MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

La renaissance africaine
 
 
Il y a ce rêveur qui proclame  à qui veut l’entendre sur son site internet, que le 21 è siècle sera le siècle du Monde Nègre dont on perçoit déja les prémices, et voilà qu’un chef d’Etat du Continent africain se lance dans une croisade de reconquête avec sa renaissance africaine.
A ce train là on va vers une véritable catastrophe pour nous les Occidentaux…
Il y a d’un côté ces Chinois qui nous mangent déjà cru, en achetant tout sur leur passage, et puis ces Africains  qui vont nous priver de cette source de matières premières puisées à volonté, et nos vente à prix prohibitifs du style à prendre ou à laisser…
Eh  oui , en toute chose il faut considérer la fin, Rome fut grand , mais Rome sombra, ainsi va le Monde, à chacun son tour de déguster son pain "noir", que dans ma belle Caraïbe on aura dit
 « Chaque cochon a son Samedi »
En ce Vendredi 3 Avril le soleil avait donné rendez vous à la Ville de Dakar, et mes yeux fixés vers cette colline, regardaient avec admiration la masse de bronze qui demain portera l’Afrique vers un autre destin de gloire...
Quand retentit l’hymne de  la Renaissance Africaine entonné par des jeunes pleins d’enthousiasme, seul, debout stoïque parmi tous ces invités du Gouvernement sénégalais,   je l’écoutai avec une ferveur certaine,  me remémorant l’Histoire du Monde Nègre, une Histoire qui remonte dans la nuit des temps, que ni la cruelle parenthèse de la traite négrière et .
Suivi d’une sauvage colonisation, de plus de 500 ans, n’auront eu raison de nos esprits, nous sommes debout et pour longtemps, comme a si bien le démontrer le chef de l’Exécutif sénégalais, le Président Abdoulaye Wade, dans ses explications au regard du concept de la Renaissance..
 
 Car à n’en pas douter ,ce monument est un symbole fort  pour nous les Nègres de la Planète, et tous nos descendants qui demain trouveront cette force les conduisant à  ne jamais plus baisser  les bras.
Comme l’a si  bien dit Monsieur le Directeur Général de l’UNESCO dans son discours, ce monument n’appartient ni au Sénégal, ni à l’Afrique, encore moins à son concepteur, il est le témoignage éclatant de ce que l’Humanité doit un lourd tribut à la race Nègre.
Oui un symbôle , nous en avions besoin, pour avancer…
Dans le pays  où nous vivons, examinons l’Histoire de son symbôle...
 Chaque année le bon peuple fête le 14 Juillet correspondant à sa fête nationale et dit-on la prise de la Bastille, ce qui du point de vue historique n’est pas exact.
En effet quand le 14 Juillet1789 les parisiens en révolte, prennent d’assaut cette prison, pensant  trouver  force détenus,  il n’y avait que son responsable, le malheureux gouverneur  de Launay qui eu la tête tranchée, promenée dans les rues de la Capitale comme prise de guerre.
Un an après, le 14 Juillet 1790, le même peuple était invité aux Champs de Mars - France-pour fêter la réconciliation -La Fédération- sous la présidence de l’Evêque d’Autun, devenu plus tard, le ministre des affaires étrangères de l’Empereur Napoléon, un certain Talleyrand - le boiteux-.
 Avec ce grand rassemblement était née la bourgeoisie politiquequi chaque année commémore son avènement, mais l’opinion est persuadée du contraire, ainsi va l' Histoire, à chacun son 14 Juillet...à chaque camp social, son symbôle.
 Et  demain , l’Histoire ne retiendra  que l’essentiel à savoir que les Nègres ont su dire Non pour changer le cours des évènements et construire ce que chacun attend de ses vœux , ces Etats unis de l’Afrique.
Qui auront définitivement brisé l’affront du partage de1885, avec des institutions solides, en harmonie avec leurs traditions et l’ère moderne, permettant à ses enfants d'être des africains fiers, et une diasporaplanétaire, retrouvée dans sa dignité.
Dès lors les oppositions et autres péripéties n’auront aucun poids par rapport au temps qui passe car je le redis l’Histoire ne retient que l’essentiel..
Léonce Lebrun   
  
La renaissance africaine -suite et fin-

Informations supplémentaires