MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Un symbôle pour l'Afrique

 

En ce début d’année 2010, un vent nouveau semble se répandre sur la Continent, un vent parti du Sénégal qui rapidement aura valeur de teste pour la capacité des africains à se rassembler autour d’un symbole pour bâtir un autre destin.

Au Sénégal en effet sous la présidence de Monsieur Abdoulaye Wade, le pays s’apprête à inaugurer le monument de la Renaissance Africaine, et c’est le branle-bas de combat sur la réalisation de cet ouvrage qui divise la société sénégalaise, avec les pour et les contre, avançant chaque camp des arguments à la hauteur de leur position.

Quand à Léonce, il est difficile pour lui d’avoir un jugement d’opposition malgré les sollicitations de la diaspora sénégalaise, d’autant plus que sur proposition du Président Wade, il est l’invité du Gouvernement sénégalais à la tête de la délégation lyonnaise au titre de laquelle il a choisi les membres qui seront présents à Dakar en cette journée historique du 2 Avril 2010 sur les hauteurs de la Ville.

Comme lui rappelait un ami africain, il avait fait forte impression sur ce Chef d’Etat à l’occasion d’une audience à Paris en Aout 2007 qui lui a permis de développer ses arguments sur la situation générale de l’Afrique, son potentiel, et ses perspectives d’avenir dans le cadre d’une Union des Etats.

Le Président connaît sa doctrine exposée dans le document intitulé le « Temps de l’Action » et toute la stratégie pour gagner tournant autour de la création d’un Haut comité du Monde Nègre rassemblant toutes les mouvances africaines caribéennes et américaines.

Monsieur Wade est partisan de ce montage, il s’y impliquera personnellement, tout en reconnaissant que ce ne sera pas une partie, et il remet à Léonce 2 tomes de son dernier ouvrage dédicacé.

En ce jour du 2 Avril ,au milieu de ces invités venus de toutes parts, quand retentît l’hymne de Renaissance africaine sur les paroles du Président Wade, Léonce fut traversé par une extraordinaire émotion, et fut le seul à se tenir debout durant la prestation d'une fantastique chorale entonnant l’hymne dans sa version anglaise française et arabe classique.

Oui ce monument de la Renaissance africaine est un symbole fort pour le destin et l’avenir de l’Afrique.

 

Le temps de l'Otanisme

Informations supplémentaires