MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Un jour , de Bordeaux à Nantes

 

L’ Association LE RELAIS DE GOREE propose de faire du 28 Avril au 19 Mai 2008 dans le cadre du concept MARCHEZ AVEC NOUS , le parcours par étape de BORDEAUX à NANTES, en passant par la ROCHELLE…mais pourquoi ces villes, chargées d’Histoire pour la communauté afro caribéenne….

Ne vous bousculez pas dans les manuels scolaires vous n’en décèlerez aucune trace, car comme c’est si bien le dire le philosophe…Le bourreau tue deux fois, la deuxième fois par sa capacité à imposer le silence sur notre HISTOIRE

Alors prochainement vous découvrirez en ligne que ces villes ont prospéré au cours des 16è au 19è siècles, grâce à ce trafic très juteux de la traite négrière, et l’Esclavage transatlantique, dans la Patrie des droits de l’Homme, un processus étudié par l’UNESCO, sous le vocable de commerce triangulaire

En effet des bateaux négriers, chargés de pacotilles partis entres autres des villes précités, faisant route vers les côtes africaines, repartaient chargés d’une cargaison d’enfants de femmes et d’hommes en direction de la Caraïbe et les Amériques, qui seront vendus sur des ports aménagés, à des propriétaires terriens originaires de l’Europe, pour servir d’esclaves dans les champs et autres..

La vente terminée ces bateaux négriers reprenaient le cap vers l’Europe avec une nouvelle cargaison de rhum de sucres brut, et autres métaux précieux..

Ainsi pendant des siècles auront péri des millions d’êtres humains dans des conditions qui ne seront jamais probablement mises à jour, beaucoup trop d’archives ayant disparu par miracle.

Que sont devenus leurs descendants vous et moi, alors leur mémoire justifie bien que nous leur accordions africains, caribéens, et toutes celles et ceux qui ont un certaine idée de l’homme, un jour de notre vie en Mai 2008, sur le trajet de Bordeaux à Nantes..

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires