Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

 Le Communautarisme (suite et fin)

 

Antisémitisme, communautarisme, terrorisme

… mais pour qui sonne le glas , car avec un tel palmarès  d’ ennemis intérieurs…

…comment des politiciens soutenus par des médias affidés peuvent-il  appeler à vivre ensemble avec de telles contradictions…

…qui tout compte fait est un cri de désespoir, face à une catastrophe imminente qui conduit le pays au mur…

 

… car, las d’appeler au loup absent, le jour où il sera là, il n’y aura personne...

 

…et à bien observer on relève que parmi les 193 Nations membres de l’Organisation des Nations Unies la France  réunit pour son compte, le plus de désagréments…

 

Et avant de discourir les politiciens devraient se remémorer l’Histoire de ce pays qui réunit sur son nom de tant de « satisfécits »…

 

Patrie des droits de l’Homme, liberté égalité fraternité, hérité de la colère du peuple en 1789, autant de triomphes sociétales qui peuvent indisposer les autres Nations de la Planète sensées de ne pas avoir autant de Qualités…

 

… et nous voilà remontant cette Histoire  limitée à partir de 1870…

 

1870 en effet c’est la déroute face aux forces prussiennes qui s’en vont comme prise de guerre avec les régions de l’Alsace et la Lorraine, curieux, il n y a pas d’alliées de secours

 

1914 la jeunesse française est toute excitée, veut en découdre avec l’Allemagne, la chasse est menée contre les pacifistes, Jean Jaurès est assassiné, son assassin acquitté sa famille doit solder en totalitér lres frais de justice

 

… mais avec les Alliées, la France s’en sort en 1918, et torpille les résultats de la Conférence de  Versailles en 1919, avec ses excès en ouvrant les soupapes de revanche de la montée du National Socialisme en Allemagne…

 

…les cérémonies du centenaire  de 2019 étaient injustifiées, ne rendant compte de la réalité historique de 1914- 1918

 

…car en 1940 c’est la déferlante allemande avec les forces armées du 3è Reich qui occupent le pays jusqu’en Avril  1945

 

et c’est à nouveau les Alliées qui sauvent la France

 

…  ne retenant pas la leçon en se lançant dans des guerres de décolonisation contre des peuples indochinois et algériens qui revendiquent à juste titre leur LIBERTE

 

Et donc ce résumé de l’Histoire n’est pas brillante et devrait conduire les dirigeants vers plus d'humilité dans leurs rapports avec les autres peuples et Nations...

 

...or c'est l'arrogance, la prétention, et le donneur universel de leçons qui prévalent...

 

car la France a occupé des territoires, colonisé et assimilé des populations

 

… et sa croisade insensée  livrée contre la présence de ces personnes sur son territoire sous le couvert de communautarisme...

 

...relève de l’intolérance, d'incohérence politique dans la désignation des ennemis de cette République monarchique et de la discrimination raciale.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Jack BERTHELOT

Jack Berthelot est un célèbre architecte guadeloupéen, mort dans la nuit bleue sanglante du 24 juillet 1984 en Guadeloupe, dans des circonstances encore mystérieuses aujourd’hui.

Architecte de renom, Jack Berthelot a notamment été nommé Responsable du projet architectural du musée départemental archéologique Edgar Clerc du Moule, inauguré le 4 août 2004.

En 1982, il publie l’ouvrage  kaz Antiyé jan moun ka rété , en français « L’habitat populaire aux Antilles ». Fier du patrimoine architectural rural de son île, l’architecte se lance ainsi dans l’étude de l’évolution des cases rurales dans l’ensemble de la Caraïbe du 17ème au 20ème siècle.

Ce livre est encore aujourd’hui une référence pour tous ceux désireux de connaître l’habitat populaire rural dans la Caraïbe

Très engagé politiquement, Jack Berthelot a toujours clamé son désir d’indépendance de la Guadeloupe. Il est par ailleurs membre du groupe indépendantiste UPLG, Union Populaire pour la Libération de la Guadeloupe.

En 1983, l’organisation politico-militaire de l’ARC (Alliance Révolutionnaire Caraïbe), se lance dans une série d’actions violentes dans la Caraïbe.

L’UPLG, principal mouvement nationaliste de l’époque, n’accepte pas que son leadership en tant qu’organisation indépendantiste soit contesté par les bombes de l’ARC.

Le gouvernement socialiste de François Mitterrand aurait par la suite presque obtenu un « cessez-le-feu », après une tentative de négociation avec l’ARC. Cet accord restera officieux.

Le 24 juillet 1984, Jack Berthelot décide avec 3 autres membres de l’UPLG (François Casimir, enseignant et membre du Syndicat général de l’éducation, Fred Pineau, agriculteur et secrétaire général de l’association Kudme ainsi que Michel Uranie, infirmier psychiatrique)...

...de poser des bombes à Pointe à Pitre en signe de protestation contre les symboles du pouvoir colonial.

C’est ainsi que l’illustre architecte trouve la mort, avec ses 3 compagnons, alors qu’ils transportaient leurs bombes.

Encore floues aujourd’hui, les circonstances de cet attentat raté ont donné naissance à plusieurs hypothèses.

On parle à l’époque de  mort en service commandé , ou encore de piège orchestré par la police française.

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy