MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », «  le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire » marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Du rififi en terre africaine... 

 

Les Africains, dont les territoires ont bénéficié d’une indépendance octroyée, ont toutes les peines du monde pour vivre cette donne de la souveraineté pleine et entière, qu'ils soient restés sur le Continent, ou repliés dans une diaspora au contour mal défini.

Dès lors que leur mental n’a pas été décolonisé, l’ex-puissance coloniale  a mis   tout en œuvre pour que cet état d’esprit perdure.

Sachant que sortie sans gloire par la petite porte de la manipulation, elle pourra revenir facilement pour assouvir cette soif d’impérialisme, grâce à la complicité de dirigeants politiques ayant pour la plupart conduit études, et mené grande vie en Occident avant un retour de circonstance en terre d’Afrique.

Car comment peut-on analyser le drame malien, sans perdre de vue le fait que des femmes et des hommes pris par la faim, sans repère politique ni gouvernance crédible, préfèrent placer leur dignité voir même leur destin au panthéon de l’impérialisme occidental.

… Avec bien entendu la perspective d’un eldorado installé dans l’imaginaire des masses qui ne se présentera jamais.

Alors chacun aura compris que le renouveau de l’Afrique passe par la formation de sa jeunesse, une connaissance approfondi et sans concession de l’Histoire de la traite négrière, de l’Esclavage transatlantique, du Colonialisme de l’Occident, une période ayant duré plus de 500 ans.

Qui a contribué à la prospérité des uns, tout en laissant les ex-colonisés dans un état de total délabrement.

Mais voilà, nous croyons à un retournement de situation, à cette capacité de tous les hommes de rebondir face à l’adversité du destin, grâce à une africanité retrouvée, avec une nouvelle jeunesse « 
désoccidentalisée »« déseuropéanisée »   pour enfin un renouveau du Monde Nègre

Oui viendra ce temps et ce sera  un véritable coup de Trafalgar pour certains, car ROME fut grand, mais Rome sombra...

 

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires