Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seu lpays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nos sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mai un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlant raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Il sera toujours temps

 

A l’attention de la communauté caraïbéenne et la diaspora en Europe

Plus que quelques  jours pour  partager  la mise à jour de Mars 2017 de  www.afcam.org qui a reçu la visite de milliers d’internautes indo-européens, qui apprécient que cet afro descendant, votre serviteur, originaire de la Martinique, ne verse pas dans la « langue de bois « des politiciens, toutes catégorie confondues, ni allant dans le sens du poil, « pour flatter le toubab » voir même jusqu’à dénigrer les valeurs et compétences de ses frères de race…

 En fait ces internautes venant de différents milieux qui suivent mon parcours  sur la toile depuis la diffusion d’AFCAM ont relevé  que mes combats  ont touché toutes les problématiques du Monde Nègre pour tenter de sortir par le haut…

Ils ont particulièrement apprécié ma proposition audacieuse en son temps , tendant à obtenir que la République française soit transformée en un Etat fédéral, qui autoriserait ces fameux territoires dits outre-mer à tenter une sortie acceptable en terme de responsabilité et de gouvernance autonome…

Mais ce n’était qu’un simple exercice de Droit publique, une de mes spécialités, car de vous à moi, je vois très difficilement l’Etat français s’engager dans un processus de modification du texte fondamental de Septembre 1958, ayant donné naissance à la 5è République, soit la 13è Constitution depuis 1792…

En faite, je propose une solution pacifique en temps de paix, pour éviter une confrontation armée qui a ma préférence, tôt ou tard, mais dommage, car je serais déjà parti ailleurs…

Et dites vous bien peuples de la Caraïbe que la France, une puissance moyenne, qui veut jouer dans la cour des grands, grâce à son stock de « bombinettes nucléaires » qui ne sert à rien en terme de stratégie de combat depuis Août 1945, est la nation la plus impérialiste de l’Occident depuis le 19è siècle…

Qui n’a rien lâché, sans de guerres coloniales dévastatrices…Haïti, 18O4, Indochine 1956 ,Algérie 1962,  s’agissant de Kanaky( Nouvelle Calédonie)il est à parier qu’elle ne laissera pas ce territoire après le référendum prévu fin 2018, perdu d’avance pour le peuple canaque, en raison de la modification du corps électoral, par le jeu de la « colonie de peuplement » engagé depuis Octobre 1988, malgré les accords de Matignon à la même époque…

Ensuite, mes efforts pour arracher une union politique du Continent africain, écrasé par un néo colonialisme de l’Occident qui avance masqué…

J’ai pour cela publié un texte fondateur, intitulé…Le temps de l’action, qui définit les objectifs, prélude à la création d’un Haut Comité du Monde Nègre…Le HCMN, une organisation internationale, regroupant  toutes les mouvances de la Négritude…africaine, caraibéenne, américain, véritable fer de lance de la création d’une  Fédération des Etats Unis d’Afrique…La F EUA… avec des statuts déposés dans une étude d’huissier…

Ce projet gigantesque avait le soutien du Président Abdoulaye Wade, qui a accepté  la Ville de Dakar (Sénégal) comme siège du Haut Comité..

Le Président Wade, qui apprécie cet effort solitaire d’un membre de notre diaspora  pour un autre destin touchant la réunification politique de l’Afrique, tenait à ma présence à Dakar en  ce mois d’Avril 2010 pour l’inauguration du monument de la Renaissance Africaine, à le tête d’une délégation caraïbéenne…

Et puis il y eu la crise ivoirienne qui a vu une ingérence intempestive de l’ex puissance coloniale, prenant  fait et cause militairement pour le camps « amis » avec le soutien de l’ONU qui a été bien au delà de sa mission de pacification des conflits, face à l’inertie de l’Union africaine l’UA qui a remplacé l’OUA ..L Organisation  de l’union africaine, des instances que j’ai estimé toujours sans intérêt, au regard de l’arrogance et l’impérialisme de l’Occident..

Alors, j’ai publié Opération BEHANZIN, à l’intention de toute la communauté africaine, pour bien mettre en relief, l’extraordinaire fragilité défensive de l’Afrique…

Et sur ces bases les indo européens estiment  que je suis hors norme, avec plusieurs générations d’avance sur mes frères afrocaraïbéens…

Mais peu importe leurs critères d’appréciation, au regard  desquelles, j’oppose que l’mmense majorité de la population martiniquaise, ignore l’existence même de Frantz Fanon, l’un des maîtres à penser pour la Dignité du Monde, et c’est pour moi une grande source de préoccupation en ma qualité de nationaliste convaincu…

Et arrêtons-nous sur la situation dans la Caraïbe…

En effet, dans mon dernier  message au titre… Qu’un candidat … j’ai évoqué la tragédie de Pointe à Pitre des 26 et 27 Mai 1967, à l’occasion desquels les forces colonialistes françaises massacraient sans pitié  des centaines de salariés du bâtiment en grève pour une amélioration de leur condition de vie, dont il faut le rappeler ce mouvement n’avait aucune connotation politique, malgré les allégations mensongères du Pouvoir de Paris…

De nos  jours ce drame aurait été qualifié à juste titre de «  crime », et relevé  de la juridiction internationale de la CPI ( Cour pénale internationale)…Vous avez dit « patrie des droits de l’homme »

Seulement au titre de cette période dramatique, le  Chef d’Etat français en voyage au Canada, aurait, du haut de l'Hôtel de Ville du Québec, lancé en Juillet 1967 ce fameux…Vive le Québec libre..

Cette déclaration qui  fut une ingérence intolérable dans la politique intérieure canadienne, a très indisposé Ottawa (siège du gouvernement canadien)…

Je vous laisse le soin d’analyser ce dérapage diplomatique, au regard du peuple Nègre de la Guadeloupe, pour rappeler que le Québec fait partie intégrante du  Canada, alors que la Guadeloupe est distant de 7500 kms de Paris, siège de l’Etat colonialiste...

il y adonc crime en vertu du « droit des peuples à disposer d’eux » n’en déplaisent aux partisans du statut quo, qui n’ont aucun argument crédible à m’opposer…

Sur mon blog je disais qu’on ne naît pas nationaliste, ni révolutionnaire, et le drame de Pointe à Pitre, qui m’avait  en son temps très affecté, a donné toutes les raisons d’être résolument opposée à la loi assimilationniste du 19 Mars 1946…

Mais revenons quelques années en arrière…

 Nous sommes en Mai 1981, qui voit en France, la victoire du camp de la gauche politique, incarnée par François Mitterrand, Premier Secrétaire du Parti Socialiste..

 Seulement dans nos territoires de la Caraïbe le résultat du scrutin est inverse, ce cas de figure me pose un problème et donc je me déplace en terre caraïbéenne pour cerner les motivations politiques de nos compatriotes guadeloupéens et martiniquais…

De retour à Paris, j’adressé mes observations dans un long courrier au Cabinet du Secrétaire d’Etat de L’outre Mer,  Henri Emmanuelli, disparu la semaine dernière dont je salue la mémoire…

Je crois savoir que mes recommandations ont été bien accueillies dans ce ministère au titre duquel je demandais à l’époque la suppression des deux conseils  remplacés par une « assemblée unique »

Il serait trop long d’exposer le parcours chaotique de cette proposition tant sur le plan juridique que politique, qui plus de vingt ans après a été rejetée  par  les électeurs guyanais guadeloupéens et martiniquais par voie de référendum en ce mois de Décembre 2003…

Par la suite ce même projet politique est revenu dans le jeu suivant une décision gouvernementale en Janvier 2010 mais rejeté à  la Guadeloupe, sous la pression d’un courant… c’est une autre histoire…

En définive je sais par conviction que le Président MITTERRRAND était  décidé à faire évoluer les statuts de nos territoires vers plus de responsabilité concédée aux élus, par voie législative bien entendu, dès son premier mandat, malgré l’opposition de la droite au Parlement et la censure du Conseil constitutionnel…

Pour de nouvelles révélations, je vous donne rendez vous prochainement, en vous laissant avec  la compagnie du  Brésil …

https://www.youtube.com/watch?v=gEe1ctiEZeM

Le Brésil, terre de bonheur, terre de misère, terre d’amour, terre de souffrance, terre  de rêve…

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy