MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Vers des lendemains incertains

 

Dans un système dit démocratique où les dirigeants du pays escomptent sur les effets d’une manifestation sportive à dimension mondiale, pour détourner l’attention de leurs concitoyens, consécutive à ces multiples dérapages notamment politico-financiers, nous touchons là tous les ingrédients de la république bananière… inutile donc de donner des leçons à la planète.

Quoiqu’il en soit, nous ne sommes pas concernés, dés lors que nos priorités se dégagent de ces subtilités politiques occidento occidentales.

Car maintenant que le soufflet des commémorations de tous ordres est tombé, s’ouvre à nous une nouvelle période de prise en compte, une nouvelle ère, au titre de laquelle l’intelligence, le savoir faire, la détermination des nègres que nous sommes( lire dans Chronique, archives chroniques, un long combat …Réhabilitation), seront mesurés à la loupe par cette république qui prétend nous avoir donné pour les uns, une abolition, suivie d’une assimiltation, pour les autres, des indépendances arrosées de toutes les sauces de la dépendance, permettant à certains bons esprits de faire l’éloge de l’intégration.( lire dans Croisade, points de vue croisade… Intégration…)

Nous serions les uns et les autres bien stupides de nous faire des illusions, car actuellement dans un grand parti politique est procédé à la désignation des candiadats qui seront investis pour les élections législatives de l’an prochain, et pour lesquelles des sièges en situation éligible, seront réservés à des intéressés issus de minorités visibles, que cache ce charabia sociétal…

A la fin de cette campagne de désignation, nous ferons le point

Mais d’ores et déjà , nous pouvons affirmer, que nous devrons être maître de notre destin, en Afrique en Europe en Caraïbe, avoir nos propres organisations, politiques notamment pour peser collectivement sur la marche des choses, et ne plus dépendre du bon vouloir des autres…

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires