MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Le candidat Obama et les diasporas                              

 

          

Que la communauté afro caribéenne de la diaspora cesse ses gesticulations à propos des évènements politiques outre atlantique, et qu’on l’on retienne à juste titre que Barak OBAMA est un citoyen américain, qui brigue son premier mandat de Président de la République de son pays.

 

Ce n’est pas le candidat de la communauté afro des USA ni celui des Nègres, et encore moins celui de la diversité, de l’intégration ou toute autre stupidité de ce genre, et penser ne serait ce qu’une lune que la victoire politique éventuelle du Sénateur de l’Illinois, aurait une influence quelconque sur les pratiques en Europe, c’est méconnaître totalement la société américaine et son évolution au même titre que les institutions du pays dans lequel nous vivons.

 

Les Américains évoluent vers une société de compétence ou chacun a sa place quelles que soient ses caractéristiques propres (lire sur AFCAM dans Chronique "De l'autorité de la chose jugée"), alors qu’en Europe nous sommes placés sous le culte de la Race dont le système démocratique en est un support essentiel.

 

Si à titre personnel mon choix se porte vers un soutien pour OBAMA, c’est en raison de son appartenance au Parti Démocrate avec lequel je partage certains idéaux, sauf  la politique au Moyen Orient au titre de laquelle le locataire de l’Elysée avait vis-à-vis d’un des belligérants tenu en son temps, des propos qui sont toujours d’actualité, et le nucléaire uranien au regard duquel le même le même responsable de l’Exécutif avait engagé le processus de la dissuasion… nucléaire.

 

Ce qui est tolérable pour un pays doit l’être pour toute la Planète. ( voir à ce sujet, point de vue sur AFCAM, menu Forum)

 

Si les républicains avaient investi Madame Condoleezzee RICE l’actuelle Secrétaire d’Etat ou le Général Colin POWEL, ancien chef d’Etat major des armées US, tous deux de race Nègre, je n’aurais pas levé le petit doigt… mon choix est donc essentiellement politique, c’est la cohérence.

 

Ainsi donc les tenants de ce lubie qu’est la Diversité se trompent totalement  d’analyse, dans l’hypothèse d’une entrée de Barack OBAMA à la Maison Blanche le 20 Janvier prochain , qui aurait des effets bénéfiques ailleurs, et pour trois raisons dont sans entrer dans les détails je rappelle brièvement, les barrières incontournables des institutions et leur fonctionnement, le rôle essentiel des partis politiques et leur choix implacable, enfin le comportement du corps électoral ( le secret de l’isoloir)

 

OBAMA est le résultat de longues luttes aux Etats-Unis, à l’occasion desquelles dans la communauté afro-américaine des hommes ont laissé leur vie.

 

J’ai eu le bonheur d’approcher certains d’entre eux, des être fiers, fiers d’appartenir à une grande nation, et conquérants, ne rasant pas les murs, sachant qu’à terme ils gagnerons dans une société qui donne sa place à la compétence.

 

Concrètement, à l’occasion des luttes concernant les sans papiers, ( lire "Sans papiers" sur AFCAM dans Chronique) dans la foule des manifestants j’ai relevé à peine 1o% d’africains, quelques timides caribéens…et que dire de MARCHEZ AVEC NOUS ( Mai 2008), étroitement lié à notre Histoire, pour lequel 90%  volontaires étaient des eudoeuropéens (autochtones) sur un effectif de 3600 volontaires, dont la dernière inscrite, âgée de 66 ans désolée de n’avoir pu concrétisé son soutien…( à nouveau, mes remerciements sur la toile ce jour) 

 

Quel contraste par rapport à nos frères américains d’origine africaine, toujours promptes à se serrer les coudes dans l’adversité.

 

Le respect commence par une solidarité collective active responsable et intelligente… nous en sommes très loin…nous devrions réviser sérieusement le bien fondé de nos fondamentaux avant de revendiquer un hypothétique partage du Pouvoir dans ce pays...
Léonce Lebrun

Informations supplémentaires