MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

Un éminent homme poltique, disparu, pour qui j’avais beaucoup d’estime, tout en ne partageant pas certaines de ses options, déclarait, je cite…

 «  la France ne peut pas accuellir toute la misère du Monde » 

Expression  très controversée, dans laquelle je retiens  une part d'incohérene et d'arrogance, parce qu'à mon humble avis, la France n'est pas et

ne sera jamais en pôle position en matière d’humanisme, n’en déplaîsent à ces nombreux nationalistes indo- européens «  butés frustrés » nés  impérialo- colonialo-fascistes....

 

...qu'en même temps dans cette Monarchie républicaine, il faut s'attendre à toutes les dérives sociétales.

 

Et à mon tour de proclamer qu’un citoyen de cette même Nation, quoiqu’ « étranger toléré » comme aurait spécifié  l’illustre  et regretté  Aimée Aimé, avec son «  entièrement  à part » ne peut accepter toutes les élucubrations, sarcasmes et propos délirants de politiciens, fussent-ils déclarés « grands de ce Monde » car au royame des aveugles les borgnes sont  « Rois »

 

Et voici que nous sommes en Février 2018 aux jeux olympiques d’hiver, une manifestation sportive mondiale confiée à la  Corée du sud, qui entrevoit un rapprochement éventuel  avec les frères ennemis du Nord, en état de guerre virtuel depuis 1950, invités à ce rendez vous  de la neige du froid et de la glisse.

 

Mais voilà, la Maison Blanche (USA) soutien belliciste du Sud, fulmine, menace de boycott et ine fine brandit des sanctions contre cette petite Nation ( CDN) qui refuse avec éclat d’obtempérer à ce diktat de cesser la poursuite de ses travaux d’acquisition  de l’arme nucléaire…

 

…des menaces et propos soutenus subrepticement par certains membres de l’Alliance Atlantique.

 

Un outil destiné à se protéger contre ces prédateurs impérialo- colonialistes occidentaux… au même itre que l’Iran…

 

Mais en vertu de quel droit universel ,une Nation, peut interdire à une autre Nation, de posséder une arme de haute technologie, avec de forte probabilité qu’elle ne sera jamais utilisée en cas de conflit généralisé…

 

A travers ces péripéties en temps de paix qui forcément conduisent à  la «  guerre froide », retour vers la case départ d’avant  1990, on peut avancer sans risque de se tromper, que les Occidentaux jouent avec feu… cette arrogance les caractérisant, qui va en s’amplifiant.

 

Car comme dit le dicton martiniquais… gwen ven piti kout baton… « grande gueule mais résultat nul », face à la puissance de feu des forces russes et chinoises, et la qualité de leurs  hommes au combat -au sol- les armées de l’OTAN ( USA et Europe) seraient écrasées en un temps record, plongeant leurs peuples dans le plus grand désarroi comme en 1940…

 

A bon entendeur …

Extrait de l'acte 3 de Fenêtre de tir

 

 

Et en rédigeant tout cela je me pose ces éternelles questions … pourquoi….pourquoi… 

Pourquoi, la pensée politique d’Aimé Césaire, n’a pas envahi l’espace territorial caribéen de la Guadeloupe (dépendances) la Martinique, et l’espace sud américain, la Guyane… 

Pourquoi, Frantz Fanon n’a pas pris la tête dans le années 1950  d’un mouvement insurrectionnel armé à la Martinique, qui aurait sans nul doute modifié le destin politique de ce territoire. 

De telles perspectives n’étant pas évidentes, ces hommes ne sont pas en cause, car l’Histoire a entrepris depuis longtemps son œuvre de destruction mentale et de dépersonnalisation par le jeu pervers de l’Assimilation, qui porte toujours ses fruits en plein XXI è siècle… 

Dans ce contexte, il est aisé d’ expliquer le désastre politique du 10 Janvier 2010 à la Martinique et la Guyane...

 

...ce camouflet sans précédent infligé à notre Humanité en quête de Liberté, par des peuples sous tutelle, qui ont refusé en temps de paix et par référendum, de s'en sortir par le  haut, sans crise et insurrection armée. 

 

Une fenêtre de tir proposée par la puissance coloniale, les autorisant à repenser leur avenir au titre d’un esprit de responsabilité, de rigueur et de compétence...

 

...dans la gestion et au service des affaires publiques, sans remettre en cause les fondamentaux institutionnels impérialo- colonialistes, et ces fameux droits acquis… 

Notons au passage que le résultat n'aurait été guère différent à la Guadeloupe, en se réfèrant au sort réservé à la consultation de Décembre 2003...

 

...portant sur l'adoption d'une assemblée unique, en lieu et place du Conseil Général et du Conseil Régional.

 

Et donc sans entrer dans le détail je vous propose de revisiter l’Histoire de nos peuples pour tenter de comprendre les avatars de ces temps contemporains...

 

...en évitant les problématiques sociétales, ainsi que les épineuses questions touchant l’éthique la déontologie d’un point de vue individuel et collectif...

 

...les relations inter caraïbéennes et nos rapports avec les communautés africaines. 

Lorsqu’en  Mai 1802, Napoléon Bonaparte, Premier Consul à vie à l’époque, décide de balayer les dispositions du Décret d’Abolition de Février 1794...

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires