MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Message à nos communautés

 

Il a été observé que nos communautés étaient confrontées à de graves problèmes d’identité, de dispersion, qui à terme peuvent nous conduire à l’immobilisme et la marginalisation.

Or, à l’évidence nous sommes suffisamment nombreux dans ce pays, pour peser sur les évènements et les pouvoirs publics en notre faveur, au titre du fonctionnement d’un Organisme représentant l’Emigration dans sa globalité.

Dans cet esprit, le Comité a proposé une modification des statuts du Haut Comité de l’Emigration, en particulier l’Article 6-1 qui arrête la composition de Conseil d’Administration.

Il s’en suit que tous les groupements ou Fédérations d’Associations Outre- mer constitués avant les Assises, seront représentées au Haut Comité par deux délégués, dont un suppléant.

En ce qui concerne les Fédérations issues des Assises, leurs statuts ont été largement publiés discutés et adoptés par les assemblées d’associations durant les mois de Mars à Mai 1993, l’application ne pose pas de problèmes particuliers, à l’exception de la F.A.O.M de Paris Ile de France.

Dans toute ville, toute région, deux associations outre-mer peuvent créer une Fédération et demander son adhésion au Haut Comité de l’Emigration.

Nous Caribéens, Guyanais, Réunionnais, Polynésiens, Mélanésiens, démontrons que nous avons cette aptitude, cette capacité à nous rassembler pour peser et gagner dans un environnement de plus en plus incertain au titre de tous les domaines.

Rendez –vous en Mars 1996 prochain.

Je vous prie de croire mes chers(es) compatriotes en l’expression de mes sentiments dévoués et fraternels

            Lyon le 11 Juin 1994

     Le Président du CIRPAN

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires