MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun  

 

Ce n’est pas parce qu’on est né en Afrique assorti d'une "peau foncée" que l’on peut se déclarer être un Africain voir même de Nègre

...Car Africain et Nègre sont des valeurs qui portent en elles, l’Honneur,la Dignité d’une Race, et comme dirait Fanon, un idéal  qu’on assume ou que l’on trahit.

Et le déplacement en terre africaine de ce Roi soleil sans couronne avec ces échanges plus que douteux au Burkina Faso  puis en Côte d’Ivoire, ont apporté la preuve que l’homme de ce Continent, et ses diasporas en Europe, ne sont pas rentrés dans le périmètre de la conquête, pour le plus grand bonheur des Occidentaux.

A l’attention des internautes caraïbéens

 

Vous recevez à nouveau le message de Ernest PEPIN au titre duquel j’ai procédé à une modification de forme pour faciliter la visibilité et la lecture.

Il est indéniable que nos pays souffrent d’un malaise au contour mal défini ayant des causes diverses, d’où l’intérêt de l’analyse publiée de notre compatriote

Mais il faut se garder de tout optimisme inconsidéré, car les évènement actuels de la Guadeloupe resteront dans le cadre de révoltes sans lendemain que nous avons connu par le passé, en clair il ne déboucheront pas sur un climat insurrectionnel conduisant vers une modification forte du statuts politique des territoires de la Guadeloupe, les derniers vestiges persistant du système colonialiste.

A ce sujet et pour mémoire, je rappelle le résultat pour la Guadeloupe de la consultation populaire, du 7 Décembre 2003 sur la base d’un texte à minima proposés par le pouvoir parisien, qui été rejeté à 70% par l’électoral en cause.

Il s’agissait en l’espèce de réunir les instances généraux et régionaux ( une situation inédite de cette république) en une assemblée unique, avec des prérogatives renforcées pour l’exécutif ( une revendication que j’avais déposée à la rue Oudinot de depuis Septembre 1981 ( lire sur AFCAM … Portrait Parcours… le combat politique)

Ces résultats décevant ont conduit la communauté internationale à retenir que les populations de ces territoires n’étaient pas prêt à franchir le rubicond conduiant à la souveraineté nationale….un rêve…

Je laisse la parole à un internaute caribéen qui me disait… «  mon frère on arrivera »

Que les dieux l’aient entendu

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires