MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

 

Une lettre à Monsieur Alain Juppé

 

Monsieur le Premier Ministre,

Permettez moi tout d’aboerd de vous féliciter pour votre brillante réélection en qualité de Maire de Bordeaux lors du scrutin municipal du 9 Mars 2008 dernier.

Ainsi dans les années 1830, le Texas était une province du Mexique, dont les texans voulurent se séparer de cette tutelle encombrante pour créer leur république.

Le Texas qui devint par la suite un état américain, fut libéré, mais au prix de lourds sacrifices humains.

J’ai toujours apprécié ces phases de l’Histoire qui mettent en avant des hommes capables de faire preuve de courage exceptionnel, au service d’une cause, et à qui on pouvait tenir ces propos :

« Major, vous ne m’aimez pas, et ce sentiment est partagé, mais en ces temps difficiles j’avoue que vous êtes le seul officier à qui je peux confier le destin de ce pays, et j’ajouterai même, la sécurité de ma propre famille… »

C’était le temps du respect, la confiance, la solidarité, l’honnêteté.

De nos jours, un homme n’a plus besoin d’aller jusqu’au sacrifice suprême pour faire triompher ses idées, d’autres vertus y ont supplée, telles que la patience, la volonté et la détermination.

Prenons mon cas, le destin me priva très tôt de mes chers parents, et mon éducation fut confiée comme c’est de coutume dans nos pays, à ma grand-mère qui s’acquitta de cette mission avec un grand amour.

On raconte que j’étais un enfant turbulent, dont les châtiments corporels en vigueur à l’époque, justifiés, étaient infligés par cette grand-mère, une dame toujours élégante malgré une nombreuse maternité, qui a dû être une belle négresse dans sa jeunesse, n’ayant pas fait « sciences po » à la limite de l’illettrisme, mais douée d’un bon sens remarquable, une faculté d’observation hors du commun, et une mémoire qui lui permettait de me restituer son histoire, avec émotion et une pointe d’espoir en sa qualité de petite fille d’esclavage.

Avec elle, très tôt j’avais appris l’essentiel pour l’avenir, et à sa disparition, je lui fis la promesse, qu’outre tombe, son petit nègre de garçon ne la décevrait pas.

C’est ainsi que plus tard je procédais à une analyse sans concession de la situation du Continent africain, qui conditionne l’avenir du Monde Nègre au titre de sa dignité, dans toutes ses composantes, en ces termes :

... »En ce début du XXIe siècle, le Monde Nègre, dont les communautés en cause et les ressortissants isolés, sont concentrés sur :

- le Continent de l'Afrique et du Maghreb,

- les Iles de l'Océan Indien,

- les Amériques,

- l'Archipel de la Caraïbe,

- certains pays de l'espace du Pacifique,

ou dispersés en Europe.

Privé entre autres :

- de technologie avancée,

- de défense nucléaire,

- de stratégie commerciale pour la production et les échanges,

- de politique économique et financière,

- d'un potentiel sanitaire et social.

est placé sous tutelle.

Mais ce constat, aussi réaliste et implacable qu'il soit, ne vaut pas acceptation.

Comment eût-il pu en être autrement, dès lors que l'Honneur et la Dignité de centaines de millions d'enfants, de femmes et d'hommes, sont devenus un enjeu majeur pour les habitants de notre planète.

De fait, pour nos peuples, il nous faudra gagner les grandes batailles du XXIe siècle, afin de déboucher en position de vainqueur, sinon de force dans les années à venir.

La barre est certes placée bien haut… trop haut penseront certains.

Cependant, l’Histoire nous a appris que le Monde bouge, les situations ne sont pas immuables, de brillantes civilisations ont disparu.

Rome fut grand

Mais Rome sombra.

Tout, peut donc arriver.

C’est dans ce contexte, que l’Association que je dirige a initié un concept « MARCHEZ AVEC NOUS», un triptyque dont le premier volet est prévu à Tripoli (Libye) en Décembre prochain) à l’occasion d’un Colloque international qui définira les fondements du Monde Nègre, sa dimension historique culturelle économique, et ses perspectives d’avenir.

Le second volet est constituée d’une marche de Bordeaux à Nantes par étape du 28 Avril au 19 Mai 2008, un temps fort, où dans le cadre d’un programme approprié, il sera fait une large place à l’Histoire, la culture sous toutes formes.

Le troisième volet nous conduira à Dakar(Sénégal) en Décembre 2008, qui constituera un tournant de l’Histoire du Monde Nègre, qui a déjà reçu le plein soutien de Monsieur WADE,Président de la République du Sénégal, un tournant qui lors d’un Congrès international verra la naissance d’un Haut Comité du Monde Nègre, une Institution appelée à prendre toute sa place, et à accomplir toutes les prérogatives capables de permettre à nos communautés de rentrer dans une nouvelle ère garantissant plus de dignité aux et aux autres.

Ainsi donc est venu le temps de l’Action, un temps où les discours sont dépassés, un temps où seuls compte les efforts, et les résultats tangibles au regard d’un Continent, dont les enfants n’ont pas sombré, malgré les aléas de l’Histoire.

A ce titre, et suivant ma proposition, le Bureau Exécutif du RELAIS DE GOREE, tenant compte de votre brillante réussite professionnelle, politique, et de votre proximité avec nos communautés , a manifesté le souhait que vous nous fassiez l’honneur d’accepter pour la zone EUROPE, d’être un parrain de notre démarche.

Admis dans notre cercle de soutien, vous tiendrez en toute circonstance appropriée, des propos qui conduisent vers une autre Afrique, au service de la construction d’une puissance respectée, à la dimension de ce grand et riche Continent, pour un autre destin au regard du Monde Nègre et la marche paisible de notre Humanité.

En votre qualité de parrain, vous serez le bienvenu aux manifestations de MARCHEZ AVEC NOUS, pour lesquelles vous recevrez les invitations en temps utile.

Pour terminer, j’évoquerai une phase de l’Histoire qui a toujours guidé mon action : Au soir de la bataille d’Austerlitz, en Autriche, Décembre 1805, Napoléon premier empereur des Français, un homme que je ne tiens pas en grand estime à juste titre, déclarait à ses hommes :

« Soldats vous avez en ce jour, grâce à votre courage et votre audace ; couvert vos noms de gloire immortelle… »

A l’opposé, je ne voudrais pas que nos descendants disent de nous...

« Parents vous avez en votre temps par votre passivité et votre lâcheté, couvert vos noms de honte éternelle… »

Je vous prie de croire Monsieur le Prmier Ministre, en l’expression de mes meilleurs sentiments respectueux.

Le Président du RELAIS DE GOREE

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires