MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

 Une situation explosive en Côte d'Ivoire

 

 

Comme prévu les élections présidentielles prévues initialement en Côte d’Ivoire pour le 30 Octobre 2005 n’ont pas pu se tenir à la date fixée…

… C’est un contre temps mauvais pour ce territoire, inquiétant pour l’Afrique et triste pour le Monde Noir.

Mais ce qui retient plus particulièrement notre attention, c’est la suspension par son pays d’origine du général commandant la mission militaire en Côte d’Ivoire…

… Initiée par l’Organisation des Nations Unies, baptisée –Licorne- à la suite de la mort d’un jeune ivoirien, disparu dans des conditions qui relèvent de la non assistance à personne en danger ou de l’assassinat pur et simple.

Et si les faits rapportés sont avérés, compte tenu de la nature et du contexte de cette opération de l’ONU…

… La situation de cet officier supérieur et de ces collaborateurs incriminés, relèverait du TPI, Tribunal pénal international…

… Oui mais voilà, quand on est juge et partie dans une affaire on peut se permettre des contorsions avec le Droit.

Car ce qui frappe l’opinion, c’est la dimension médiatique qu’a donné l’ex-puissance coloniale…

… Dans une affaire au regard de laquelle la tradition militaire de son armée a un goût prononcé pour le silence, la grande muette…

… Dès lors on peut s’interroger sur les raisons réelles qui ont poussé au limogeage de ces officiers…

… Dont on subodore qu’ils n’ont pas accompli les missions pour lesquelles ils avaient été dépêchés en Côte d’Ivoire car le régime est toujours en place.

En fait, si l’Opération Licorne de l’ONU sur le territoire ivoirien était précise, à savoir ramener la paix et la stabilité politique dans ce pays…

… On doute que le principal exécutant à cette mission en ait eu les mêmes préoccupations.

Aujourd’hui la Côte d’Ivoire, demain un autre territoire du Continent africain, ainsi va l’Afrique…

… Qui paie très chère le fait de n’avoir pas arraché son indépendance au prix fort, comme l’aurait souhaité le regretté et illustre Frantz Fanon. Lire dans Forum -l’imbroglio ivoirien-

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires