MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont les Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

Un tremblement de terre de magnitude 7 a frappé le petit pays de la  Caraîbe 
 
Séisme en Haïti: «Envoyez même un ou deux dollars» demande Bill Clinton 

 

Violent séisme en Haïti
Violent séisme en Haïti
les mots me manquent tant ma souffrance est grande pour mon pays. Mais comment faire, comm...
  • AMERIQUES - Un tremblement de terre de magnitude 7 a frappé le petit pays de la  Caraîbe...
23h05: Bill Clinton lance un appel aux dons, même un ou deux dollars
L'ancien Président américain et envoyé spécial de l'ONU pour Haïti Bill Clinton lance un appel aux contributions financières, même un ou deux dollars, pour parer aux urgences. Beaucoup de gens ici et dans le monde veulent venir en aide à la population haïtienne. Nous avons besoin d'eau, de nourriture, d'abris et de premiers secours, le plus urgent que vous puissiez faire est envoyer de l'argent, même un ou deux dollars, a-t-il lancé.

Il intervenait avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies à New York. Vous avez un site,
, qui vous permet d'envoyer rapidement de l'argent, a précisé Bill Clinton.

22h35: Un premier avion français décolle
Un Airbus A310 a quitté mercredi à 22h25 la base aérienne d'Istres, avec à son bord une soixantaine de membres de la Sécurité civile, pour Haïti. Il s'agit du premier avion à décoller de métropole, après le départ de Fort-de-France, à 14h35 heure locale -19h35 à Paris- de trois avions de transports militaires Casa, transportant une cinquantaine de personnes et du matériel humanitaire.
22h20: Le FBI appelle à la méfiance concernant les dons sur le NetLa police fédérale américaine -FBI- a publié une alerte contre les arnaques sur Internet. Elle conseille aux Américains souhaitant envoyer de l'argent aux sinistrés de Haïti de «redoubler de vigilance» sur les appels aux dons.

22h10: 100 millions de dollars débloqués
La Banque mondiale a annoncé mercredi qu'elle allait débloquer 100 millions de dollars supplémentaires pour Haïti.

21h: Une situation épouvantable
L'ambassadeur de France en Haïti Didier Le-Bret a parlé mercredi d'une situation épouvantable à Port-au-Prince, décrivant des survivants sans moyens, à la recherche de cadavres dans les décombres, de corps jonchant les rues dans des quartiers rasés après le séisme. Il n'y a aucun moyen actuellement qui est mis en oeuvre. Le peu dont disposait Port-au-Prince à travers son service de pompiers a été enseveli dès la première secousse, a-t-il raconté sur France 2.
 
Il va falloir reloger  deux millions de personnes. Les gens sont dans la rue et vont y passer la nuit. Et maintenant, certains d'entre eux, avec leur seule bonne volonté, cherchent à retrouver les cadavres sur les décombres», a-t-il déclaré.
20h50: Les Etats-Unis n’excluent pas d’utiliser Guantanamo
Le général Douglas Fraser, chef du commandement Sud américain qui comprend Haïti, a indiqué que l’utilisation de la base de Guantanamo à Cuba dans le cadre des opérations de secours n’était pas exclue.

Washington réfléchit aussi à l'envoi d'un bateau-hôpital et, d'ici à deux jours, d'un bâtiment amphibie des Marines doté d'unités de soins. Environ 2.000 membres de ce corps d'armée pourraient ainsi être déployés si nécessaire, en particulier pour assurer la sécurité et assister la mission de l'ONU sur place, selon le général.

20h33: Un homme fait six heures de route pour sauver sa femme
Jillian Thorp, une Américaine qui travaille pour une organisation humanitaire à Port-au-Prince, a été sauvée par son mari, la nuit dernière.

Frank Thorp, qui se trouvait à 160 km de la capitale haïtienne, a eu sa femme 10 secondes au téléphone: Tout ce que je savais, c'est qu'elle était piégée, c'était terrifiant, a-t-il raconté à la chaîne américaine CBS.

Arrivé sur place, il a creusé dans les gravats pendant une heure pour la tirer d'affaire. J'ai pu voir sa main et son bras, pas tout son corps, je pouvais entendre sa voix qui me disait: -sors-moi de là-. Elle m'a fait très peur. La jeune femme, un collègue et un homme de ménage sont restés en tout dix heures coincés sous les débris.

20h13: Le Pentagone envoie des équipes de secours et d’experts
Les Etats-Unis ont commencé à envoyer des navires et des équipes de secours et d'experts. Un porte-avion de la Marine américaine est attendu jeudi au large d’Haïti.

En outre, une équipe de 30 personnes comprenant des ingénieurs militaires doit arriver aujourd'hui à bord de deux avions de transport C-130, et travaillera avec le personnel de l'ambassade, les Haïtiens, les Nations Unies et les responsables internationaux pour évaluer la situation et faciliter le soutien militaire à venir, a indiqué le commandement militaire américain Sud dans un communiqué.

L'armée de l'Air américaine a également envoyé du personnel à l'aéroport international de Port-au-Prince pour gérer le contrôle aérien et les opérations sur place. Un avion américain de patrouille maritime P-3 survolait Haïti pour évaluer la situation au sol.

20h11: Un Canadien bloqué sous des décombres envoie un sms

Prisonnier des décombres d'un bâtiment de Port-au-Prince, le Canadien a envoyé un message texto au ministère des Affaires étrangères pour demander de l'aide. Nous savons exactement où se trouve cette personne, a dit le ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon devant la presse, sans donner de précisions sur l'identité de l'intéressé. Nous avons demandé aux fonctionnaires de l'ambassade de s'en occuper et de lui venir en aide aussi rapidement que possible, a ajouté Lawrence Cannon.

19h59: Trois avions quittent Fort-de-France avec du matériel humanitaire et du personnel

Des avions de transports militaires Casa ont quitté Fort-de-France pour Port-au-Prince, qu'il devrait rejoindre dans quatre heures de vol. Ils emportent 18 gendarmes mobiles et 28 membres de la Sécurité civile, sapeurs-pompiers, médecins et infirmiers. Par ailleurs, l'A310 de l'armée de l'air, qui devait partir également de Fort-de-France, n'a pas décollé en raison de la saturation de l'aéroport haïtien en matière d'accueil des gros porteurs. Cet avion doit emporter 99 personnes -gendarmes, sapeurs-pompeurs - et du matériel.
19h45: Bernard Kouchner espère que hôpital mobile dressé par la France sera en service jeudi ou vendredi
Le ministre des affaires étrangères a précisé qu'il sera installé dans les jardins de la résidence de l'ambassadeur de France. Il y a de l'espoir pour retrouver des survivants dans les décombres, a aussi estimé le ministre lors d'une conférence de presse. J'espère que nous en retrouverons quelques uns.

19h15: Des pompiers de Marseille vont partir jeudi pour Port- au-Prince

Trente hommes au total vont participer aux secours, en mettant en oeuvre des actions médicales mobiles: recherche et médicalisation des victimes, traitements des blessés.
Ils seront là pour 15 jours. Le détachement sera composé de 10 médecins, 10 infirmiers, 7 logisticiens, 1 pharmacien, sous l'autorité du lieutenant-colonel Marc Dumas du SDIS 13, assisté d'un officier du bataillon des marins-pompiers.
19h10: il y aurait jusqu'à  500000 morts selon le sénateur Youri Latortue, cité par CBS News

19h05: Entre 115 et 200 personnels expatriés de l'ONU sont portés disparus

Entre 115 et 200 personnels expatriés de l'ONU sont portés disparus, a annoncé mercredi la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU -OCHA-, Elisabeth Byrs.

18h58: Une cinquantaine de Français sont recherchés en Haïti

Une cinquantaine de Français sont recherchés en Haïti, se trouvant pendant le séisme dans des zones dangereuses, selon Bernard Kouchner.

18h56: Arrivée du premier avion français d'aide à Port-au-Prince dans quelques minutes

Arrivée du premier avion français d'aide à Port-au-Prince dans quelques minutes, selon le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner

18h48: La prison principale de la capitale s'est effondrée, des détenus en fuite

Selon l'Onu, la prison principale de Port-au-Prince s'est effondrée, permettant à «quelques détenus» de fuir.

18h25: Une aide de TSF pour rétablir les communications

L'organisation Télécoms sans frontières -TSF-, basée à Pau -Pyrénées-Atlantiques-, a préparé mercredi l'envoi d'une équipe de spécialistes vers Haïti, avec des installations de télécommunications d’urgence pour faciliter l'aide aux sinistrés du séisme.


18h20: Une cellule psychologique dès jeudi à Saint-Denis

Une cellule psychologique doit être mise en place jeudi à Saint-Denis afin de venir en aide aux familles haïtiennes dont des proches ont été frappées par le puissant séisme qui a dévasté leur pays, a-t-on appris auprès de l'association Nouvelle image d'Haïti. Une rencontre entre familles et psychologues est prévue jeudi entre 14h et 20h à la Bourse du travail de Saint-Denis.
La rencontre va servir à entendre les familles: celles qui ont pu contacter leurs proches donneront des nouvelles et celles qui n'ont pas réussi à le faire pourront parler de leur souffrance, selon un responsable de l'association Jean Etienne.

18h14: Le premier ministre haïtien craint que le bilan ne soit «bien au-dessus de 100.000 morts»
Jean-Max Bellerive a affirmé à la chaîne américaine CNN qu'il craignait un lourd bilan parlant même de plusieurs centaines de milliers de morts.

17h51: Un avion américain de patrouille survole Haïti

Un avion américain de patrouille maritime P-3 survole actuellement Haïti «pour évaluer la situation au sol», selon un porte-parole de l'armée américaine.

17h23: Un nombre impressionnant de secousses a secoué l'île

 Des commentaires 

Informations supplémentaires