MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Un scénario catastrophe

 

 

Dites cher Monsieur vous n’y pensez point   refaire le Monde, un monde où ces gens là seraient nos égaux, avec des enfants des femmes et des hommes qui mangent à leur faim, vivant sur un Continent qui dispose d’un excellent niveau sanitaire, où la mortalité infantile serait à un taux des plus bas constaté, s’y ajoutant une espérance de vie de 75 ans de moyenne.

Et puis on ne pourrait plus leur vendre nos vieilles armes dépassées mais cédées à un bon prix, grâce à ces fonds versés sur forme  d’aide, et qui revenaient forcément à nos entreprises.

Adieu notre bonheur de voir ces gens là à l’assaut de nos frontières, en quête de papiers pour assurer leur misérable existence d’immigré, sans compter qu’ayant réussi leur unité politique ils seraient représentés dans les organismes internationaux, par un seul ambassadeur, et non plus  par une kyrielle de petits roitelets ayant rang de ministre plénipotentiaire facilement corruptibles.

Sur le plan diplomatique précisément, il ne serait plus question de leur dicter nos desideratas, étant susceptible à leur tour de nous  imposer leurs points de vue dans le domaine nucléaire notamment.

Oui mais, un tel scénario catastrophe d'un point de vue occidental , n’est pas programmé pour demain, en raison même des incohérences africaines.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires