MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

Une vision du passé pour demain

 

Chacun connaît  l’intérêt que je porte à la civilisation romaine, dont l’Humanité s’en est largement inspirée au niveau de ses principes essentiels, que seule, l’Allemagne prussienne s’est approchée durant son apogée de -1871 à 1918.

 

Précisément nous sommes en l’an -175 Avant J.C ,Marc Aurèle -121-180- empereur romain, piètre dirigeant, mais remarquable philosophe, va terminer la campagne danubienne, et sentant sa mort prochaine, veut modifier le Régime de Rome qui deviendrait une  République.

 

Dans sa splendide  fiction - Gladiator - interprétée par un magistral Russell Crowe, le célèbre réalisateur  Ridley Scott, nous relève que cette redoutable mission fut confiée au généralissime Maximus, mais Commode -161-192  fils de Marc Aurèle -produit adultérin selon la légende- ambitieux et cruel, assassina l’empereur, et fit connaître un enfer au général Maximus.

 

Le dénouement génial de cette fiction réside dans le fait que Maximus passe de l’état d’esclave à celui de gladiateur pour terrasser in finé , le cruel Commande devenu empereur, au milieu d’un Colysée stupéfait et abasourdi.

 

Une telle intensité se retrouve, dans l’excellent roman d’Alexandre Dumas - Le Comte de Monté Christo - avec Edmond Dantès comme héros…

 

Ce sont ces héros de légende, ces hommes là se battant avec force et honneur à qui je voue une grande admiration, dont fait partie…Franz Fanon.

 

Fanon est décédé à New York, le 6 Décembre 1961, à 36 ans , à la  suite d’une grave affection, et donc le 6 Décembre 2011, sera marquée par le 50 ème anniversaire de sa disparition , une année qui devrait être consacrée en mettre en exergue partout, le rôle essentiel et déterminant, dans une approche du mode de fonctionnent historique du Monden Nègre...

 

...Qui a contribué à la conquête de la liberté et l’appropriation de la souveraineté nationale aux peuples africains , maghrébins et certains territoires de l’Archipel caribéen, sauf pour la Martinique , La Guadeloupe et dépendances, ce n’est pas un hasard, au titre duquel je reviendrai.

 

De Frantz Fanon, on connaît le parcours de l’écrivain, le rôle auprès de certains malades en sa qualité de médecin psychiatre, un peu moins, sauf pour les initiés, de son engagement aux côtés du peuple algérien dans son combat pour briser le carcan colonial.

 

Si dans les damnés de la Terre, on retrouve la dénonciation forte de l’exploitation coloniale, et le vent de la Révolte, dans "peau noire et masque blanc" , un essai universel, nous retrouvons tous les agrégats du désastre psychologique  laissé dans les cerveaux afro caribéens consécutif à des années de régime esclavagiste et d’exploitation coloniale...

 

...Un déséquilibre qui ne sera pas éradiquer avant de nombreuses années, en particulier chez mes frères martinico-guadeloupéens, qui soient, ignorent les enseignements dégagés par l’ouvrage précité, ou veulent l’ignorer, trop écrasés par le processus de l’assimilation, qui a éloigné d’entres nous  de toutes formes de responsabilité collective et de dignité.

 

Inutile de se mettre la tête dans le sable, sans entrer dans les considérations physiques, les résultats de certains scrutins politiques ont largement démontré que nous n’étions pas  prêts de nous engager dans la sphère de l’autodétermination qui laisse à tout peuple évolué, la possibilité  de se déterminer en toute connaissance sur la gestion des affaires courantes et du quotidien sans avoir à en référer, la liste de nos déficiences collectives ne m’autorise pas à m’étendre davantage

 

Fanon, en sa qualité de médecin psychiatre avait la compétence pour assurer la direction  sur nos territoires d’un établissement spécialisé dan ce type de traitement en cause, avec tous les avantages et les privilèges colonialistes qui s’y attachent.

 

Mais il a préféré donner un sens à sa vie, une dimension au mot liberté en s’engageant dans les rangs du front algérien de libération nationale.

 

Dans ces conditions cette République ne lui rendra pas l’Hommage du à son immense talent et son courage.

 

En conséquence, j’ai proposé au gouvernement de la République de l'Algérie, par une intervention auprès du Président Bouteflika, un projet fort de nature en mettre en valeur le souvenir de Frantz Fanon pour l’année 2011 qui se caractérise par /

 

-Un colloque national tenu à Lyon, ville où il a effectué ses études de médecin -Septembre 2011-

- Un pèlerinage sur sa tombe  en Algérie -Décembre 2011-

 

Bien entendu une information sera diffusée, tenant compte des modalités, de l’évolution et de la faisabilité de ce lourd projet.

 

Lors des grandes grèves touchant la Guadeloupe et la Martinique en Janvier 2009, pour notre troisième et dernière manifestation de soutien, un officier de police m’interpella discrètement , présentant sa carte de détaché à la nouvelle  DGRI découlant de la fusion de la DST et des RG, en charge de la sécurité publique, me disant...

 

« C’est la troisième fois que je vous suis et vous écoute, à la fin de chaque parcours vous êtes très sollicité par vos amis… Cher monsieur vous êtes un orateur remarquable, un tribun redoutable… Et moi de lui répondre…

 

« En certaines circonstances, il faut disposer du vocabulaire adéquat et de la posture nécessaire, pour être crédible et convaincre, sachant que je m’exprime au nom de tous les Nègres de la terre, à qui je dois respect et honneur dans ma démarche au quotidien…

 

… Certes, mais nous n’avons tous votre talent, tenez je vous laisse ma carte -que j’ai toujours conservée-

...appelez moi à cette division ou mes collègues pour tous problèmes et menaces…Mais je ne risque rien dis-je… Peu importe… vous avez droit à la protection de la République…

 

Ce  fonctionnaire de police indo européen, de bonne foi, un brin humaniste, et ayant sans doute un contact convivial avec notre milieu, redoutait qu’un de ces fou furieux de la gâchette, national-fasciste, me loge un 9 mm dans la tête, laissant ma dépouille  sur une décharge publique avec le message en évidence…

 

«  Sale nègre, on t’avait averti de retourner dans ton pays de singes…

    …On ira cracher sur ta tombe, avant que tu ailles bruler en enfer…

 

Une sortie somptueuse, porté en terre par une nombreuse assistance effondrée, car comme avait dit l’autre… la saignée faisait partie de la médecine politique… et ce citoyen qui  ne dispose pas d’argument pour me contrer,a opté de me réduire au silence à tout jamais…

 

Oubiant toutefois que, les héros ne meurent jamais..

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires