MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

Port-Louis

 

Port-Louis est la capitale de Maurice Située dans son propre district, peuplée de 147 688 habitants au recensement de 2003, la ville est aussi un port ouvert sur l'océan Indien et la plus grande ville du pays.

Géographie et Climat

Flore

Au début du XIXe siècle, Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent releva la présence de nombreuses plantes dans les rues de Port-Louis, notamment Achyranthes aspera, Amaranthus blitum, Amaranthus spinosus, Andropogon contortum, Boerhavia diffusa, Boerhavia erecta, Cassia foetida, Cleome pentaphylla, Cynosurus indicus, Datura metel, Heliotropium indicum ou Parthenium hysterophorus, mais aussi un galéga, plusieurs panics et cinq ou six espèces de Sida.

Par ailleurs, et toujours d'après le même auteur, l'argémone mexicaine s'était déjà naturalisée dans l'île et les principales rues du port étaient plantées de bois noir.


Le naturaliste nota également la présence à Port-Louis de Cassia fistula ainsi que de badamiers, ces derniers plantés ça et là dans les rues et les cours.

Climat

Protégée des intempéries fréquentes qui frappent le Plateau Central de l'île Maurice, Port Louis bénéficie d'un climat d'une douceur exceptionnelle en hiver. Il est très rare que les températures descendent en-dessous de 18°.

Les hivers à Port Louis sont à ce point modérés que les habitants des régions plus froides du pays affirment que les Port-Louisiens ne connaissent pas l'hiver.

Les étés port- louisiens sont réputés torrides, même par rapport au reste du pays. Il n'est pas rare que le thermomètre affiche plus de 32°; de plus, des taux d'humidité pouvant facilement avoisiner les 90% rendent la chaleur encore plus inconfortable de décembre à février.

Histoire

Port Louis a été fondée en 1735 par les colons français mais est aujourd'hui une ville cosmopolite habitée par les descendants d'immigrants indiens, chinois, africains et européens.

Les Hollandais prirent possession de l’île Maurice en 1638. Pendant les premières années suivant leur arrivée, ils occupèrent deux points sur l’île, la baie de Grand Port connue à l’époque sous le nom de Warwyck Haven et Port Louis, qui fut nommé Noord-Wester Haven , Port Nord Ouest en néerlandais.

Le site changera de nom à plusieurs reprises au cours de son histoire, sous l'autorité des divers occupants de l’île.

Au début de la colonisation française, le site fut renommé Port Louis. L'origine du nom n'est pas certaine.

Certains chercheurs penchent en faveur du souverain français d'alors, Louis XV, alors que d’autres supposent que le site fut nommé en souvenir de Port Louis, en Bretagne. En 1729, Nicolas de Maupin devint le premier administrateur à part entière de l’île.

Sous son administration, Port Louis devint la capitale administrative et le port principal, aux dépens de Port Bourbon ,Grand Port. La Compagnie des Indes envoya, en 1732, l’ingénieur Cossigny pour aider à la fortification de la ville ainsi qu’à la construction d’un port.

Bien que compétent, ce dernier ne put réaliser ses projets car il entretenait des relations exécrables avec le conseil supérieur de l'île de France.

Les grands travaux de construction furent entrepris sous le gouvernement de Bertrand François Mahé de Labourdonnais. Il arriva dans l'île en 1735 et en moins de dix ans la ville de Port Louis fut dotée d'une rade bien équipée et bien défendue, ainsi que de plusieurs bâtiments dont des greniers, une cale sèche, un arsenal, une armurerie et un hôpital.

La capitale prit forme grâce au travail des esclaves venus d’Afrique et des artisans de Madras. Les habitants reçurent l'eau potable à travers un aqueduc acheminant l’eau de Grande Rivière Nord-Ouest. Finalement, Labourdonnais initia la construction de l’Hôtel du Gouvernement, où siégea le Conseil supérieur de l'île de France.

De 1767 à 1790, l’île de France passa sous tutelle royale. Les dernières années d’administration de la Compagnie des Indes orientales virent Port Louis souffrir d’un manque d'attention de la part des autorités. Le port s’envasa et fut encombré d'épaves de navires victimes de cyclones.

Beaucoup de bâtiments étaient en piteux état. L’intendant royal, Pierre Poivre, veilla à ce que les choses évoluent positivement. Il contribua à rendre la vie des habitants de la capitale plus agréable. À son départ en 1772, la ville avait grandi d’un tiers de sa taille initiale.

Entre les années 1772 et 1781, le Chevalier de Tromelin, un ingénier naval, entreprit d’agrandir le port du côté de Trou Fanfaron et celle de Caudan. Grâce à ces travaux, le port devint une base pour les opérations navales en Inde et lors de la Guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique.

Avec la Révolution française, Port-Louis devint Port Napoléon, en 1804, en l’honneur de l’Empereur fraîchement couronné. La ville prit son nom définitif à l’issue de la capitulation des Français face aux troupes britanniques en 1810.

En 1801, lorsqu'il le visite dans le cadre de l'expédition Baudin, Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent décrit le port en affirmant qu'il peut contenir quatre à cinq mille blancs ou libres, et le double d'esclaves .

 Il ajoute que la plupart des rues ne sont pas pavées ; les maisons sont presque toutes en bois, et sont très-basses ? beaucoup d'entre elles n'ont que le rez-de-chaussée, ou un étage, à cause des coups de vents qui les pourraient renverser si elles étaient plus élevées . Généralement, la ville était selon lui en situation « critique.

De 1810 à 1921, la population de Port Louis passa d’environ 24 000 à plus de 50 000 habitants. La plupart des immigrants indiens commerçants, principalement les Musulmans, s’installèrent dans la capitale à leur arrivée. La ville devint une municipalité en 1850.

Économie

La majeure partie du revenu de la ville est dérivée des activités portuaires - qui par la suite régit le commerce extérieur mauricien. Récemment, Port Louis s'est notamment transformé en un port d'éclatement. 300 000 mouvements de transbordement sont attendus en 2005.

L'industrie est dominée par le textile, dont les activités se concentrent dans la dite zone franche à Plaine Lauzun, mais les produits chimiques, le plastique et les produits pharmaceutiques apportent une contribution importante.

Le tourisme est aussi une activité importante. Suite au développement du Caudan Waterfront ,anciennement les docks de la ville, aujourd'hui un complexe commercial, le nombre des touristes visitant Port Louis a augmenté sensiblement. Il ne faut pas oublier non plus que la ville regorge de lieux historiques, comme le Champ de Mars et la Place d'Armes, autant d'endroits susceptibles d'attirer les touristes.

Depuis que les activités industrielles de la ville se sont révélées être moins rentables qu'elles ne l'étaient pendant les années 1980, Port Louis s'est tourné peu à peu vers les activités liées à la finance. La ville est considérée comme l'une des plus importantes places financières de l'Afrique subsaharienne, avec Johannesburg.

Monuments et lieux touristiques

Tout en étant une ville qui a été pendant plus d'un siècle et demi contrôlée par l'Empire Britannique, Port Louis porte indéniablement l'empreinte de la France, à qui l'on doit de nombreux projets d'envergure dans la ville.

A leur arrivée, les Anglais ont découvert une ville tellement bien entretenue par les Français qu'ils n'ont pas jugé nécessaire de lui ajouter grand-chose. Pour commencer, les pavements qui ornent les trottoirs de la ville sont des vestiges du règne français, et font la fierté des Mauriciens qui les considèrent comme partie intégrante de Port Louis.

Le port et le Jardin de la Compagnie sont aussi le fruit de l'apport français au pays. Pour une ville de dimension relativement faible, Port Louis regorge d'autres lieux historiques. L'un deux, l'Aapravasi Ghat, fait même partie de la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 2006.

La particularité de ce lieu est d'avoir accueilli les premiers immigrants indiens arrivés au pays au dix-neuvième siècle. Quand on sait que plus de 70% des Mauriciens ont des origines indiennes, on imagine aisément le symbolisme de l'Aapravasi Ghat pour le pays.

La liste des lieux historiques de Port Louis ne s'arrête pas là. On relèvera, outre les endroits mentionnés plus haut, le Blue Penny Museum, la Place d'Armes, le Théâtre de Port Louis, et le Parlement.

Immeubles de grande hauteur

State Bank Tower

Bank of Mauritius Tower

Telecom Tower

Paille en Queue Court

Autres

Le Caudan Waterfront, marina qui accueille un centre commercial.

La Citadelle de Port-Louis.

La mosquée Al-Aqsa de Plaine Verte, inaugurée le 5 octobre 1805 alors que l'île était française.

La statue de François Mahé de Labourdonnais devant le Palais du gouvernement

Le Musée de Port Louis

La Jummah Mosque, rue Royale.

Le Champ de Mars, plus vieil hippodrome de l'Océan Indien.

Personnalités

Les personnalités suivantes sont nées à Port Louis /

Charles-Édouard Brown-Séquard -1817-1894- physiologiste et neurologue britannique.

Francis Thomé -1850-1909-, musicien.

Robert Edward Hart.

Khal Torabully.

Adrien d'Épinay, avocat, homme politique.

Prosper d'Épinay, fils du précédent, sculpteur -1836-1914-

Les personnalités suivantes sont mortes à Port Louis /

Jean-Baptiste Lislet Geoffroy -1755-1836-, scientifique français.

Jacques-Désiré Laval -1803-1864-, Apôtre de l'île Maurice.

Informations supplémentaires