MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Marcus Mosiah Garvey  1887-1940

 

Né le 17 Aout 1887 à Saint Ann en Jamaïque, Marcus fréquent l'école primaire jusqu'à 14 ans, en racontant que c'est à cet âge qu'il découvrit la discrimination raciale.
En 1909 Marcus Garvey quitte la Jamaïque et rend visite aux différentes communautés Nègres de l'Amérique Centrale où il avait l'intention de publier un journal, mais ce fut un échec.

Trois ans plus tard il effectue son premier voyage en Angleterre en y séjournant deux ans.

 A cette occasion, Garvey lit de nombreux ouvrages sur la race nègre et après un apprentissage approfondi de l'Histoire de l'Afrique,

il déclara...C'est alors que je vis devant moi le nouveau monde du Nègre, non pas un monde de pions, de serfs , de chiens, mais une Nation d'hommes résolus à marquer la civilisation de leur empreinte et à faire briller sur la race humaine, une nouvelle lueur, je ne pouvais plus rester dans l'ombre...

Plein d'idées et d'ambitoin, Marcus Garvey rentre en Jamaïque à 27 ans et fonda l'UNIA - Universal Négro Improvement Association, ou Association Universelle du Développement des Nègres-

Son slogan, One God One Destiny -un Dieu un But une Destinée- son programme ,l'amélioration des conditions de vie des pauvres de Jamaïque donc des Nègres.

 Garvey en est le président, et représentant, c'est d'ailleurs en sa qualité d'orateur que réside un de ses points forts

Il veut que soit reconnue la dignité de la race Nègre -même au prix de ma souffrance-

Marcus Garvey mourut à Londres le 10 Juin 1940, et ses cendres furent tranférées en 1964 à la Jamaïque où il est devenu un héros national

Cheikh Anta Diop

Informations supplémentaires