MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

Un éminent homme poltique, disparu, pour qui j’avais beaucoup d’estime, tout en ne partageant pas certaines de ses options, déclarait, je cite…

 «  la France ne peut pas accuellir toute la misère du Monde » 

Expression  très controversée, dans laquelle je retiens  une part d'incohérene et d'arrogance, parce qu'à mon humble avis, la France n'est pas et

ne sera jamais en pôle position en matière d’humanisme, n’en déplaîsent à ces nombreux nationalistes indo- européens «  butés frustrés » nés  impérialo- colonialo-fascistes....

 

...qu'en même temps dans cette Monarchie républicaine, il faut s'attendre à toutes les dérives sociétales.

 

Et à mon tour de proclamer qu’un citoyen de cette même Nation, quoiqu’ « étranger toléré » comme aurait spécifié  l’illustre  et regretté  Aimée Aimé, avec son «  entièrement  à part » ne peut accepter toutes les élucubrations, sarcasmes et propos délirants de politiciens, fussent-ils déclarés « grands de ce Monde » car au royame des aveugles les borgnes sont  « Rois »

 

Et voici que nous sommes en Février 2018 aux jeux olympiques d’hiver, une manifestation sportive mondiale confiée à la  Corée du sud, qui entrevoit un rapprochement éventuel  avec les frères ennemis du Nord, en état de guerre virtuel depuis 1950, invités à ce rendez vous  de la neige du froid et de la glisse.

 

Mais voilà, la Maison Blanche (USA) soutien belliciste du Sud, fulmine, menace de boycott et ine fine brandit des sanctions contre cette petite Nation ( CDN) qui refuse avec éclat d’obtempérer à ce diktat de cesser la poursuite de ses travaux d’acquisition  de l’arme nucléaire…

 

…des menaces et propos soutenus subrepticement par certains membres de l’Alliance Atlantique.

 

Un outil destiné à se protéger contre ces prédateurs impérialo- colonialistes occidentaux… au même itre que l’Iran…

 

Mais en vertu de quel droit universel ,une Nation, peut interdire à une autre Nation, de posséder une arme de haute technologie, avec de forte probabilité qu’elle ne sera jamais utilisée en cas de conflit généralisé…

 

A travers ces péripéties en temps de paix qui forcément conduisent à  la «  guerre froide », retour vers la case départ d’avant  1990, on peut avancer sans risque de se tromper, que les Occidentaux jouent avec feu… cette arrogance les caractérisant, qui va en s’amplifiant.

 

Car comme dit le dicton martiniquais… gwen ven piti kout baton… « grande gueule mais résultat nul », face à la puissance de feu des forces russes et chinoises, et la qualité de leurs  hommes au combat -au sol- les armées de l’OTAN ( USA et Europe) seraient écrasées en un temps record, plongeant leurs peuples dans le plus grand désarroi comme en 1940…

 

A bon entendeur …

La coopération Chine-Afrique est une affaire gagnant-gagnant, selon un commissaire de l'UA (INTERVIEW)

 
French.news.cn   2015-01-30     

ADDIS ABEBA, 30 janvier (Xinhua) -- La coopération Chine-Afrique est une affaire gagnant-gagnant visant à promouvoir le développement régional durable, a estimé Elham Mahmoud Ibrahim, commissaire à l'Infrastructure et à l'Energie de la Commission de l'UA, dans une interview exclusive accordée à Xinhua en marge du 24e sommet de l'UA.

"La contribution de la Chine à la construction d'infrastructures à travers le continent africain est évidente et j'apprécie sincèrement de telles contributions", a affirmé M. Ibrahim, ajoutant que la Chine est toujours un bon partenaire pour les pays africains.

Selon des statistiques du ministère chinois des Affaires étrangères, la Chine a complété 1 046 projets en Afrique, dont 2 233 kilomètres de chemins de fer et 3 530 kilomètres de routes.

Le responsable de l'UA a indiqué que la riche expérience de la Chine en construction de routes et de chemins de fer est bénéfique pour certains des pays africains en processus de modernisation.

Le responsable a également rejeté les accusations selon lesquelles les projets d'infrastructures financés par la Chine à travers le continent constituent une forme de néocolonialisme, indiquant que de telles remarques sont sans fondement.

"Pour le colonialisme, je crois qu'un côté en bénéficie alors que l'autre est perdant, mais la coopération Chine-Afrique peut bénéficier aux deux", a expliqué le responsable, ajoutant qu'une telle coopération est gagnant-gagnant, alors que l'Afrique développe son continent pendant que la Chine fait simplement des affaires.

En plus de la coopération dans le secteur de l'infrastructure, la coopération Chine-Afrique connaît une augmentation considérable dans le secteur commercial au cours de ces dernières décennies.

Le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l'Afrique a dépassé les 200 milliards de dollars américains pour la première fois en 2013, et la Chine est le plus important partenaire commercial de l'Afrique depuis les cinq dernières années.

M. Ibrahim a par ailleurs salué la participation de la Chine à l'Agenda 2063 de l'Afrique. "Nous apprécions également l'initiative de la Chine de travailler avec nous pour atteindre nos objectifs d'infrastructure et de l'agenda 2063", a ajouté l'officiel de l'UA.

Initié en 2013 par les dirigeants africains lors des célébrations du 50e anniversaire de l'Organisation de l'unité africaine, l'ancêtre de l'UA, l'Agenda 2063 est un programme panafricain destiné à développer la trajectoire de croissance de l'Afrique pour les 50 prochaines années.

Informations supplémentaires