MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

Un éminent homme poltique, disparu, pour qui j’avais beaucoup d’estime, tout en ne partageant pas certaines de ses options, déclarait, je cite…

 «  la France ne peut pas accuellir toute la misère du Monde » 

Expression  très controversée, dans laquelle je retiens  une part d'incohérene et d'arrogance, parce qu'à mon humble avis, la France n'est pas et

ne sera jamais en pôle position en matière d’humanisme, n’en déplaîsent à ces nombreux nationalistes indo- européens «  butés frustrés » nés  impérialo- colonialo-fascistes....

 

...qu'en même temps dans cette Monarchie républicaine, il faut s'attendre à toutes les dérives sociétales.

 

Et à mon tour de proclamer qu’un citoyen de cette même Nation, quoiqu’ « étranger toléré » comme aurait spécifié  l’illustre  et regretté  Aimée Aimé, avec son «  entièrement  à part » ne peut accepter toutes les élucubrations, sarcasmes et propos délirants de politiciens, fussent-ils déclarés « grands de ce Monde » car au royame des aveugles les borgnes sont  « Rois »

 

Et voici que nous sommes en Février 2018 aux jeux olympiques d’hiver, une manifestation sportive mondiale confiée à la  Corée du sud, qui entrevoit un rapprochement éventuel  avec les frères ennemis du Nord, en état de guerre virtuel depuis 1950, invités à ce rendez vous  de la neige du froid et de la glisse.

 

Mais voilà, la Maison Blanche (USA) soutien belliciste du Sud, fulmine, menace de boycott et ine fine brandit des sanctions contre cette petite Nation ( CDN) qui refuse avec éclat d’obtempérer à ce diktat de cesser la poursuite de ses travaux d’acquisition  de l’arme nucléaire…

 

…des menaces et propos soutenus subrepticement par certains membres de l’Alliance Atlantique.

 

Un outil destiné à se protéger contre ces prédateurs impérialo- colonialistes occidentaux… au même itre que l’Iran…

 

Mais en vertu de quel droit universel ,une Nation, peut interdire à une autre Nation, de posséder une arme de haute technologie, avec de forte probabilité qu’elle ne sera jamais utilisée en cas de conflit généralisé…

 

A travers ces péripéties en temps de paix qui forcément conduisent à  la «  guerre froide », retour vers la case départ d’avant  1990, on peut avancer sans risque de se tromper, que les Occidentaux jouent avec feu… cette arrogance les caractérisant, qui va en s’amplifiant.

 

Car comme dit le dicton martiniquais… gwen ven piti kout baton… « grande gueule mais résultat nul », face à la puissance de feu des forces russes et chinoises, et la qualité de leurs  hommes au combat -au sol- les armées de l’OTAN ( USA et Europe) seraient écrasées en un temps record, plongeant leurs peuples dans le plus grand désarroi comme en 1940…

 

A bon entendeur …

Le Collectif du 5 février

dimanche 8 mars 2009

le collectif face aux gardes mobiles.

jeudi 5 mars 2009

Grand Marché aux Viandes

Afin de permettre à la population de s’approvisionner en produits locaux frais au JUSTE PRIX, le Collectif du 5 février, en collaboration avec la COOPMAR, la CODEM, la SCACOM et les artisans bouchers de Martinique, organisent un grand marché aux viandes, demain vendredi 06 et samedi 07 mars.

Les principaux points de vente sont :
- Le Marché aux viandes de Fort de France,
- Le Marché aux viandes du Lamentin,

et les boucheries de St-Joseph, Rivière-Salée, François,Vauclin, St-Pierre, Basse-Pointe et Morne des Esses.

Commission baisse des prix, synthèse sur l'évolution globale

La commission a travaillé sur les 100 familles de produits importés et sur le panel de familles de produits locaux identifiés au nombre de 50, dans l’optique d’un rapport qualité-prix intéressant, en respect de la baisse des 20%.

Le choix des articles s’opère sur 4 types de marques


- les Marques Nationales (MN) ex : Panzani, Barilla etc.
- les Marques de distributeur (MD) ex : Produits U, Carrefour etc.
- les Premiers Prix (PP)
- les Produits Locaux (PL) dont les produits d’origine agricole.

La Grande Distribution (GD) propose 200 articles sur les 100 familles de produit, et 50 articles pour les 50 familles de produits locaux. Soit un total de 250 articles, dont certains ne pourraient être soumis à la baisse, selon la Grande Distribution.

Le collectif a réaffirmé :
les termes et la portée juridique de l’accord déjà signé


Que la volonté d’évoluer dans un état d’esprit raisonnable ne permettait pas à la GD de fixer le curseur là où elle le souhaite


Que la rupture de la sérénité du travail est venue de la GD avec des risques de complication


Que la population ne saurait comprendre une telle attitude, et qu’il y a là une volonté manifeste de ne pas baisser les prix


Que la GD était entièrement responsable de la lenteur et de la durée du conflit sur la question de la baisse des prix et des conséquences.

Par conséquent le collectif a exigé la poursuite des travaux en présence des vrais décideurs de la GD.
Fin de la dernière séance, Mardi 4 Mars 23h40.

mardi 3 mars 2009

les 3 questions du jour

Y a-t-il vraiment un accord sur les salaires ?

OUI. L’accord a été signé hier et porte sur une augmentation de 200 €, à partir du 1er mars, sur tous les salaires du secteur privé inférieurs à 1,4 fois le SMIC.
 
 
Le travail se poursuit en commission sur les modalités de la répartition de cette augmentation, entre les parties (patrons, collectivités, Etat) en fonction de la taille et du chiffre d’affaire des entreprises.
 

Comme toujours dans ce type de conflit, certaines organisations syndicales ont demandé la validation de leurs militants. Cela ne devrait pas remettre en cause l’accord.


Qu’est-ce qui sera négocié mardi à partir de 14h ?

Les autres points de la plate forme de revendication seront débattus en plénière, notamment ceux concernant l’agriculture, la pêche et l’environnement.


Parallèlement, le travail se poursuit en commission (santé, éducation, prix des 100 familles...), d’une part pour préciser les modalités d’application des accords cadres signés, d’autre part pour préparer les prochains accords qui seront validés en plénière.


Le mouvement sera-t-il reconduit ?

OUI. Le mouvement se poursuit jusqu’à la signature d’un accord cadre sur les principaux points de la plate forme de revendication*, dont les modalités pourront éventuellement être précisées par la suite dans un climat constructif et optimiste.

lundi 2 mars 2009

Position du Collectif sur l'état des négociations et le maintien de la mobilisation


1- Grâce à la mobilisation du peuple martiniquais, nous avons obtenu satisfaction sur les points suivants :

- Baisse des prix d’un maximum d’articles de 100 familles de produits
- Baisse des prix des carburants
- Augmentation de l’AL (Allocation Logement alignée sur la France)
- Gel des loyers HLM (annulation de l’augmentation de Janvier)
- Contrôle de la formation des prix
- A défendre par les élus : l’Allocation d’Autonomie Spécifique pour les jeunes de 18 à 25 ans


2- Aujourd’hui, le maintien de la mobilisation est indispensable pour faire aboutir RAPIDEMENT les points, toujours en cours de négociation :

- Liste des articles sur lesquels portera la baisse de 20%
- Conclusion des négociations sur les bas salaires
- Augmentation des retraites et minimas sociaux
- Baisse des prix de l’eau, du gaz, de l’électricité, de la téléphonie, d’internet, des matériaux de construction, des pièces détachées, des transports


- Tarif préférentiel du transport pour les étudiants, chômeurs et handicapés
- Annulation des agios et autres frais bancaires durant la grève
- Embauche des compétences martiniquaises en priorité
- Blocage des postes vacants pour les jeunes martiniquais contractuels et vacataires dans l’éducation
- Ecole adaptée aux réalités martiniquaises

RESTONS MOBILISES pour obtenir immédiatement un maximum d’accords sur ces points, dont les modalités d’application pourront être précisées ultérieurement en commissions.

Informations supplémentaires