Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Surinam

 

 

Géographie

 
 Le Surinam  ancienne Guyane hollandaise, petit pays situé entre la Guyana et la Guyane est constituée d’une plaine côtière marécageuse, le long de la mer de la Caraïbe, dominée par le massif des Guyanes qui culmine à 1280 m au mont Juliana.

Trois grands fleuves irriguent le pays , le Courantyne, le Surinam et le Maroni. Le climat est de type équatorial, chaud et humide, capitale Paramaribo

Population 

La population du Surinam est très diversifiée. 35 % des Surinamais sont des créoles, 33 % des hindous. Il y a également 16 % de Japonais, 9 % de Bushnegroes vivant en tribus et une minorité d’Indiens, de Chinois, d’Amérindiens et d’Européens.

La religion dominante est l’hindouisme, suivie par le catholicisme et l’islam. L’indice de fécondité est de 2,2 enfants par femme. Le taux d’urbanisation dépasse 70 %. Paramaribo, la capitale, est un port actif.

Histoire 

Les Espagnols, les premiers à aborder les côtes du pays en 1498, l’intègre à leur empire colonial en 1594. Occupée par les Anglais à la fin du XVIIe siècle, la région passe dans le giron de la Hollande en 1667.

Le territoire est alors baptisé Guyane hollandaise. Une première rébellion d’esclaves éclate à partir de 1765. La Grande-Bretagne profite de ce contexte pour reprendre possession du pays à partir de 1796. En 1816, le pays repasse sous le joug de la Hollande.

En 1954, le pays se dote d’une constitution interne. C’est la voie vers l’indépendance, qui sera définitivement acquise en 1975. Mais le pays connaît une instabilité politique.

Un coup d’État amèneHendrik Chin A Sen, partisan de Fidel Castro, au pouvoir en 1980. Puis le pays passe sous le contrôle du dictateur Desi Bouterse, de 1980 à 1987 et de 1990 à 1991

Ses agissements sanguinaires font perdre au pays le bénéfice de l’aide économique des Pays-Bas. Longtemps déchiré par la guerre civile, le Surinam sort de la violence depuis la mise en place, en 1991, d’un gouvernement de coalition dirigé parRonald Venetiaan.

Mais l’arrivée au pouvoir de Jules Wijdenbosch un proche de Bouterse, en 1996, a permis de stabiliser la situation, sur fond de croissance.

Tanzanie

Additional information

viagra bitcoin buy