MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Deux ans déja.

 

Bien évidemment, je n’ai pas l’intention de prendre le train de la déception, de me rallier à tous ces candidats, qui même de nos rangs, rêvent de miracle, en ignorant radicalement les institutions américaines, leur mode de fonctionnement, l’une des plus équilibrées sur cette planète…

Il y aura tout juste deux ans, ce Mercredi 5  Novembre 2008 au petit matin, je déambulais dans les rues de la ville en hurlant à qui veut m’entendre, l’hymne de l’Oncle SAM ,entrecoupé de l’International…

L’international ce chant qui me donne des frissons à son écoute…

L’international un chant qui n’appartient à aucune nation, aucune  race, aucun parti politique…

Un chant qui est redouté par toute la Bourgeoisie, et les classes dirigeantes de tous pays, ce qui lui donne sa force et son caractère éternel, malgré la baisse de régime de Karl Max, dont à ce propos, j’invite le Capitalisme à de la modestie, vis-à-vis de son triomphe aléatoire.

Tout à coup je suis arraisonné par une patrouille, appelée sans doute par un noctambule, mécontent des échos venant de l’autre côté de L’Atlantique.

L’Officier, commandant cette patrouille, a tout de suite compris que je fais partie de ces millions de Nègres, dans le Monde ,qui n’ont pas assez de voix pour célébrer la victoire de l’ex- Sénateur de l’Illinois, et m’invite à prendre place dans la voiture banalisée, au grand étonnement de ses collaborateurs…

Alors là les amis, mon how man show a été sublime, me faisant parcourir l’Histoire du Monde Nègre sur plusieurs siècles, avant d’arriver à ce matin du 5 Novembre.

 A cette heure avancée de la nuit, un des brigadiers donna des signes d’inquiétude…

«  Chef, dit-il, comment on va expliquer ce long silence au commissariat central, qu’est ce que je vais raconter à mon épouse et mes amis, ils vont me prendre pour un fou furieux qui veut se donner de l’importance, je n’ai jamais vécu une aventure pareille  dans le boulot… »

« J’assume, répondit avec autorité ce jeune lieutenant de police qui me dit…C’est extraordinaire, avec vous j’ai appris plus de choses que durant toute ma scolarité…

…Tout compte fait  je suis très satisfait de cette « mission imprévue », parce que n’importe quel individu aurait pu vous inquiéter physiquement et mortellement, par une nuit pareille ».. .

Dans cette aventure il n’a jamais été question de contrôler mon identité, on se promit de se rencontrer en d’autres circonstances après m’avoir déposé à mon domicile.

Mais revenons à l’actualité, car après les flonflons du 20 Janvier 2009, je savais que Obama rentrerait dans une zone de forte turbulence, je fus même contrarié par cette subite et hypocrite obamania.

Car il ne faut pas perdre de vue que le Chef de l’Exécutif américain est un Nègre, et à ce titre on lui demandera d’être excellent…

N’est ce pas,  que les Nègres ne travaillent pas, ils n’ont du reste jamais travaillé, alors on va leur rajouter une petite louche de traite négrière et d’esclavage, comme ça ils sauront qui sont les maîtres du Monde… amis afro caribéens vous avez parfaitement compris cette parenthèse qui colle avec l’actualité...

Mais que n’a pas fait Obama…

- massacrer toute la population afghane

-raser l’Iran et la Corée du Nord en contaminant toute cette partie de L’Asie

-exécuter tous les détenus de Guantanamo 

 

Et surtout il ne marche pas sur l’eau... il n’a pas réédité le miracle de la distribution des poissons et du pain rapporté par le Nouveau Testament..

En somme on lui reproche de ne pas être le sauveur attendu comme il y a plus de deux mille ans en Palestine…

Alors on va s’expliquer/

 Barack Obama est l’un des meilleurs présidents que les Etats-Unis aient connu depuis Roosevelt en deux ans de mandats.

Il a en un temps record, imposé une couverture d’assurance maladie obligatoire, que les citoyens de ce pays en  bénéficient depuis un décret-loi du 4 Octobre 1945, alors que tous ses prédécesseurs dans ce domaine, avaient échoué et renoncé.

L’homme a imposé une régulation au marché financier et boursier à Walltrett.

Mais il débuté son mandat avec deux conflits armés, une crise économique presque aussi dévastatrice que celle de 1929.

Enfin outre que les Etats-Unis est un pays capitaliste, c’est une vraie démocratie avec un Congrès très sourcilleux de ses prérogatives.

Concrètement Obama ne pouvait pas réaliser de miracle économique dans un pays ou ne se pratique pas la dictature de clan.

 

Pour la petite histoire, il est utile de rappeler que JF Kennedy est tombé à Dallas en ce jour du 22 Novembre 1963 sous les balles de plusieurs tireurs, probablement en partie à cause des lobbies militaro-industriels qui lui reprochaient de vouloir mettre fin au conflit vietnamien, une hypothèse qui peut renforcer le camp des partisans du complot meurtrier…

Son successeur Lindon Johnson  a poursuivi cette politique guerrière qui n’a pris fin qu’en Avril 1975 avec la débâcle américaine, pendant le mandat de Richard Nixon, qui a dû lui ,démissionner pour éviter la procédure humiliante du leepichman, suite au désastre du Watergate.

Obama ne se trouve pas dans ces cas de figure, alors on comprend difficilement  que les médias de ce côté de l’Atlantique prédisent que le scrutin de mi-mandat du 2 Novembre 2010 sera considéré comme un référendum pour ou contre ce Président.

Bien mesquine une telle prévision, en vérité, on lui reproche d'être un Nègre, Président de la plus puissante nation de la planète, une situation qui est inimaginable -au pays des droits de l'Homme-

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires