Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Umaru Musa Yar'Adua

 

Umaru Musa Yar'Adua, né le 16 août 1951 à Katsina et mort le 5 mai 2010 à Abuja, est un homme d'État nigérian, président de la République de mai 2007 à son décès. Il était membre du Parti démocratique populaire , le principal parti politique nigérian.

Umaru Yar'Adua est gouverneur de l'État de Katsina du 29 mai 1999 au 29 mai 2007. Il est investi président de la République le 29 mai et prête serment le 30 mai 2007. Il succède ainsi à Olusegun Obasanjo.

Umaru Yar'Adua suit des études de chimie à l'université Ahmadu Bello, située à Zaria. Après ses études, il commence à enseigner.

Umaru Yar'Adua prend ses fonctions de gouverneur de l'État de Katsina le 29 mai 1999. Il reste la plupart du temps dans son État et ne s'aventure pas dans l'arène politique nationale.

Umaru Yar'Adua est le frère de Shehu Musa Yar'Adua, un ancien général et millionnaire, ami du président Olusegun Obasanjo.

Umaru Yar'Adua dépose sa candidature à l'investiture du PDP pour l'élection présidentielle d'avril 2007. Lors de la primaire interne au PDP du 16 décembre 2006, Yar'Adua est choisi par les 4 000 délégués du PDP. Il reçoit 3 024 voix, devançant aisément les 11 autres candidats.

Selon un représentant de l'International Crisis Group, S'il y avait eu un fonctionnement démocratique normal, il n'y aurait eu aucune chance qu'il soit élu.

La victoire d'Umaru Yar'Adua, politicien local et sans charisme, est due en grande partie au soutien du président Obasanjo qui a arraché le soutien d'hommes politiques influents,

Lors de l'élection présidentielle, les Nigérians élisent Yar'Adua au poste de président et son colistier le gouverneur de l'État de Bayelsa, Goodluck Jonathan au poste de vice-président.

La plupart des observateurs considèrent l'élection d'Umaru Yar'Adua comme extrêmement frauduleuse, même au regard des standards africains Ces fortes critiques des observateurs n'a pas empêché les pays occidentaux de reconnaître la victoire de Yar'Adua.

Du 23 novembre 2009 au 23 février 2010, il est absent du pays pour se faire soigner en Arabie saoudite et ne reprend pas ses fonctions à son retour, étant vraisemblablement en très mauvais état de santé. L'intérim de la présidence est alors assuré par le vice-président Goodluck Jonathan à partir du 10 février 2010.

Yar'Adua meurt à son domicile le 5 mai 2010, à l'âge de 58 ans, des suites de la longue maladie cardiaque qui l'avait tenu éloigné de la vie politique pendant plus de six mois.

Il est enterré le lendemain, dans l'État de Katsina, dans le Nord, d'où il est originaire. Goodluck Jonathan décrète sept jours de deuil national et lui succède officiellement le 6 mai, après avoir prêté serment.

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy