Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer  la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclavage.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants...

 

...par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’Esclavage à la Guadeloupe...

 

...une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque...

 

...malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines,...

 

...arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804.

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

L'Organisation de l'unité africaine 

 

L'Organisation de l'unité africaine -OUA- a fonctionné de 1963 à 2002, date à laquelle elle a été dissoute et remplacée par l'Union africaine -UA-.

 Son objectif était de promouvoir l'unité et la solidarité des États africains et de faire acte de voix collective du continent. L'organisation était aussi dédiée à l'éradication du colonialisme et avait établi un Comité de libération afin d'aider les mouvements d'indépendance.

Histoire

Haïlé Selassié, Roi des rois d'Éthiopie, disait que l'Afrique devait parler d'une seul voix.

32 États créèrent l’OUA à Addis- Abeba -Éthiopie-en 1963.

Parmi les chefs d'État fondateurs, les avis divergeaient sur sa nature. Les partisans du fédéralisme, menés par le président du Ghana Kwame Nkrumah, s’opposaient aux tenants d’une Afrique des États  avec à leur tête le président sénégalais Léopold Sédar Senghor. Ces derniers imposèrent leur vision et l’OUA devint un outil de coopération, et non d’intégration, entre les États.

Les quartiers généraux de l'OUA, se trouvaient à Addis-Abeba , c'est toujours le cas pour l'actuelle UA.

La charte de l'organisation , qui fut rédigée notamment par le président malien Modibo Keïta et le président togolais Sylvanus Olympio quelques temps avant sa mort, fut signée par trente-deux États africains indépendants, en mai 1963.

Au moment de sa décomposition, cinquante-trois des cinquante-quatre pays africains étaient membres, le Maroc ayant quitté l'organisation en 1985 à la suite de l'admission contestée du Sahara occidental en 1982.

Organes

Les organes principaux de l'OUA étaient /

-La Conférence , réunion des chefs d'État et de gouvernement une fois l'an. C'était l'organe décisionnel de l'Union.

-Le secrétariat général de l’UA

Si la Conférence a été gardée dans l'architecture institutionnelle de l'UA, le secrétariat a été remplacé par la Commission. Celle-ci reste l'autorité exécutive mais dispose également d'un pouvoir d’initiative

Principes de l'OUA

Les principes fondamentaux de l'OUA sont /

-le respect du tracé des frontières héritées de la période coloniale

-le respect de la souveraineté

l-a non-ingérence dans les affaires intérieures

Bilan

Il est difficile de dresser un bilan de l'OUA, remplacée seulement depuis 2002 par l'UA , organisation créée en 2000 à Durban en Afrique du Sud .

Même si l'OUA était souvent tournée en dérision et qualifiée de bureau de tractations commerciales sans réels pouvoirs, le secrétaire-général ghanéen de l'Organisation des Nations unies, Kofi Annan, en fit l'éloge pour sa capacité à rassembler les Africains.

 Au cours de la trente-neuvième année d'existence de l'organisation, les critiques , notamment les ONG, affirmaient avec toujours plus d'insistance que l'OUA ne protégeait pas suffisamment les droits et les libertés des citoyens africains contre leurs propres dirigeants politiques.

Les États étaient souvent divisés sur les sujets, ce qui entraînait un certain immobilisme dans de nombreux domaines.

D'après les études, les deux thèmes fédérateurs au sein de l'OUA étaient la décolonisation et la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud.

A porter au crédit de l'OUA ,  l'appui à la décolonisation. L’aide envers les peuples encore colonisés restera son action la plus marquante. l’OUA utilise l' Organisation des Nations unies -ONU-  comme une tribune pour plaider leur cause. Elle apporte son assistance politique et matérielle aux mouvements indépendantistes.

Sur l'Apartheid ,  l’organisation panafricaine sera peu efficace dans la lutte contre le régime de l’apartheid en Afrique du Sud, bien qu’elle le dénonce avec vigueur.

En ce qui concerne les réglements des conflits ,  comme en témoignent les principes de l'OUA, les États de l'organisation ont opté pour la non-ingérence.

 Ce qui lui a été reproché. l'OUA a néanmoins mené des médiations pour régler certains conflits. Elles s'avéreront peu probantes. La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest -CEDEAO-), qui regroupe 16 pays, se montre plus active sur ce point, comme au Libéria dans les années 1990.

Au niveau économique ,  l’objectif d'intégration économique est caractérisé par une trop grande ambition des projets comparée aux faibles moyens alloués. En 1991, le Traité d’Abuja -Nigeria-prévoit l’instauration d’un marché commun continental à l’horizon 2025. Mais les avancées du projet laissent les observateurs sceptiques.

Sur la promotion des droits de l’homme et de la démocratie , l’OUA adopte en 1981 une Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, aujourd’hui ratifiée par la quasi-totalité des États. Son mécanisme de contrôle est resté très limité , la Commission qui s’en chargeait ne pouvait que rendre un rapport, souvent confidentiel, à la Conférence des chefs d’État et de gouvernement qui disposait du dernier mot.

Concernant l'aspect démocratique de l'organisation , la Conférence qui est l’organe suprême réunissant les chefs d'État et de gouvernement, prenait toutes les décisions.

Selon les spécialistes, l'OUA fut avant tout un forum de coopération entre Chefs d’États.

Son remplaçant, l'Union africaine  semble après quelques années d'existence faire preuve de plus d'efficacité dans la prévention et la résolution des conflits, et dans l'ouverture démocratique.

Institutions spécialisées

Les institutions spécialisées de l'OUA étaient les suivantes /

-Union panafricaine des télécommunications -UPAT-Union panafricaine des postes -UPAP-

-Agence panafricaine de nouvelles -PANA-

-Union des radiodiffusions et télévisions nationales d'Afrique -URTNA-

-Union africaine des chemins de fer -UAC-

-Organisation de l'unité syndicale africaine -OUSA-

-Conseil supérieur du sport en Afrique -CSSA-

-Bureau Africain des Sciences de l'Education -BASE-

 

L'Union Africaine

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy