Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Kgalema Motlanthe

 

Kgalema Motlanthe -né en 1949- est un homme politique sud- africain.

 

Le 22 septembre 2008, il a été nommé par son parti, le Congrès national africain, successeur de Thabo Mbeki, démissionnaire, au poste de président de la République d'Afrique du Sud jusqu'au 9 mai 2009...

...Date à laquelle il devient le vice-président de la République de Jacob Zuma, élu trois jours auparavant nouveau chef de l'État.Il est vice-président de l'ANC -Congrès national africain-

Premiers pas

Ancien syndicaliste, Motlanthe fut d'abord influencé par l'idéologie révolutionnaire du Mouvement de la conscience sud africaine de Steve Biko dans son pays.

 Il est emprisonné sous le régime d'apartheid en 1977, à l'âge de 28 ans, soit un an après les émeutes de Soweto de 1976.En 1976, il fut détenu pendant onze mois pour avoir poursuivi les buts du Congrès national africain.

 Il fut ultérieurement condamné à 10 ans d'emprisonnement sur l'île de Robben Island. Peu après sa libération, il fut élu Secrétaire général de l'Union nationale des mineurs de fond.

En 1997, lorsque Cyril Ramaphosa prit sa retraite de la politique, Motlanthe fut élu secrétaire général de l'ANC.

Ministre, membre du Parlement

Motlanthe fut élu vice-président de l'ANC lors de la 52e conférence nationale du parti, à Polokwane, en décembre 2007, au détriment du candidat choisi par le camp de Mbeki, Nkosazana Dlamini-Zuma.

Le nouveau leadership de l'ANC, dominé par des soutiens à Jacob Zuma, fit pression sur le président Thabo Mbeki pour faire nommer Motlanthe au sein du gouvernement.

 Ce dernier fut élu membre du Parlement en mai 2008, et en juillet, il fut nommé au gouvernement par Mbeki en tant que ministre sans portefeuille.

 Ce qui fut considéré comme une transition douce vers un futur gouvernement Zuma. Le 23 septembre, Nathi Mthethwa, membre de l'ANC, indiqua que la démission de Mbeki prenait effet à compter du 25 septembre.

 Le président de l'ANC, Jacob Zuma, déclara que son vice-président, Kgalema Motlanthe, prendrait les rênes du pouvoir présidentiel jusqu'aux prochaines élections générales de 2009 .

Je suis convaincu... déclara-t-il, que, dans cette situation de responsabilités, Motlanthe assurera convenablement l'intérim. L'ANC confirma que Motlanthe s'apprêtait à prendre la présidence avec pleins pouvoirs jusqu'aux élections de 2009

Président de la République

Le 25 septembre 2008, Motlanthe est élu président de la République à une large majorité des parlementaires, par 269 voix pour, 50 contre et 41 bulletins nuls.

 Il nomme alors Baleka Mbete, la présidente de l'Assemblée nationale, au poste de vice-présidente de la République et forme un gouvernement comprenant Trevor Manuel, démissionnaire du gouvernement précédent par solidarité avec Thabo Mbeki.

Le 9 mai 2009, il est remplacé par Jacob Zuma comme président de la République , celui-ci le choisit comme vice-président.

Additional information

viagra bitcoin buy