MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

 Le temps au temps

 

 

Mais le Combat continue...

…Par-delà les aléas du quotidien, aventure sans lendemain, amours déçus, environnement médiocre, échecs de toute nature pour les uns et les autres, vous nous avez appris qu'un homme responsable se devait d'avoir une vision et laisser le temps au temps pour gagner…

…Une certaine vision pour les siens, son peuple, sa race, son pays

…Précisément, une certaine vision pour mon pays, cette terre intégrante de la Caraïbe.

Pour mon peuple, peuple chéri, un peuple qui a tant souffert au cours des siècles…

…Dont les enfants écrasés mentalement aujourd'hui, éprouvent mille difficultés à épouser l'ère de la souveraineté, mais néanmoins un peuple fier qui sortira vainqueur, j'en ai la certitude.

Au revoir donc, Monsieur MITTERRAND, rendez-vous étant bien pris pour d'autres combats sans doute, sous d'autres cieux certainement…

En attendant, viendra le temps où votre pays, la France, devra d'une façon incontournable…

… S'engager dans la voie de la négociation, afin d'éviter aux miens les affres de la lutte armée pour la Liberté et la Souveraineté…

… Lire dans Chronique, archives chroniques, Un long combat, -Au revoir Monsieur MITTERRAND-

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires