Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race, suite et fin

 

La France est la Nation championne de toute catégorie dans l’utilisation d’un vocabulaire qui jette le discrédit sur les communautés minoritaires de ce pays les éloignant du centre de gravité sociétale qu'est la SOLIDARITE des peuples

 

Aissi donc on relève les entrants..Communautarisme séparatisme qui attaquent de front le monde musulman les Africaine et autres afrodescendants, et le dernier arrivé… « Privilège blanc » qui ouvre la porte à toutes les exactions raciales perpétrées par les identitaires très nombreux en cette terre française.

 

Mais alors pourquoi vouloir supprimer le mot Race dans le langage populaire et les écrits alors que les expressions, Noir, Blanc font les beaux jours de la presse, marquant une différence très nette entre les individus, faisant la part belle à la race précisément indo européenne.

 

Car la France semble oublier que les troubles de nos jours sont la conséquence d’un passé peu glorieux…

 

…qu’on se rappelle qu’en 1945 elle fut sauvée de justesse de la domination allemande grâce à une mobilisation mondiale entraînant de millions de morts, qui eut dû entrainer de la modestie dans sa diplomatie… 

 

…Car dès la fin de la guerre elle se livrait à des luttes colonialistes contre des peuples qui revendiquaient leur liberté, entre autre l’Indochine et l’Algérie.

 

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que jus qu’à le moitié du 20ème siècle la France exerçait une tutelle sur plus de 110 millions non pas de citoyens mais des indigènes aux droits réduits…

 

…qu’après la période dite de décolonisation, elle a conservé les territoires dits outre mer qui lui vaut d’occuper deux tiers des océans, avec de revenus conséquents.

 

Alors il ne faut perdre de vue que toutes les mémoires ne sont pas courtes…

 

…que demain sur le sol français on sera confronté aux commandos libyens syriens et autres en guise de représailles dont le peuple en souffrira à cause du peu des discernement de ses dirigeants passés et présents.

 

Mais quoiqu’il en soit, il y aura toujours des Nègres des Asiatique les Latinos de indoeuropéens, qui font partie intégrante de la Race Humaine 

 

Hymne de CUBA, Ile de la CARAIBE

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

La conférence de Bandung

 

 

 

La conférence de Bandung s'est tenue du 18 au 24 avril 1955 à Bandung, en Indonésie, réunissant pour la première fois les représentants de vingt-neuf pays africains et asiatiques dont Gamal Abdel Nasser ,Égypte, Nehru , Inde, Sukarno , Indonésie,  et Zhou Enlai , Chine.

Cette conférence marquera l'entrée sur la scène internationale des pays du Tiers monde.

Contexte

Situation des colonies en 1945,

Au sortir de la dernière guerre, la décolonisation va s'opérer avec l'effacement des pays colonisateurs au profit des deux superpuissances de la Guerre froide en devenir, qui transfèreront leur opposition via leur influence ,sur ces nouveaux pays indépendants, nonobstant l'affirmation ultérieure d'un troisième bloc  des non-alignés

Dès les années 1930, on assiste au développement de mouvements nationalistes revendiquant l'indépendance de leur pays , ils se renforcent au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

 Au lendemain de la conférence de Genève qui, en 1954, met fin à la guerre d'Indochine, les nouvelles puissances asiatiques veulent accélérer le processus d'indépendance.

En 1955, une trentaine de pays asiatiques et africains ont acquis leur indépendance. Le monde est alors dans un contexte de Guerre froide opposant le bloc soviétique au bloc occidental.

Conscients de leur force, ces pays nouvellement indépendants décident alors de tout mettre en œuvre pour aider les autres colonies à acquérir elles aussi leur indépendance.

L'Asie a été le premier continent à voir se multiplier de nouveaux États ayant accédé à leur souveraineté aux dépens des puissances coloniales occidentales, ce qui explique la localisation de la conférence à Bandung.

 Les grands acteurs de cette rencontre sont l'Indien Nehru, l'Égyptien Gamal Abdel Nasser, et le Chinois Zhou Enlai.

Conférence de Bandung

Une Conférence des Nations Afro-Asiatiques convoquée par les gouvernements de Birmanie, de Ceylan, de l'Inde, d'Indonésie et du Pakistan s'est réunie à Bandoeng du 18 au 24 avril 1955.

Les cinq puissances invitantes de Bandung , avril 1955 - l'Inde, Ceylan ,l'actuel Sri Lanka, le Pakistan, la Birmanie et l'Indonésie - s'étaient réunies à Colombo, du 5 avril au 2 mai 1954, pour chercher les moyens d'accélérer la conclusion de la paix en Indochine

Les cinq prennent alors position contre les essais nucléaires, la politique des blocs et le colonialisme et se prononcent pour l'admission de la République populaire de Chine aux Nations unies.

Quelques mois plus tard, en décembre 1954, les cinq de Colombo se retrouvent à Bogor, localité proche de la capitale indonésienne, pour décider des derniers préparatifs de la conférence, et, notamment, pour établir la liste des pays à inviter à prendre part à la création d'une zone de paix fondée sur les principes de la coexistence pacifique.

 Vingt-cinq pays, dont la Chine et la République démocratique du Viêt Nam, sont invités, et, parmi eux, seule la Fédération d'Afrique centrale décline l'invitation.

Les Nations participantes

Vingt neuf pays se rendront à la conférence, 

 -quinze pays d'Asie ,

- Afghanistan, Birmanie, Cambodge, Ceylan, République populaire de Chine, Inde, Indonésie, Japon, Laos, Népal, Pakistan, Philippines, Siam , l'actuelle Thaïlande, République populaire du Vietnam, État du Vietnam,

- neuf du Moyen-Orient ,

Arabie saoudite, Égypte, Iran, Irak, Jordanie, Liban, Syrie, Turquie et Yémen et seulement

-cinq pays africains ,

Côte-de-l'Or , l'actuel Ghana, Éthiopie, Libéria Soudan et Libye ce qui reflète le fait que la plus grande partie de ce continent est encore colonisée.

Le Japon est le seul pays industrialisé à assister à la conférence. 

 

Les personnalités participants

Chou En- Lai

Gamal Abdel Nasser

Jawaharlal Nehru

Soekarno, Sukarno , né Kusno Sosrodihardjo

Le Yougoslave  Tito

Résolution finale

Le communiqué finalde la conférence de Bandung, inspiré par l'indien Nehru, est marqué par le neutralisme et les principes de la coexistence pacifique mais peine à déterminer une ligne commune face aux Grands.

 Aux non- engagés , Inde et Égypte, s'opposent /

- d'un côté, les pro-occidentaux, les pays du Pacte de Bagdad, de l'OTAN ou de l'OTASE , Irak, Iran, Japon, Pakistan, Philippines et Turquie, et

- de l'autre, les pays ayant adopté le régime communiste , la Chine communiste et République Populaire du Viêt Nam.

Outre le fait que la conférence de Bandung marque l'entrée du Tiers monde sur la scène internationale, la conférence a condamné la colonisation et l'impérialisme en général, et en particulier l'apartheid en Afrique du Sud, et la France qui est la première puissance coloniale en Afrique.

Les pays signataires appellent les pays encore colonisés à lutter pour leur indépendance mais la solution pacifique et la recherche de la négociation doivent être préférées.

 Ils rappellent également leur volonté de ne pas appartenir à l'un ou l'autre des deux blocs en pleine guerre froide opposant les États-Unis et le bloc soviétique.

Conséquences

La conférence a contribué à l'accélération du processus de décolonisation et à l'émergence d'un nouveau groupe de pays qui feront partie du Tiers-Monde entre le bloc communiste et le bloc occidental.

 Dans la continuité, la conférence de Belgrade qui réunira certains de ces pays en 1961, posera les bases du mouvement des non- alignés.

 Cependant la conférence a mis en lumière les divisions existantes entre les pays plutôt proches d'un des deux blocs ou préférant le non-alignement.

Chronologie de la Conférence de Bandung

28 avril 1954 , Conférence de Colombo, Sri-Lanka

28 décembre 1954 , Le groupe de Colombo se retrouve à Bogor, en Indonésie

18 au 24 avril 1955 , La Conférence dite de Bandung se tient dans la ville du même nom, en Indonésie

24 avril 1955 ,  Journée de clôture de la Conférence de Bandung

Lieux de mémoire, Lieux de savoirs

Musée de la Conférence afro-asiatique, Bandung, Indonésie, 1955.

Lieux de mémoire, Lieux de savoirs

Musée de la Conférence afro-asiatique, Bandung, Indonésie, 1955.

Epreuves d'examens

Bibliographie

1976 , Guitard Odette, Bandung et le réveil des peuples colonisés, PUF, coll. , Que sais-je ,Paris, 1976.

Webographie

2005 , Jean Lacouture.- Bandung ou la fin de l’ère coloniale.- Archives , Le Monde diplomatique , Édition imprimée, Avril 2005

Webgraphie

Laurence Buelens.- Le rendez-vous historique de Bandung. Tentatives d’organisation politique.

Histoire, Géographie et Arts pour tous. Blog d'histoire-géo et d'histoire de l'Art pour les élèves de lycée, le bac en particulier et pour les curieux d'Histoire-géo en général- Conférence de Bandung , avril 1955-

L'Internaute Histoire.- Dossier histoire de la Conférence de Bandung.

2005 ,  Hugo Ruiz Diaz et Mireille Mendès-France, L’actualité de Bandoeng quelles alternatives à l’ordre mondial libéral 

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy