MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », «  le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire » marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne reste plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Césaire Aimé,1913-2008

 

Césaire Aimé, 1913-2008 était né à Basse-Pointe Martinique, écrivain et homme politique, il est l'un des plus grands poètes contemporains de langue française et, en Afrique, l'écrivain le plus célèbre.

Cette célébrité, il la doit autant à sa poésie de la négritude qu'à son combat quotidien pour la libération définitive de l'homme Nègre et le dialogue entre les différentes civilisations.

ChezAimé Césaire, l'œuvre poétique est indissociable de l'engagement politique.

 Spectateur désolé et révolté de la situation de la Caraïbe en particulier la Martinique et la Guadeloupe, il vient à Paris, entre à l'Ecole Normale Supérieure et se mêle à la vie littéraire de l'époque , le surréalisme.

Poète de la négritude, en 1934, il fonde, avec Léon-Gontran Damas et Léopold Sédar Senghor l'Etudiant Noir revue destinée à regrouper les Africains et les Carïbéens dans l'inventaire de leurs richesses culturelles passées et dans la lutte contre le colonialisme politique et intellectuel.

En 1938, il rédige le Cahier d'un retour au pays natal avant de rentrer lui-même à la Martinique en 1939. Il publie la revue Tropiques crit ,Soleil coupé en 1948, Corps perdu en 1949, tout en militant politiquement.

Député de la Martinique en 1945, il n'a cessé d'être réélu jusqu'en 1993. Maire de Fort-de-France depuis 1946, fondateur du PPM en 1956 , partiprogressiste martiniquais il a beaucoup milité pour l'indépendance des colonies françaises d'Afrique , Discours sur le colonialisme et pour l'autonomie de la Martinique et de la Guadeloupe.

Pour ce qui relève du domaine poétique, Césaire veut à tout prix que prenne fin l'imitation des Européens et crée une poésie d' exploration remontant, sans tricher, jusqu'aux sources de lui-même et de ses frères.

L'homme trouve des images, des rythmes, des mots qui sont la vraie nature de son peuple et dont le lyrisme et la violence n'excluent pas une quête universelle de bonheur. Après Cadastre , 1961, ,Une saison au Congo ,1967 , Une tempête, 1969, ses œuvres complètes ont paru à Fort-de-France en 1976.

Césaire Aimé tente de redonner aux descendants d'esclaves, l'orgueil et la vigueur perdus, non pas en entretenant la nostalgie d'un monde d' avant, mais en créant une fraternité nouvelle, une société moderne.

Et il compte pour cela, en bonne partie, sur la puissance de la poésie qui , étymologiquement fait et ne se contente pas de décrire ou d'évoquer.

Léopold Cédar Senghor

Informations supplémentaires