MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

La dimension et signification des mots

 

 

Comme moi vous lisez la presse et découvrez chaque jour les incohérences des médias, conséquence d’un système à bout de souffle sociétal…

 Ce fut d’abord l’expression bien répandue… gens de couleur…

 De vous à moi, à moins que je ne sois un martien nouvellement arrivé sur cette planète, je n’ai détecté aucune couleur chez l’homo sapiens…

 Alors , ce qualificatif s’adresse spécifiquement aux personnes d’origine africaine, de la Caraïbe , nos frères afro américains, dans ces conditions je vous conseille vivement de revoir la signification des mots blanc et noir dans les dictionnaires, pour in fine vous dire que je considère l’expression gens de couleur comme une injure à notre égard…

Nous retrouvons ensuite le groupe de mots… communauté internationale, qui est une superbe machine de manipulation de l’opinion, une escroquerie intellectuelle de haut niveau, car je ne me sens nullement en phase avec certaines décisions géopolitiques que ce soient la guerre civile libyenne,  la manipulation  médiatique honteuse de la crise syrienne et la croisade de certaines nations de l'Occident contre l'armement nucléaire iranien et nord coréen.

 Il serait donc plus honnête et judicieux d’utiliser l’expression… communauté occidentale….

Enfin le tout nouveau tout chaud… le racisme anti- blanc, alors là mes amis(es) nous touchons le summum de la bêtise humaine.

A toutes fins utiles je rappelle à ces médias que les actions à proprement racistes ont été spécifiées et  leurs pratiques condamnées  lors du Procès de Nuremberg (Allemagne) en 1945 et donc que l’utilisation du  mot racisme à tort et à travers relève d’une profonde inculture.

Sur un plan pratique et objectif, les seules victimes au quotidien des incivilités raciales demeurent  pour l’essentiel les africains, les afro caribéens  les maghrébins.

A la réflexion  on doit comprendre, qu'un indo européen, en raison de sa prétendue  supériorité sur les autres races, ne peut pas être victime d’un rejet physique psychologique ou philosophique.

Dans ce cadre vous comprenez aisément que ça ne passe pas,   mon intelligence ne m’autorisant pas à accréditer une telle hérésie

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires