Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer  la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants...

 

...par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’Esclavage à la Guadeloupe...

 

...une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque...

 

...malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines,...

 

...arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804.

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Je vous ai déjà parlé ici de la virilité de l'homme noir dans notre monde sans assez expliciter pour tous l'impact que cela aura sur les siècles à venir. En premier lieu, tentons de comprendre le lien entre la communauté, les minorités et l'infériorité déduite de ce rapport.

Les individus que nous sommes développent un besoin d'appartenance concrète à un groupe. Nous sommes membres d'une famille , d'une communauté religieuse, d'un groupe socio-professionnel . Vous mélangez des individus dans une société et naturellement ils identifient des groupes sur la base de ressemblance (le groupe dans lequel ils se situent) et sur la dissemblance (les groupes dans lequel ils ne se situent pas ).

 Ce qui fait que, les êtres humaines définissent les autres comme étant ceux qui n'agissent pas comme eux mêmes. (du moins en apparence). Ajouter à cela, que si le groupe dans lequel vous appartenez se considère comme référent alors les autres groupes différents sont de ce fait déviants. Je vais prendre le cas de la religion entre chrétiens et païens , il ya encore quelques siècles.

 Les chrétiens considéraient les païens comme individus à convertir absolument puisque le christianisme était le droit chemin.
Comment naît l'infériorité dans ce rapport ? Il naît du nombre et de la capacité à contrôler l'autre.

Pour le nombre, c'est évident à force égale les plus nombreux contrôlent les autres. Analysons maintenant la capacité de contrôle de l'autre . Prenons le simple cas d'un mariage/couple. Le rapport entre un mari et sa femme est déséquilibré au profit de celui qui a beaucoup plus de force physique, beaucoup plus d'argent, beaucoup plus de capacités psychologiques (manipulation, menace, humiliation...

L'individu contrôlé est vécu par l'autre comme inférieur puisque ne pouvant être autonome.
L'exemple du couple est assez révélateur car quand est ce qu'une femme battue décide de rompre ? Quand elle comprend qu'elle peut vivre sans avoir besoin de l'autre. Elle instaure elle même psychologiquement le rapport d'égalité.


A ce stade, le lien entre les paragraphes précédents et le texte sur la virilité de l'homme noir n'est pas évident mais je vais tenter de l'expliquer.

1- les communautés multiethniques

Reprenons, la définition des communautés citée ci dessus. Le fait que les "habitudes/usages/préférences..." attribués généralement aux noirs entrent dans le monde occidental permet aux individus de s'insérer naturellement dans des communautés plus larges que la simple base ethnique. Parce qu'au fond, on écoute du RN, du Jazz, de la soul, on a du mal à penser que les noirs qui l'écoutent sont inférieurs. C'est comme si en validant les usages des autres, on validait simultanément leur humanité.

Justement, ces chanteurs de rap, RN et autres sont plus connus, plus populaires, plus visibles que des politiciens et intellectuels. Au fond, ils contribuent beaucoup plus qu'on ne pourrait le penser à l'égalité. Ils arrivent avec une image ultra, ultra virile en collision avec une société occidentale ou on sensibilise les hommes malgré eux ( de plus en plus mal à l'aise face aux femmes) aux valeurs féminines.

Dans le cas des chanteuses comme Amy winehouse, Joss stone ... elles véhiculent la musique dite "black" à un public occidental plus large. Ce n'est pas une hégémonie noire. En fait, la musique, la mode, le vocabulaire (vous aurez noté l'incursion du mot "bling-bling" dans le monde intellectuel et politique) dit "black" s'allient dans les esprits inconsciemment à des notions de mixité, l'égalité et d'humanité.

2- la capacité à contrôler les autres communautés

-Politique et économique.
Je vous passe les nombreux exemples de controle de l'occident sur le monde jusqu'à notre ère. La nouveauté est la perte progressive de ce contrôle . Du point de vue politique, plus personne ne considère que la référence d'une structure politique se trouve en occident. Les asiatiques, les arabes et latinos sont en train de bâtir des empires sans copier les modèles politiques/religieux à l'identique de l'occident.

Dans le cas de l'Afrique, les pays exportateurs de pétrole connaissent des croissances folles sans pour autant décliner la démocratie du moins dans sa version occidentale. Du point de vue économique, si les PIB restent très forts dans l'occident, nous assistons à une progression fulgurante de l'orient et de l'extrême orient. Vous croyez que les échanges Afrique -Asie s'élèveraient à des dizaines de milliards si l'Afrique ne constituait pas un réel enjeu pour le monde de demain ?

On peut continuer à développer sur la force militaire de l'occident mais je crois que l'expansion de l'arme nucléaire et le cas de l'Irak parlent d'eux mêmes.

3- le nombre

Démographiquement, en 2025 (et pas dans le prochain millénaire) , l'Afrique représentera 19% de la population mondiale avec 1/2 personne ayant moins de 25 ans . La Chine 20%, l'inde 17% et l'Europe 6%. Et nous n'aurons plus d'un coté les riches occidentaux versus les pauvres autres.

4- Impact psychologique, croyances et mythes

Quand je parle de la virilité de l'homme noir dans notre monde aujourd'hui, je parle du domaine de l'impact psychologique de cette perception. D'abord notons que pendant des siècles, les intellectuels noirs d'Amérique, d'Europe, d'Afrique ont lutté pour une égalité obtenue sur papier.

Dans la réalité, nous sommes bien obligés de constater que cette égalité n'est que partielle. Le basculement se fait dès lors que cette égalité devient naturelle pour les non noirs et admise (intégrée,digérée...) par les noirs (pareil pour les autres peuples de couleur). Et comment cela se produit il ? Il y a encore quelques années : un noir c'était un pauvre africain ou un voyou américain issus de l'histoire de la colonisation ou de l'esclavage.

Il ya pas si longtemps que cela, les noirs étaient vus comme intellectuellement , culturellement et financièrement inférieurs par les autres communautés. Hors, aujourd'hui nous avons plus d'exemples de réussite dans tous les domaines. Pour les noirs, la barrière psychologique de l'infériorité effondre.

Pour les non noirs, partager les ponts culturels et artitisques rétablit l'égalité. Finalement sur la question de la virilité, si l'homme noir peut être aussi beau que Djibril Cissé, intelligent que Roselmack, riche que Puff daddy alors il bénéficie de la même attractivité que n'importe quelle autre ethnie.

Il devient enfin un concurrent réel pour les autres hommes et plus un simple fantasme mal assumé par les autres femmes. Cela favorise la mixité .

Evidemment les critiques portent toujours sur les exemples de guerre en Afrique. Je rappelle pour information que Rome s'est effondrée au 5ème siècle de notre ère. Les pays européens tels que nous les connaissons aujourd'hui datent du 12ème siècle. Les premiers vrais traités Européens ont été signés au milieu du 17 ème siècle. En 2008, certains européens rejettent encore l'idée même d'une Europe unie. 1ère et 2nd guerre modiales au 20ème siècle.

Ceux qui citent toujours les guerres en Afrique oublient les eccueils de leur prope histoire. Je rapelle que l'Afrique est indépendante dépuis les années 60 de notre siècle et que l'OUA peut être critiquée si on veut mais elle a le mérite d'exister 50 ans seulement après une colonisation précédée d'une traite négrière.

Dans la série les dictateurs d'Afrique qui profitent du peuple, dois je citer ceux de l'histoire française ? Dois je parler de la royauté en Europe sur les derniers siècles ? Dois je rappeller que la démocratie telle que nous la connaissons aujourd'hui en Europe est née dans le siècle actuel. Parce que lorsqu'on parle des dictateurs africains, on dirait qu'ils sont plus autoritaires que ceux de l'histoire des autres continents

Toujours dans la série, les noirs américains ne sont pas des exemples parceque voyous, alcooliques, drogués, violents ....Sachez qu'il ya encore 1,5 siècles, ils étaient esclaves. Sachez qu'il y a encore 60 ans , ils ne pouvaient même pas s'asseoir dans le même bus qu'un blanc. Les grands parents américains ont vécu cette époque.

Je ne vous apprend pas qu'une longue oppression a des forts impacts psychologiques. Les victimes de nos jours sont prises en charge psychologiquement , pourquoi à votre avis? On n'efface pas les traces de l'histoire avec une loi. Et en plus, quand on parle du fort taux de présence des noirs dans les prisons américaines, il faudrait penser à regarder aussi les chiffres de la pauvreté, le taux d'éducation, l'aptitude financière à se défendre devant la loi ....

Le but des ces exemples n'est pas de justifier les actes condamnables mais de les analyser en situant les évènements dans un contexte historique et dans un espace géographique plus global

source : grioo.com / Par parlonsnous, 5 juillet 2008

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy