MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », «  le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire » marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Marchez avec nous

 

Nous sommes à PARIS France,  en ce mois d’Août, où, invité à sa demande, dans la somptueuse résidence de son ambassadeur, ce dirigeant influent du Continent africain me tient ces propos avec conviction, je cite…

 «  Je sais que vous êtes originaire d’une île de la Caraïbe par la pertinence de vos analyses qui feront école, vous représentez un acteur du changement de l’Afrique de demain… », Et moi de lui répondre sans formalisme…

 … «  si vous le dites Monsieur…, mais gardons nous de toutes prétentions à court terme sur un dossier aussi complexe et sensible, car une hirondelle n’a jamais fait le printemps, ni vous ni moi ne verrons la fin du film pour lequel nous contribuions à construire un modeste  scénario…cependant ce qu’on fait dans la vie résonne dans l’Eternité

 Et pour appuyer ses dires, il m’offre deux de ses ouvrages, dont l’un avec cette dédicace…

 … A Monsieur Léonce Lebrun, avec toute ma sympathie, sur le chemin difficile de la construction d’un destin pour l’AFRIQUESouhaitons que l’Homme d’Etat ait vu juste…

 Drôle de coïncidence dans les appréciations, car il n’y a pas longtemps, quelqu’un me rapportait ces propos me concernant…

  …. «  Ce garçon depuis que je l’approche, est obsédé par l’avenir du Continent africain, qui conditionne selon lui le destin et la dignité duMONDE NEGRE sur notre planète, et il ne lâchera pas le morceau… 

 C’est bien dit tout ça, alors continuons le combat…

 Car après un temps de réflexion c’est le retour sur la toile, ce merveilleux instrument qui permet à chacun de faire connaître sa part de vérité, je dis, sa part de vérité qui ne correspond pas à la vérité de l’autre, qui lui aussi dispose de sa part de vérité, et nous voilà installés dans le champ du débat, avec à chacun sa capacité de conviction.

 Mais laissons la philosophie pour tomber dans le domaine de l’action, et voici enfin le résultat de nos travaux que je vous livre avec une grande émotion.

 Car pour une aventure, ce sera vraiment une grande aventure humaine, MARCHEZ AVEC NOUS, un triptyque sans précédent qui nous conduira dès la fin de cette année 2007, à Décembre 2008, de TRIPOLI Libye , à DAKAR Sénégal en passant par BORDEAUX à NANTES France, dont certains lieux sont chargés d’Histoires au regard de nos communautés afro caribéennes.

 Chacune et chacun sera appelé  quelle que soit son origine, à vivre pleinement l’évènement en s’y associant sans arrière pensée, si nous voulant donner un coup de pouce au destin.

 Après tant d’année d incertitude de division et de méfiance le MONDE NEGRE à DAKAR tentera de se donner des institutions pour lui permettre d’affronter avec des chances de succès les grands défis du 21è siècle.

 En rédigeant ces mots, je pense à ma grand-mère, cette belle négresse n’ayant pas fait sciences po, mais pourvue d’un bon sens hors du commun, d’une mémoire phénoménale, que j’associe à ma démarche, disparue depuis bien longtemps et qui est ma source de conviction.

 Le dicton populaire dit que personne ne refera le Monde, mais j’affirme qu’il n’est interdit à quiconque d’en accepter les absurdités et les incohérences.

 Chacun sait que je concède un intérêt particulier pour laROME antique et ces grands faits de l’Histoire qui mettaient en exergue le courage des hommes, leur sens de l’honneur, cette capacité à se respecter quelque soit l’issue du combat, un temps où l’on pouvait accorder sa confiance, sans céder son amitié…

 Et de vous livrez un de ces faits du début du dix-neuvième siècle qui inspire mon action…

 …Au soir de la bataille d’Austerlitz , Autriche, en Décembre 1805, Napoléon premier empereur des Français, un homme pour qui je n’ai aucun estime particulier en raison de sa totale implication dans la tragédie de Mai 1802 en Guadeloupe , Caraïbe, déclarait à ses troupes…

 … «  Soldats, grâce à votre immense courage, et le dévouement dont vous avez fait preuve, vous avez en ce jour, couvert vos noms de gloire immortelle, et quand vous retrouverez…

 Alors en parodiant, demain je ne voudrais pas que de nous, Nègres, nos descendants disent…

… « Parents à cause de votre lâcheté, et en raison de votre coupable passivité, vous avez pour l’Histoire, et notre malheur, couvert vos noms de honte éternelle... »

 … une réflexion que je livre à mes contemporains africains ou caribéens, pendant qu’il est encore temps.

 Comme tous projets, le succès n’est pas garanti, dépendant de paramètres difficilement maîtrisés, mais j’éprouve cette légitime fierté d’avoir inculqué aux femmes et hommes de mon équipe, cette capacité à oser et proposer.

Laissant aux autres le soin d’en disposer, avec intelligence  et foi en l’avenir…Rome fut grand, mais Rome sombra…

 Léonce Lebrun

Informations supplémentaires