MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

La confiance

 

 

Parmi les nombreuses citations personnelles diffusées à travers les messages d’AFCAM, les internautes ont fait leur choix, visant Major…porté par la Confiance voilà déjà 12 mois.

 

Ce choix qui n’est pas le mien, -toute personne est porteuse de valeurs universelles, quels que soient sa race et son sexe- traduit ce sentiment fort chez les internautes de la Planète, que les molécules de la confiance dans les rapports humains, s’amenuisent de plus en plus au profit du biseness, qui à terme devra remettre au gout du jour le spectre de la lutte des classes, conduisant à des révolutions sanglantes, pire que celles de  1789, 1848, 1870 avec la Commune de Paris.

 

 

Que l’on y prenne garde à ne pas abuser le peuple, pendant qu’il est encore temps.

 

Et voici l’ultime diffusion Souhaitée -vox populi- de la Confiance, qui figurera dans le menu Editorial du site…

 

 

…Ainsi donc nous avons déjà englouti, pour certains, le douzième de ce 21è siècle, et nous   voilà déjà repartis pour une nouvelle décade que nous voudrions voir aussi chargée de surprises en tous genres aussi bonnes que possible, c’est le vœu que j’exprime pour toutes et tous au nom de toute l’équipe d'AFCAM

 

Quant à moi, j’ai le bénéfice de m’affranchir de ces formules simples pour entrer tout de suite dans le vif du sujet qui nous conduira sur un débat  de société, du moins ce qui peut l’être encore, je veux parler de la Confiance, à travers ce monologue que voici…

 

 …  «  Major je ne vous aime pas, je crois savoir que ce sentiment est partagé, mais j’avoue que par ces temps difficiles, vous êtes le seul Officier supérieur à qui je confierais le destin de notre Nation, et je dirais même la sécurité de ma propre famille… »

 

 Voilà qui est fort, sublime même,  une évidence, ces deux hommes ne feront pas de vacances ensemble, toute différence hiérarchique écartée, mais ils ont l’un pour l’autre un profond respect basé entre autres sur la compétence, la franchise, l’honnêteté intellectuelle, et une parfaite tolérance, qui dominent et renversent toute animosité, ce qui a conduit à une solide confiance mutuelle.

 

C’est une exactitude, la confiance engendre le respect et la tolérance…

 

 -de l’homme de troupe, au Général d’Armée…d’un pays

 

 -de l’agent d’accueil, au Président Directeur Général... d’une entreprise

 

 -du citoyen lambda…au Maire de la Cité.

 

 Si cette confiance fait défaut pour une raison ou une autre, il ne peut être exigé de personne, respect et tolérance, à titre individuel ou collectif.

 

J’ajouterai que le respect et la tolérance sont les deux mamelles du vouloir vivre ensemble qui conduisent à la confiance.

 

Par définition, votre voisin, qu’il soit asiatique, hispanique, indien, africain, que sais-je, mérite à priori votre confiance, quitte à le lui enlever si nécessité oblige, car il est avant tout, une femme  un homme, avec tous les attributs qui s’attachent à cette qualité.

 

Voilà ce qui manque à cette société pour le savoir vivre ensemble au quotidien, et  je voudrais pour toutes et tous, que la décade à venir, soit dominée par la Confiance, qui en tout état de cause me direz vous, doit être méritée pour perdurer...

 

Léonce Lebrun

           

Informations supplémentaires