MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

Un système dévoyé, aux abois...

 

Dans les vœux de début d’année, j’indiquais que mes messages déclenchaient de l’enthousiasme de la satisfaction, mais généraient aussi de la colère, normal, je ne suis pas dépositaire de la vérité.

 

 Mais en ma qualité de citoyen responsable je dispose d’une part de vérité, qui m’autorise à ouvrir les pistes d’une réflexion républicaine sur notamment la situation du Tiers Monde et l’avenir du Monde Nègre.

 

Précisément je transfère ce jour un message constituant une synthèse de la colère et de l’approbation des internautes.

 

Et dans ma réponse à l’honorable correspondant, je lui rappelle qu’étant un tiers- mondiste militant et un panafricaniste avéré, il m’appartient d’être toujours actif  face à l’évènement, en tenant en toute indépendance et avec intelligence, un langage de vérité dépourvu de langue de bois, à la recherche de la concrétisation d’un idéal cher à Frantz Fanon, pour éviter la trahison.

 

Autrement  je retournerais dans mon île chérie, pour déguster de la noix de coco et des bananes sur pied, un vrai délice.

 

Dans la joute opposant humoriste/Etat, il ressort que la grande perdante est la République, et l'une de ses valeurs fondamentales, La Liberté, contrairement aux affirmations d’un politicien de service, avec le soutien de médias affidés...

Car je le martèle, dans ce pays aucun groupe, aucune personne ne peut se déclarer victime de sa foi ou ses croyances.

 

Et donc, si une communauté dans la Nation génère l’hostilité de l’opinion  jusqu’à en requérir la protection particulière permanente des forces de police aux frais du contribuable, elle doit se poser des questions sur son mode de fonctionnement, qui relève du clanisme, du sectarisme d’un communautarisme sournois et rampant  d'une victimisation à outrance.

 

Mais bénéficiant de la faveur des pouvoirs publiques, et des partis politiques toutes catégories confondues pour des raisons historiques ou de sombres motivations économiques.

 

Dans la nuit des temps Abraham le patriarche a donné le jour aux sémites, ces frères ennemis, l’un disant « chalam » l’autre « chaloum » condamnés à une confrontation éternelle, donnant lieu à des dérapages ponctuels ou permanents, des oppositions systématiques voir sanglantes, suivant les pays de domiciliation, et dans l’immédiat au Moyen-Orient, ce conflit interminable israélo-palestinien, déséquilibré qui crée des dissensions partisanes.

 

Et si un ministre de la République avait tenu compte des dérives de l’Histoire, et du contexte géopolitique, il n’aurait jamais vociféré devant sa représentation nationale des propos aussi incongrus que«  non à l’antisémitisme, non à la haine des juifs » qui permet à un clan de pavoiser, mais ne trompe pas une opinion publique avertie, qui tient à cette devise, la LIBERTE, garantissant celle d’expression.

 

Attention donc à « l’Etat dans l’Etat » un système dévoyé, aux abois, qui pourrait conduire à terme, à une véritable catastrophe sociéta

 

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires