Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

L'Afrique Orientale

 

Le Périple de la mer Érythrée (100 apr. J.-C.), un récit laissé par un marin grec, évoque les échanges commerciaux à travers l'océan Indien entre l'Afrique, l'Arabie et l'Inde, et fait état pour la première fois de l'existence des vents de mousson qui permirent l'essor du commerce maritime dans la région.

On pense que les immigrants africains et indonésiens atteignirent Madagascar à peu près à la même époque (Ier millénaire apr. J.-C.), apportant de nouvelles denrées alimentaires, notamment la banane, et de nouvelles méthodes de cultures, comme l'irrigation.

Les Arabes avaient établi des comptoirs sur la côte dès le VIIIe siècle (Sofala au Mozambique), probablement à l'emplacement de comptoirs encore plus anciens mis en place par les premiers navigateurs indiens.

L'ivoire, l'or, le minerai de fer et les esclaves constituaient les principales exportations. Vers le XIIIe siècle, il existait plusieurs cités-États le long de la côte est-africaine, qui était connue comme le pays des Zendj.

On y trouvait Mogadicio, Malindi, Lamu, Mombasa, Zanzibar, Kilwa, Pate et Sofala. Une civilisation urbaine apparut. Elle s'appuyait sur le swahili, une langue à structure bantoue dont le vocabulaire fait appel à des langues parlées par les commerçants (arabe, persan, gujarati, bantou, puis portugais, anglais et français).

Les classes dirigeantes étaient des métis arabo-indo-africains.; les populations étaient bantoues. Les esclaves, porteurs des marchandises, vendus à l'arrivée avec leur charge, étaient nombreux.

Ces cités-États vouées au commerce maritime n'établirent des relations suivies avec la région des Grands Lacs, au centre de l'Afrique, qu'à partir du milieu du XIXe siècle (comptoirs de Tabora et d'Oujiji sur le lac Tanganyika).


La région des Grands Lacs pratiquait déjà la métallurgie du fer à la veille de notre ère, comme le montrent les découvertes faites au
Rwanda et au Burundi.

Les États de la région émergèrent vers le XIVe siècle et prirent la forme d'une monarchie sacrée dont le symbole politique était le tambour, transmetteur des ordres royaux.

On sait peu de choses sur cette première période historique, sinon que les traditions orales évoquent l'existence d'un grand empire dit de Kitara ou de Chwezi qui se serait développé sur le Rwanda et le sud de l'Ouganda actuels.

D'autres royaumes furent supplantés par une vague de peuples, les Luos, venus du Soudan, qui poursuivirent leur migration vers le sud. Parmi ces États des Grands Lacs, le Bunyoro fut le plus puissant jusqu'à la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Puis le Bouganda, à l'est du lac Victoria, commença son expansion. Une administration centralisée se développa, dont les chefs et sous-chefs de districts étaient nommés par le souverain, le kabaka (roi).

Au sud, au Rwanda, puis au Burundi, une aristocratie pastorale, établie sur l'élevage des bovins, et fondée par les Himas, ou Tutsis, contrôla les peuples bantous défricheurs de clairières établis de longue date dans la région, et s'opposa fermement à l'action des négriers arabes.

Le Rwanda est, de tous les États d'Afrique, celui dont la formation est la plus ancienne. Les problèmes que connaît ce pays sont plus d'origine sociale et politique qu'ethnique, les Banyarwandas (gens du Rwanda), dominés par la même culture, vivant en complémentarité économique et sociale depuis des siècles.

-Une des cinq parties du monde, située de part et d'autre de l'équateur, délimitée à l'est par l'océan Indien et la mer Rouge, au nord par la Méditerranée, à l'ouest par l'océan Atlantique, séparée de l'Asie par le canal de Suez et de l'Europe par le détroit de Gibraltar.

Les îles les plus peuplées et les plus grandes, Madagascar (la grande île), Zanzibar, Pemba, Maurice, La Réunion, les Seychelles et les Comores, se trouvent dans l'océan Indien.

São Tomé, Príncipe, Annobon, Bioko et les îles Bijagos font partie du golfe de Guinée!; les îles du Cap-Vert et les îles Canaries constituent des archipels isolés au large des côtes ouest-africaines, sans toutefois atteindre l'éloignement de Sainte-Hélène et de l'île de l'Ascension, perdues dans l'Atlantique.

L' Afrique Centrale

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy