MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », «  le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire » marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Saisine de la Cour  Pénale internationale

 

Comme on dit dans le langage populaire, le denier massage …26 & 27 Mai « cartonne » sur la toile avec des records de visites, des auditeurs qui découvrent la tragédie rapportée, me remercient chaleureusement d’avoir livré cette information, qui n’est pas apparue dans les principaux médias français, normal ,le concept de patrie des droits de l'homme, doit être maintenu malgré les évidences contraires..

Et des internautes qui qualifient d’une opération de génie ,le fait d’avoir associé le massacre d’Etat de Pointe à Pitre à la version cubaine de l’International, en plaçant délibérément l’action des ouvriers du Bâtiment de la Guadeloupe, dans un contexte de « luttes des classes «

Ce qui à mon avis n’est pas tout à fait exacte, connaissant parfaitement le mode de pensée du peuple guadeloupéen, en matière de révolte et de conquête politique, à part quelques rares épisodes de son Histoire…

Mais pour moi, originaire de la Martinique, ce n’était pas du génie, mais l’affirmation d’une profonde solidarité avec nos peuples de la Caraïbe, ce sentiment d’être fier de sa race, dont la passerelle est l’International ouvrier, que j’ai entonné de centaines de fois…

Ceci étant, il ne faut pas lâcher le morceau…

Par définition le crime contre l’Humanité est imprescriptible, et à juste titre je considère que toutes les conditions sont réunies pour porter cette affaire devant la Cour Pénale Internationale ( CPI) ayant son siège à La Haye( Pays bas)

Dans ce cadre, une association de défense « des victimes du 26 & 27 » devrait se créer à la Guadeloupe et prendre un avocat qui aurait d’abord pour mission de constituer un dossier circonstancié (du moins ce que je ferais en préliminaire, si j étais domicilié au pays, et j’espère qu’il y aura des volontaires pour s’y atteler…)

Ce juriste, s’il accepte aura ensuite en charge de suivre la procédure, par une saisine en bonne et du forme de la CPI…

Cette instance pénale devra en premier lieu examiner le bien fondé de la requête et si elle déclarée recevable… c’est le jackpot..

Alors, attachez vos ceintures, nous entrerons dans une phase très médiatisée, voici venu le temps des enquêtes (audition de famille des victimes, témoins…etc

Il va falloir s’attendre à une forte résistance des autorités de police, et surtout d'un Etat sommé d’ouvrir ses archives, avec des documents classés « top secret, secret défense, et autre très confidentielle… « peu importe c’est la procédure…

Cette phase du dossier peut durer des mois, voir même des années, car les magistrats de la CPI qui ne sont pas rémunérés à la pièce, prennent leur temps, d’autant plus que le rôle de cette juridiction internationale est chargé…

C’est une période où toute la population guadeloupéenne sera en ébullition envahie par des journalistes venus du monde entier pour comprendre en savoir ce qui s’est passé durant ces jours de malheur…

Puis viendra le temps du procès avec la participation de l’avocat de l’Association, et ces interminables débats..

Mais un jugement sera prononcé, et si la CPI fait droit à la demande de l’association guadeloupéenne, un véritable coup de tonnerre sur ce concept de « la Patrie des droits de l’homme » sal temps pour les mouches…

Inutile de rappeler que les pressions d’Etat seront fortes pour décourager les plaignants…mais

Je vous ai livré des pistes de réflexions en souhaitant qu’il y ait des guadeloupéens capables d’affronter ce défis en souvenir des victimes des 26 et 27 Mai

Avec ine finé, de lourdes indemnités à la charge de l'Etat français, une publication dans la presse spécialisée lui incombant et surtout l'inscription dans les manuels scolaires...

Prochainement, l’aventure de la BAILLARGENTAISE et un rappel sur l’ARC( l’Alliance révolutionnaire de la Caraïbe) 1983-1989

Leonce Lebrun 

 

Informations supplémentaires