Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le" privilège blanc".

 

Comme je l’ai rappelé précédemment, la France  est championne toutes catégories du vocabulaire conduisant à des tensions touchant les minorités ethniques résidant dans ce pays

 

Il y a eu d’abord le Communautarisme, dont on attend toujours  les explications approfondies des Pouvoirs publiques portant   sur les communautés visées, et la dangérosité de se rassembler pour défendre leurs intérêts en application des règles définies par la loi du Premier juillet 1901 sur les Associations.

 

Puis a fait son apparition le Séparatisme faisant l’objet d’une loi débattue au sein des assemblées institutionnelles, qui s’adresse maladroitement au monde musulman...

 

...responsable du déficit de tranquillité, dont le Pouvoir s’arroge le droit de s’immiscer dans la fonctionnement des règles du Coran...

 

...malgré le mécontentement des fidèles de cette Religion, contrairement à la séparation de l’Etat et des Eglises dans un strict respect de la laïcité.

 

Oui mais le « nouveau monde » s’autorise un comportement anticonstitutionnel sous prétexte de « liberté d’expression » et de défense des fondamentaux de la République.

 

Mais de qui se moque t-on pour installer l’idée qu’à peine 5 à 10% d’une population est capable de renverser un régime par la force ou la voie des urnes.

 

Avant des poursuivre nous touchons le cœur du débat avec un régime bourgeois et monarchique menacé de perdre ses privilèges par quel que groupe organisé, maghrébin, africain ou afro descendant

 

Et nous voilà plongés dans un univers inconnu avec la consécration officielle du concept « privilège blanc »...

 

...rejoignant l’expression américaine de « suprématie de la race blanche » un exercice périlleux dans sa formulation...

 

...mais non dénoncé par aucun homme politique de quel que bord.

 

Alors l’Exécutif peut brandir la menace d’une violence ascendante dans la population de la France de nos jours...

 

...mais ça ne peut être que des déclarations électoralistes, car il a tout fait pour mettre la pression sur les minorités par son concept anxiogène de « privilège blanc » ...

 

...qui en tout état de cause est adressé au bénéfice de la population indo- européenne majoritaire dans ce pays.

 

Car avec le temps passe « les chiens de font pas des chats » et pour comprendre le jeu du groupe français désigné « Génération identitaire » et son fondement, revisitons l’Histoire... 

 

...nous sommes en 1791à Haïti (ex Saint Domingue) colonie française dans la Caraïbe...

 

 

...la colère des esclaves monte en puissance, la panique est installée dans le camp des colons français...

 

...la Convention met un terme à l’Esclavage en 1794  ce qui pousse tous ces possesseurs d’esclaves (Saint Domingue, Guadeloupe, Martinique) à un exode massif en direction des Etas Unis d'Amérique

 

Ils s’installent dans le sud de ce pays et seront  les fervents  soutiens, partisans engagés à côté des Confédérés...

 

...en conflit avec le Gouvernement fédéral, farouchement opposés contre l’abolition de l’Esclavage touchant les Africains.

 

Mais avec la fin de la guerre civile en 1865 et l’écrasement des confédérés par les troupes de L’Union fédérale...

 

...ces sudistes n’ont pas abandonné leur conviction de suprématie blanche ...

 

...en créant un clan dénommé KU KLUX KLAN, féroce et hyper raciste.

 

Et ramenons ce débat en France nous observons que le groupe dénommé » Génération identitaire » est ni plus ni moins que...

 

... les mutants du KU KLUX KLAN avec la même conception raciale vis-à-vis des étrangers non indo européens.

 

Ils ne sont pas nombreux certes,  mais bien organisés,très agressifs et appelés à se développer....

 

...avec l’apport de cette doctrine gouvernementale qu’est « le privilège blanc »

 

Dans ce cas, le communautarisme a un long avenir dans ce pays...

 

...car avec ces hommes dont la stratégie de l’écrevisse  conseillée par Grand -mère ...

 

...doit être remplacée par la charge du rhinocéros avec intelligence mais  sans faiblesse.

 

https://www.youtube.com/watch?v=c13q2wYZr_0

La Martinique,c'est arrivé demain...

 

J'ai fait un rêve… en direct de la Martinique d'où je vous informe ce matin. Il règne un calme parfait sur l'ensemble du territoire. 

La Martinique, une appellation que vous et moi, avons aimée; mais le pays changera de nom, au même titre que les villes, les communes, les places, les avenues et les rues, afin d'être en harmonie avec notre Histoire, nos traditions et notre culture.

Ce sera du reste la première proposition de loi qui sera déposée sur les bureaux du Conseil de la république, notre parlement.

Une page sera donc définitivement tournée, avec enfin la chute du système colonial dans notre pays.

Mais revenons en arrière, si vous le voulez bien :

Les choses ont été très vite, comme vous le savez, dès les premières émeutes survenues dans la région Sud, regroupant notamment la ville du Marin et la commune de Rivière Pilote, fief indépendantiste bien connu des milieux politiques martiniquais, les responsables du Mouvement Démocratique Caribéen, (M.D.C.) saisirent cette occasion historique pour mettre à exécution leur programme sur l'ensemble du territoire de la Martinique.

Grâce à une forte pression internationale, manœuvrée et influencée politiquement depuis la Jamaïque par le gouvernement provisoire en exil, dirigé avec maestria par Victor Delgrès, le leader du M.D.C. 

Et surtout grâce à la ferme détermination sur le terrain des groupes armés, issus des milices populaires bien encadrées et disciplinées, qui en la circonstance ont pris l'appellation de l'Armée de Libération de la Martinique. (ALM)

L'ALM. sous la direction de Louis IGNACE - un stratège hors du commun, doté d'un courage extraordinaire - admiré par les hommes du maquis placés sous ses ordres.

Dans ces conditions, l'Etat français a dû se rendre à l'évidence, la Martinique sera aux Martiniquais…

Dès son retour au pays, follement acclamé par le peuple, ivre de bonheur, le gouvernement provisoire par le canal de son Président a fait publier un communiqué où il ressort :

Que tirant les leçons de la période néocoloniale, la Martinique ne sera pas membre de la francophonie, concrètement, nos diplomates pourront adopter le mode d'expression de leur choix en langue anglaise, espagnole ou française.  

L’Etat martiniquais ne sollicitera aucune aide financière du gouvernement français, car grâce à l'action des nationalistes "en col blanc" en poste dans les établissements bancaires, toutes les transactions internationales ont été bloquées.

D'autre part, aux termes des accords passés avec la France, nos avoirs placés à l'étranger ont été restitués aux autorités martiniquaises.

 Le nouvel Etat dispose donc de capitaux nécessaires lui permettant de mener à bien son programme économique et social.

 Par ailleurs le gouvernement martiniquais a déjà fait acte de candidature auprès de l'Organisation des Nations Unies, l'O.N.U. et sera parrainé à cette occasion par : 

L’Afrique du Sud de Nelson Mandela, ancien Président de ce pays, incarcéré pendant 27ans, et Haïti, première nation nègre ayant arraché son indépendance en 1804, tout un symbole, que pour ma part j'ai beaucoup apprécié.

Pour les auditeurs qui prennent l'écoute en ce moment, je leur rappelle… en direct de la Martinique, que le premier Président de la République du nouvel Etat, en la personne de Jean-Louis BRIAND prêtera serment ce matin, en présence probablement d'une foule enthousiaste en délire… l'Histoire a ses rendez-vous que seule connaît l'Histoire...

Que dire de Jean-Louis Briand ...

Le nouveau Chef de l'Etat, dont le mandat, d'une durée d'un an, prend effet à partir de ce jour, est né à la Martinique, une cinquantaine d'années, ingénieur agronome de formation, grand amateur de zouk, de Richard WAGNER, admirateur de Picasso pour la peinture. Il a joué un rôle de premier plan à l'occasion des événements qui ont conduit à l'indépendance de la Martinique.

Très proche collaborateur de DELGRES et apprécié par son entourage, l'homme qui a séjourné longtemps en Europe, ne faisait pas mystère de ses choix nationalistes au service d'une Martinique, qu'il n'a jamais cessé d'aimer, malgré l'éloignement, ses écrits et son action en portent témoignage.

Responsable du maquis de la Région de Saint Pierre et chargé d'une mission de liaison auprès du gouvernement provisoire, il s'en est acquitté avec brio, mettant en échec tous les pièges placés à son encontre par les services secrets français de renseignements, et de sécurité militaire.

Lors des premières élections régionales au titre desquelles je reviendrai plus loin, BRIAND a conduit la liste du M.D.C. pour la Région du Centre, obtenant au bénéfice de son parti un score de 82 %.

Aux termes de la Constitution adoptée il y a trois semaines (voir plus loin), Jean-Louis BRIAND a été nommé Président de la République par acclamation à l'occasion de la première session du Conseil de la République (le parlement).

Le Chef de l'Etat a déjà formé son gouvernement composé de 15 délégués de la République (ministres), et arrêté son programme économique et social qui portera entre autres sur :

L'instruction et la formation, l'acquisition et la maîtrise de trois modes d'expression dès l'école maternelle, anglais, français et espagnol, la langue créole fera l'objet d'une étude particulière, tendant à obtenir une uniformisation appropriée de son utilisation, au niveau des instances officielles, éducatives et culturelles de la Caraïbe

Une action sur la démographie, et le logement social.

La maîtrise de nos importations.

Le développement de l'agriculture vivrière, l'artisanat et la moyenne industrie.

La nationalisation du transport, du tourisme et des activités bancaires, ou une gestion concédée à des sociétés d'économie mixte pour ces secteurs…

 Par ailleurs, les législations (civile, travail, pénale, sociale, fiscale, commerce) seront adaptées pour tenir compte de nos réalités, et à ce sujet une commission composée de spécialistes, devra remettre un rapport à l'Exécutif, dans un délai maximum de 9 mois, sur cette base il sera légiféré en conséquence.

Enfin, le gouvernement a nommé trente conseillers diplomatiques qui représenteront la Martinique auprès de l'union des Etats de la Caraïbe, des grandes capitales, de l'Afrique du Sud du Sénégal pour l'Afrique et des Institutions internationales : l'O.N.U.(politique), l'O.I.T.(travail), l'U.N.E.S.C.O(culture), l' O.M.S.(santé), l'O.M.C. (commerce).,

Comme je l'avais indiqué ci-dessus, revenons une nouvelle fois en arrière pour faire état de l'évolution des choses, depuis le retour à la Martinique du gouvernement provisoire dirigé, je vous rappelle par Victor DELGRES, leader incontesté du M.C.D.

A la suite des grandioses festivités populaires consécutives à l'indépendance de la Martinique, il ne fallait pas que le doute s'installe dans les esprits.

Le gouvernement provisoire prit rapidement en main la situation, assurant la continuité des services publics et la poursuite des activités essentielles à l'économie du pays.

Sur le plan politique et donc l'adoption et la mise en place des institutions, les martiniquais se sont prononcés massivement au regard de leur première constitution, qui je le rappelle, garantit d'une façon solennelle le caractère démocratique de la vie publique, la séparation des pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire, le rôle primordial de l'Etat dans la conduite des affaires économiques, sociales et culturelles du pays.

Après une campagne électorale, haut en couleur et d'un niveau élevé au titre des idées, les martiniquais se sont prononcés :

Le P.C.M. (Parti communiste martiniquais) n’ayant pas donné de consigne de vote…

Le P.S.M. (Parti socialiste martiniquais) a fait compagne pour le oui…

Le P.L.M. (Parti libéral martiniquais) a appelé à voter… non…

Le P.P.M. (Parti progressiste martiniquais) étant rallié au M.D.C… au titre de son programme et pour l'adoption de la Constitution. J'ai relevé pour vous les chiffres ci-après :

Abstention 8,6 %

Participation 91,4 % Soit :

·     bulletins blancs ou nuls 3,8 %

Non 9,2 %

Oui 87,0 % Ce résultat a été accueilli avec le débordement d'enthousiasme que vous pouvez subodorer, et dans la foulée, ont été organisées les élections en vue de pouvoir, à la représentation des cinq régions politico-administratives économiques, qui ont donné les résultats ci-après d'une façon globale :

Abstention 7,4 %

Participation 92,6 % Soit un score pour :

le P.L.M. 2,0 %

le P.C.M. 7,0 %

le P.S.M. 14,0 %

le M.D.C. et le P.P.M. 77,0 % En nombre de sièges, il en ressort que le M.D.C et son allié le P.P.M. ont la direction des cinq régions, et qu'aux termes de la Constitution, ils disposent d'une confortable majorité au Conseil de la République (parlement) soit plus de 75 % des conseillers de la République (parlementaires).

Pour les auditeurs qui prennent l'écoute, je leur rappelle la grande information du jour, à savoir, que le Président de la Région du Centre, Jean-Louis BRIAND devient le premier Président de la République de la Martinique et prêtera serment ce matin à 11h45 précises (heure du protocole) à la Place de l'Indépendance, en présence des représentants de plus de 150 pays membres de l'O.N.U., au programme, hymne national, drapeau, et bals populaires dans toutes les villes du pays.

Vous devez savoir également, que le gouvernement provisoire, après avoir rendu un vibrant hommage aux combattants nationalistes, tombés pour une juste cause qui était la leur, a été dissout avec les honneurs, et que les milices populaires ont été désarmées, la sécurité intérieure et extérieure du territoire, sera désormais assurée par une garde nationale ayant statut militaire

Auparavant, le gouvernement provisoire dès son retour d'exil avait eu à gérer l'épineux problème des dérapages inévitables en période troublée, trahisons, désertions, pillages et dégradations de bâtiments publics…etc...

Par décret spécial, un tribunal des forces patriotiques a été institué, composé d'un officier général, deux officiers, quatre miliciens, et présidé par un magistrat civil, professionnel, de l'ex-juridiction d'appel de Fort de France.

En ne tenant pas compte des dénonciations calomnieuses, et autres lettres anonymes, 117 personnes avaient été arrêtées, toutes originaires de la Martinique.

Les observateurs objectifs, et la presse internationale présente aux audiences, estiment que ce chiffre n'est pas élevé, compte tenu de la situation d'un pays dont les ressortissants ont été pendant des années, victimes de toutes sortes de pressions consécutives à l’Esclavage, au colonialisme, le "ventre"…

Une preuve éclatante ayant par là même, été donnée à l'opinion mondiale, que ce peuple fier, mais écrasé et humilié par l’Histoire, n'avait jamais renoncé à ce désir légitime, de recouvrer tôt ou tard, une totale émancipation...,

 Et après vérification, 51 détenus ont fait l'objet d'une instruction pénale et criminelle.

A la suite d'un procès qui s'est déroulé dans des conditions normales, le Tribunal militaire avait prononcé :

9 condamnations à la peine capitale pour haute trahison

15 condamnations à la réclusion criminelle à perpétuité

10 condamnations à 10 ans de prison Il y a eu 5 acquittements pour manque de preuve tangible, les autres accusés ayant été condamnés à des peines de 2 à 5 ans de prison.

Tous les condamnés à mort, qui ont reconnu les chefs d'accusation retenus à leurs charges, ont demandé pardon à la Nation, et à leurs familles.

Ils auraient dû être passés par les armes sous les ordres d'un peloton d'exécution, mais par mesure de clémence, le gouvernement provisoire a commué la sentence en bannissement, c'était sa dernière décision officielle.

Dès leur levée d'écrou, ces personnes condamnées, dont les biens ont été saisis au profit de la collectivité, devront quitter à titre définitif, le territoire de la Martinique pour la destination de leur choix, dans un délai maximum de 24 heures.

Le rideau pour eux est baissé à jamais; enfin d'après mes informations, il se confirme que les personnes originaires de la Martinique, mais non résidants, disposeront d'un délai de deux ans pour choisir leur nationalité, passé ce délai, ils seront soumis à la formalité du visa pour toute entrée et séjour sur le territoire.

Quant à Victor DELGRES, le vainqueur, estimant que sa mission était terminée, il a décidé de se retirer de la vie politique pour rédiger ses mémoires.

L'homme rentre dans l'Histoire, par la grande porte de l'honneur.

C'était en direct de la Caraïbe, dans le cadre des festivités consécutives à  l'abolition de la Traite des Nègres en Afrique, et de l'Esclavage à la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, la Réunion, une contribution pour l'Histoire, de votre envoyé spécial...

Léonce Lebrun 

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy