Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le terrorisme

 

 

En ce 21 siècle nous vivons dans un monde de fous, où tous les coups diplomatiques sont servis, mensonges manipulations des masses...

 

...et dans ce tableau peu réjouissant les Occidentaux  sont en pôle position , avec deux nations qui se détachent, Les Etats Unis d’Amérique et le FRANCE de l'Europe

 

Car voici venu le temps des commémorations de tous genres, 11 Septembre 2001, les Etats Unis, 13  Novembre 2015 la  France avec un procès  à grand  renfort  de publicité  et  des médias très actifs.

 

Qu’à travers ces démonstrations hypocrites les Occidentaux veulent passer ce message au Monde, qu’ils ont eu un comportement exemplaire dans leur politique et leur diplomatie, alors que ce sont des lâches mécréants qui les   ont attaqués.

 

Qu’en cette nouvelle forme de guerre peu de moyens sans troupes, qu' ils  ont transformé par dérision en terrorisme, plus facile pour tromper les peuples, alors qu'ils pratiquent des frappes aeriennes, peu recommandables pour la morale et la philosiphe militaire.

 

Allons bon qu’au cours des 20   30 annes écoulés  notre monde a vu passer  entre autres  le massacre du Rwanda Afrique Avri 1 994  avec des interférences plus ou moins directes de Nations européennes,

 

Sans oublier le crise Yougoslave des années 1990 avec une jeune  Nation en pleine prospérité  que j’ai visité, mais que malheureusement des Ets européens  démangaient, ce qui a acconduit à le destruction  de l’oeuvre du Maréchal TITO et la dispersion des populations Serbes, Croates etc, demain l’Histoire nous dira plus.

 

Que les Etas unis ont multiplié les méfais en Amérique du Sud et dans la Caraïbe

 

S’agissant de la FRANCE dont elle occupe une partie de l’Afrique sous prétexte de terrorisme malgré la forte opposition deS populations concernées.

 

Et nous sommes en Mars 2011 avec une France  rongée par une forte affaire de financement libyen dans la campagne présidentielle de 2007 .

Une affaire gênante pour une des partis dans ce pays, alors il n’y a qu’une solution  de faire disparaître un témoin gênant,

 

Et d’ailleurs sans vergogne et suivantLL les excitation d'un pseudo philosophe, la France a décidé d’écraser la Lybie avec le soutien de certains membres de l'OTAN...

 

...dont l’Allemagre et  La Grande Bretagne malgré les recommandations du Conseil de Sécurité e l’ONU portant sur la non utilisation des armes lourdes, au titre d’une opération limitée dans le temps et l’espace.

 

 

Cette offensive de plus de 6 mois a laisser sur le terrain des milliers de victimes et d’orphelins dont personnes ne s’en  soucis, et pour moi tous les Officiers généraux ayant pris part à la campagnes libyenne...

 

...et certains membres du Conseil de sécutité et de l'OTAN que vous les connaissez, auraient dû être arrêtés et traduits pour être juger par la CPI

 

Il est évident que si la Libye avait disposé de l’Arme nucléaire, elle n’aurait pas subi un tel sort, d'où  ma préoccupation que toutes les Nations membres de l'ONU DEVRAIENT DISPOSER DE DE CETTE HAUTES TECNOLOGIE POUR ËTRE EN PAIX

 

Et  nous voici  en cette  soirée du  13 Novembre 1915 à Paris, face à un étrange commando, composé de pieds nickelés, embarqués  sans stratégie ni connaissance des combats de rue...

 

...dans une opération qui  a tourné en jus de boudin, tous les assaillants ayant été tués, sauf un qui dan un procès fleuve dira  sa vérité alors que personne n’a en mémoire des victimes  Libyennes

 

Mais un tel spectacle fait le bonheur des charlatans politiens de tous poils

 

Enfin la nouvelle Administration américaine a  décidé de déclassifier des documents top secret à propos du crash du 11 Setembre établi par le FBI ...

 

..où l’on apprend que l’Afghanistan n’avait  aucun  rôle dans ce drame  dont le donneur d’ordre était l’Arabie Saoudite

 

Enfin j’ajoute, q' aussi  spectaculaire que fut les crash du 11  Septmbre il n'a en rien apporter des solutions aux problèmes de fond que sont l’arrogance des Occidentaux ...

 

...et une  un économie ultra florissante  sans partage, acquise grâce à l’exploitation des Esclaves africains par les Etats unis,la France et la Grande Bretagne

 

Rome fut grand mais Rome sombra à vous d’ en juger

Prochainement Le Séparatisme

 

https://www.youtube.com/watch?v=U3yFpG2E7JE&list=RDU3yFpG2E7JE&start_radio=1

La Sierra Leone

La Sierra Leone est un État d'Afrique de l'Ouest, situé entre la Guinée , au nord-ouest, et le Libéria. Il est bordé au sud-ouest par l'océan Atlantique.

Histoire

Époque précoloniale

Le territoire de l'actuelle Sierra Leone fut le refuge de nombreux peuples, tels que les Kissi, les Sherbro et les Krim, lors des conflits politiques de la savane.

 

Au XVe siècle, refoulant les premiers occupants, des peuples mandingues s'y établissent, les Mendé sur la côte orientale, les Temne vers la frontière de l'actuel Liberia et les Soussou dans le centre.

 

En 1460, l'explorateur portugais Pedro de Sintra donne le nom de Serra Leoa ,rebaptisée plus tard Sierra Leone par les Espagnols, littéralement la montagne du lion  à la presqu'île où sera plus tard la capitale Freetown.

 

Au XVIe siècle, la traite négrière commence véritablement. Des Européens, avec la participation des populations côtières, commencent le commerce triangulaire dans le pays.

 

Époque coloniale

En 1787, les Britanniques achètent l'emplacement où sera bâtie la capitale Freetown. Ils y accueillent des esclaves d'Amérique, libérés pour les récompenser d'avoir choisi le camp britannique pendant la Guerre d'indépendance des États-Unis.

 

 D'autres groupes d'esclaves libérés les rejoignent de toute l'Afrique et la Sierra Leone devient en 1792 la première colonie britannique de l'Afrique de l'Ouest. Manquant de main-d'œuvre pour les travaux agricoles, ces anciens esclaves se lancent dans le commerce.

 

La population de la Sierra Leone, de 2 000 habitants en 1807, passe à 11 000 en 1825 et à 40 000 en 1850.

 

Aux 400 Africains revenus de Londres, Grande-Bretagne en 1787, s’ajoutent successivement les Nova Scotians , afro-américains qui ont combattu aux côtés des Britanniques pendant la guerre d’Indépendance et qui ont été repliés en Nouvelle-Écosse.

 

Des Nègres marrons de Jamaïque , reconquise en 1796,  déportés en Nouvelle-Écosse et un nombre croissant de recaptives, africains arrachés par les croiseurs britanniques aux bateaux négriers de contrebande.

 

 Ces Saros , Sierra Leonians, formés dans des écoles chrétiennes, donneront naissance à une bourgeoisie de fonctionnaires et de profession libérales très brillante et à une classe entreprenante de commerçants, agent des missions, travailleurs manuels, qui essaimeront de la Gambie au Cameroun, voire à l’Angola.

 

 Il seront particulièrement nombreux au Nigeria après le retour de 3 000 recaptives egba vers 1850 à Abeokuta.

 

Au cours duXIX, la Sierra Leone développe une culture originale mêlant éléments traditionnels africains et influence européenne.

 

Le langage local, le krio, combine une syntaxe yoruba et un vocabulaire en partie européen. En 1868, un sixième de la population est scolarisé, soit un taux supérieur à celui du Royaume-Uni.

 

 La Sierra Leone accueille aussi le Collège de Fourah Bay, première université de type occidental établie en Afrique sub-saharienne.

 

À la fin du siècle, toutefois, le déclin du commerce et l'accroissement de la pression européenne conduisent à la perte d'influence de l'élite africaine , comme dans l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest.

 

En 1951, un programme de décolonisation est préparé. Milton Margai, ancien médecin et chef du Parti du peuple de Sierra Leone ,  Sierra Leone People's Party, est nommé gouverneur général en 1954.

 

Depuis l'indépendance

Le 27 avril 1961, le pays obtient son indépendance. Mais à cause de luttes entre ethnies, le pays connaît une grande instabilité politique. Albert Margai, frère de Milton Margai, lui succède comme Premier ministre en 1964.

 

En mars 1967, Siaka Stevens, chef du parti All People's Congress , APC, remporte les élections, mais son accession au pouvoir est retardée jusqu'en avril 1968 par une série de coups d'Etat militaires.

 

 Le 19 avril 1971, il instaure un régime de parti unique. Il tente alors d'assainir la vie politique, en luttant contre la corruption par exemple. Mais il abandonne vite cette voie pour exploiter les mines de diamants au nord du pays.

 

En 1971 le Sierra Leone adopte la conduite à droite

Le 28 mai 1975, avec 14 autres États, la Sierra Leone fonde la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest.

 

Siaka Stevens laisse sa place au commandant en chef des armées, Joseph Saidu Momoh, en novembre 1985. Ce dernier est officiellement élu président en janvier 1986.

 

En novembre 1987, Momoh décrète l'état d'urgence économique  et prend des mesures d'austérité draconiennes. Mais l'exploitation des mines de diamants continue toujours de rapporter beaucoup d'argent aux principaux chefs du régime.

 

La guerre civile

La Guerre civile de la Sierra Leone se déroula de mars 1991 au 18 janvier 2002. Cette guerre avait pour principal but le contrôle des zones diamantifères.

 

Il causa la mort de 100 000 à 200 000 personnes et le déplacement de plus de 2 millions de personnes , ce qui représente le tiers de la population de l'époque. De nombreuses mutilations eurent également lieu, ainsi que l'emploi massif d'enfants soldats.

 

Depuis la fin de la guerre civile

Le 14 mai, le président sortant, Ahmad Tejan Kabbah, est réélu avec 70,6% des voix.

 

Le pays est actuellement en paix. Les différentes mesures prises par l'ONU sont progressivement

réduites, voire supprimées, comme la levée de l'embargo sur les exportations de diamants du sang.

 

 La diminution des effectifs de la MINUSIL, les casques bleus, est également effectuée. Après un pic de 17 500 hommes en mars 2001, les effectifs sont ramenés à 13 000 en juin 2003 et à 5 000 en octobre 2004.

 

Cependant, pour des raisons économiques, de nombreux enfants travaillent toujours dans les mines de diamants, qui sont très dangereuses. La propagation du SIDA chez eux est également très importante , 16 000 enfants de moins de 15 ans sont séropositifs.

 

Politique

La Sierra Leone est une république multipartite à régime présidentiel, où le président est à la fois chef de l’État et chef du gouvernement. Le pouvoir exécutif est aux mains du gouvernement tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et la Chambre des représentants.

 

 Le pouvoir judiciaire est indépendant de l’exécutif et du législatif. Le nouveau président est Ernest Koroma élu en septembre 2007.

 

Pouvoir exécutif

Le président est élu au suffrage populaire pour un mandat de cinq ans, renouvelable une fois. Les dernières élections ont eu lieu le 14 mai 2002, remportées par Kabbah avec 70,6% des voix contre Ernest Koroma , 22,4%.

 

Les ministres sont nommés par le président avec l’aval de la Chambre des représentants.

 

Pouvoir législatif

La Chambre des représentants compte 124 membres, dont 112 députés élus pour un mandat de quatre ans dans des circonscription multi-sièges , avec un quorum de 12,5% et 12 chefs supérieurs.

 

Pouvoir judiciaire

Le système judiciaire de la Sierra Leone compte une Haute cour, une Cour d’appel et une Cour suprême.

 

Les juges de la Haute cour sont nominés par le président sur présentation par la Commission législative et judiciaire, avec l’aval du parlement. La constitution de 1991 introduit un ombudsman compétent pour recevoir les plaintes contre les pouvoirs publics.

 

Exécutif local

L’unité exécutive locale est la chefferie, avec à sa tête un chef supérieur et un conseil des anciens. Les villes de Freetown, Bo, Kenema et Makeni ont également un conseil élu et un maire.

Géographie

Une grande partie de la côte sont des marécages de palétuviers, à l'exception de la péninsule où se trouve la capitale Freetown.

 

Le reste du pays est principalement un plateau couvert de forêts, se trouvant à environ 300 mètres au-dessus du niveau de la mer. À l'est se trouvent des montagnes, dont la plus haute est Loma Mansa, culminant à 1 948 mètres.

 

Le climat est tropical, la saison des pluies va de mai à décembre et la saison sèche de décembre à avril.

 

Les principales villes sont Freetown, Koidu , Sefadu, Bo, Kenema et Makeni.


Démographie

La Sierra Leone est divisée en quatre provinces /

  • Province de l'Est

  • Province du Nord

  • Province du Sud

  • Zone de l'Ouest, incluant la capitale Freetown

Économie

Économie Au début des années 1990, l'économie de la Sierra Leone est exsangue.

 

L'État sierra-leonais a été placé sous tutelle du FMI en 1978. Victime des trafics clandestins, les productions officielles de diamants, de bois, ne cessaient de régresser. Le pays n'était pas industrialisé.

 

La guerre civile a aggravé la situation. Aujourd'hui pacifiée mais laminée par les conflits, la Sierra Leone est l'un des pays les plus pauvres du monde. Autrefois florissant, le tourisme a été ruiné par la guerre civile.

 

 Les investissements étrangers sont inexistants, la relance de l'économie est précaire et est ralentie par les difficultés à réintégrer les anciens combattants dans le monde du travail. En 2003, le PIB moyen par habitant était de cent soixante dollars

 

Cependant la situation économique de ce pays laisse entrevoir des améliorations ,  le taux de croissance est positif et est allé jusqu'à atteindre 7.4 % en 2004, l'inflation est quasi nulle ,  1 % , et le FMI fait mention de progrès établis dans la stabilisation de l'économie et de la reprise en cours des secteurs agricole et minier.

 

La Sierra Leone possède un réel potentiel économique de par la richesse de son sous-sol , or, fer, bauxite, diamants, Rutile, la grandeur de ses potentialités agricoles, la possibilité d'y redévelopper le tourisme.

 

Agriculture

L'agriculture est la première source d'emplois du pays , elle représente les deux tiers de la population active pour environ 50 % du Produit National Brut.

 

Les exportations agricoles représentaient presque 7.5 millions de dollars et les principaux produits exportés sont le café, le grain de palme, le cacao, la noix de cola et les épices

 

Le riz, cultivé par 80 % des fermiers, est le plus important moyen de subsistance et, avec le millet dans le nord-est, un produit de base, 247000 tonnes ont été produites en 1999.

 

Les autres produits alimentaires sont l'ananas, l'igname, l'arachide, le maïs, le manioc, la noix de coco, la tomate et le poivre.

 

 Le café est cultivé dans les provinces de l'est et du sud, la production a totalisé 15000 tonnes en 1999.

 

Le cacao est cultivé dans les zones de Kenema et de Kailahun dans les provinces de l'est et la zone Pujehun de la province du sud, principalement dans des petites terres agricoles d'environ 0.4 à 12 hectares.

 

 En 1999, une estimation de 11000 tonnes de cacao fut produite. La production de palme est dérivée des cultures de palme sauvage, principalement dans le nord-est et le sud-est ,la production comprenait 22000 tonnes de grain de palme et 36000 tonnes d'huile de palme en 1999.

 

Bien qu'il existe une consommation locale importante de grains de palme, la majeure partie de la production est exportée.

Additional information

viagra bitcoin buy