Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Kingston

 

Kingston est la capitale de la Jamaïque Elle forme la paroisse de Kingston qui est située dans le comté de Surrey dans le sud-est du pays. C'est l'une des agglomérations de la Caraïbe qui croît le plus rapidement environ 600 000 habitants pour seulement 500 km2.

Géographie

Kingston est entourée par les Blue Mountains, Red Hills, Long Mountain et le port de Kingston, Kingston Harbour. La ville est située sur la plaine de Liguanea, une plaine alluviale située à côté du fleuve Hope.

Histoire

Cette ville a été fondée en 1693 par l'Angleterre après qu'un tremblement de terre a détruit la ville portuaire de Port Royal. La ville devient la capitale administrative de la Jamaïque en 1872 et conserve ce statut lorsque l'île devient indépendante en 1962.

Kingston, qui après 1962 devient la capitale de la Jamaïque indépendante, est à l'image de nombreuses villes appartenant à des pays anciennement colonisés , un centre-ville et un quartier nord directement hérités des colons britanniques, et où se concentrent la majeure partie des activités économiques et politiques, faisant le contraste très net et très violent avec la réalité des quartiers défavorisés.

Le développement de la ville n'est plus contrôlé et les shanty towns -bidonvilles- augmentent en superficie et en population. Kingston n'échappe pas au phénomène de paupérisation des banlieues, et accueille chaque jour de nouveaux habitants que l'exode rural continue à mener dans la capitale depuis le milieu du XXe siècle.

Pour ravitailler Kingston, une ligne de chemin de fer a été tracée par les Anglais jusqu'à Montego Bay, sur la côte nord. C'est un réseau insuffisant pour les 600 000 habitants de Kingston.

Kingston abrite le quartier populaire de Trenchtown, quartier d'origine des artistes jamaïcains de renommée mondiale , Bob Marley, qui a démocratisé le style musical du reggae, Peter Tosh ou encore Burning Spear.

Elle a en outre donné son nom à la célèbre chanson du groupe UB40 Kingston town, reprise de Lord Creator.

La ville de Kingston est très marquée, et plus particulièrement dans les quartiers sud, par l'influence rastafari dont le porte-parole fut Bob Marley. Mais ces quartiers sont aussi les plus pauvres et les plus insalubres de la ville.

Quartiers et Districts

Six Miles

New Haven

Duhaney Park

Pembroke Hall

Olympic Gardens

Constant Spring

Liguanea

Cross Roads

Molynes Gardens

Three Mile

Four Mile

Havendale

Port Royal

Cockburn Gardens

Waterhouse

Newport West

Delacree Park

Trenchtown

Whitfield Town

Greenwich Town

New Kingston

Kencot

Richmond Park

Vineyard Town

Mountain View Gardens

Meadowbrook

Eastwood Park

Grants Pen

Barbican

Cherry Gardens

Norbrook

Mannings Hill

Red Hills

Hope Pastures

Mona Heights

Beverly Hills

Rollington Town

Bournemouth Gardens

Norman Gardens

Harbour View

Maxfield

Services

Kingston, en tant que capitale, est le centre financier, culturel, économique et industriel de la Jamaïque. De nombreuses institutions financières sont basées à Kingston, et la ville possède le plus grand nombre d'hôpitaux, d'écoles et d'attractions culturelles de toute la zone urbaine sur l'île.

Hôpitaux

Kingston Public Hospital

Victoria Jubilee Hospital

National Chest Hospital

University College Hospital of the West Indies

Bustamante Hospital for Children

Medical Associates Hospital

St. Joseph's Hospital

Andrews Memorial Hospital

Bellevue Hospital

Sir John Golding Rehabilitation Centre

Nuttall Memorial Hospital

Maxfield Park Medical Centre

Hotels

Hilton Kingston Hotel

Jamaica Pegasus

Courtleigh Hotel and Suites

Knutsford Court Hotel

Christar Villas

Medallion Hall Hotel

Blue Mountain Inn

Morgans Harbour Hotel -Port Royal-

Terra Nova Hotel

Four Seasons Hotel

Restaurants

restaurant Island Griil Fast Food dans le New Kingston

Island Grill

Indies Pub and Grill

Strawberry Hill -Irish Town-

Golden Bowl

Jade Garden

Akbar

Dragon Court

Habibi Latino

Kabana

Columbus Italian -Jamaica Pegasus-

Japanese Restaurant - Hilton Kingston Hotel-

Chaînes de Fast Food locales Tastee

Mothers

Juici Patties

Captain's Bakery

Transports

Kingston est desservi par deux aéroports /

Aéroport international Norman Manley , appelé autrefois Palisadoes Airport, hub de la compagnie Air Jamaica,

Aérodrome Tinson Pen.

Le port de Kingston -Kingston Harbour- est le septième plus grand port maritime naturel au monde.

Jumelages

Kingston est jumelée avec deux villes /

Miami -États-Unis-

Kalamazoo -États-Unis-

Personnalités célèbres

Anton Phillips, acteur, né à Kingston

Bob Marley, chanteur, né à Rhoden Hall

Aston -Family Man- Barrett 1946-, bassiste

Buju Banton 1973-, chanteur de reggae

Bushwick Bill 1966-, du groupe de rap Geto Boys

Dennis Brown 1957-1999, chanteur de reggae

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy