons engagée, et nous la gagnerons ensemble…

 

…car Rome fut grand, mais Rome sombra…

 Léonce  Lebrun

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy