Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

 Le Communautarisme (suite et fin)

 

Antisémitisme, communautarisme, terrorisme

… mais pour qui sonne le glas , car avec un tel palmarès  d’ ennemis intérieurs…

…comment des politiciens soutenus par des médias affidés peuvent-il  appeler à vivre ensemble avec de telles contradictions…

…qui tout compte fait est un cri de désespoir, face à une catastrophe imminente qui conduit le pays au mur…

 

… car las d’appeler au loup absent, le jour où il sera là, il n’y aura personne...

 

…et à bien observer on relève que parmi les 193 Nations membres de l’Organisation des Nations Unies la France  réunit pour son compte le plus de désagréments…

 

Et avant de discourir les politiciens devraient se remémorer l’Histoire de ce pays qui réunit sur son nom de tant de « satisfécits »…

 

Patrie des droits de l’Homme, liberté égalité fraternité, hérité de la colère du peuple en 1789, autant de qualités qui peuvent indisposer les autres Nations de la Planète sensées de ne pas avoir autant de Qualité…

 

… et nous voilà remontant cette Histoire  de limitée à partir de 1870…

 

1870 en effet c’est la déroute face aux forces prussiennes qui s’en vont comme prise de guerre avec les régions de l’Alsace et la Lorraine, curieux, il n y a pas d’alliées de secours

 

1914 la jeunesse française est tout excitée, veut en découdre avec l’Allemagne, la chasse est menée contre les pacifistes, Jean Jaurès est assassiné, son assassin acquitté…

 

… mais avec les Alliées, la France s’en sort en 1918, et torpille la Conférence de  Versailles en 1919, avec ses excès en ouvrant les ingrédients de la montée du Nationale Socialisme en Allemagne…

 

…les cérémonies du centenaire  de 2019 étaient injustiées, ne rendant pas la réalité historique de 1914- 1918…

 

…car en 1940 c’est la déferlante allemande avec les forces armées du 3è Reich qui occupent le pays jusqu’en Avril  1945

 

…et c’est à nouveau les Alliées qui sauvent la France…

 

… qui ne retient pas la leçons en se lançant dans des guerres de décolonisation contre des peuples indochinois et algériens qui revendiquent à juste titre leur LIBERTE

 

Et donc ce résumé de l’Histoire n’est pas brillante et devrait conduire les dirigeants vers plus d'humilité dans leurs rapports avec les autres peuples et Nations

car c’est la France qui a occupé des territoires, colonisé et assimilé des populations

 

… et sa croisade  livrée contre la présence de ces personnes sur son territoire sous le couvert de communautarisme, relève de l’intolérance et de la discrimination raciale.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Yoweri Museveni né en 1944, est un homme politique ougandais, président de la République depuis 1986.

Né à Ntungamo dans sud-ouest de l'Ouganda, Yoweri Kaguta Museveni est le fils d'un riche propriétaire terrien. Il appartient au groupe des Nyankole , une des ethnies des Hima et Tutsi de la région des Grands-Lacs.

Il reçoit le nom de Museveni , de seven, sept en anglais, en hommage au septième bataillon de l'armée coloniale britannique  Abaseveni , au sein duquel ont servi des milliers d'Ougandais pendant la Seconde Guerre mondiale.

Élève à l'école de Ntare, il part faire des études de sciences et d'économie à l'Universsité de dar el Saleem en Tanzanie de 1967 à 1970, où il rejoint les mouvements nationalistes radicaux et devient président du Front des étudiants africains révolutionnaires .

C'est au sein du Front de libération du Mozambique Frelimo, qui combat le pouvoir colonial portugais, qu'il apprend les techniques de la guérilla.

En 1970, il rentre en Ouganda et intègre l'administration du président Milton Obote, comme membre des services secrets.

Après le coup d'État d'Idi Amin Dada en 1971, il fuit en Tanzanie. Il revient en Ouganda en 1979 à la tête de la guérilla aidée par l'armée tanzanienne.

Museveni, est alors un personnage populaire, mais son parti, le Mouvement patriotique ougandais, est largement battu aux élections de 1980, qui ramènent Obote à la tête de l'État.

Prétextant un truquage des élections, Museveni se retire dans son fief pour mettre sur pied l'Armée de résistance nationale, une force de guérilla qui chasse Obote de la présidence en janvier 1986 avec l'aide décisive des exilés tutsi rwandais.

Il est l'auteur d'un ouvrage intitulé ,Selected Articles on the Uganda Resistance War, publié en Ouganda en 1986.

Depuis qu'il a pris le pouvoir, Museveni maintient un État militarisé, en s'attachant à restaurer la paix dans un pays meurtri par la guerre civile et à faire redémarrer une économie moribonde.

D'abord guidé par les principes économiques marxistes qui s'avèrent être un échec, il change de stratégie et fait de l'Ouganda le bon élève du FMI en suivant les recommandations de l'institution financière, avec des résultats plutôt positifs.

De 1991 à 1992, Museveni préside l'Organisation de l'unité africaine  et il est généralement considéré comme représentatif de la nouvelle génération de dirigeants africains.

En mai 1996, Museveni remporte la première élection présidentielle à se tenir en 16 ans, avec 74 % des suffrages.

Il est le seul candidat à cette élection car il considère que le multipartisme est un concept occidental. En 1997, il introduit la gratuité de l'école primaire. Opposé à cinq autres candidats, il est réélu en mars 2001 avec 69,3 % des voix.

Quand la guerre civile débute au Zaïre voisin, les soldats de Museveni seront un soutien important au dissident Laurent-Désiré Kabila qui renversera Mobutu.

Après s'être brouillé avec Kabila, président du Zaire, rebaptisé Congo, l'armée de Museveni luttera avec les rebelles de Jean-Pierre Bemba contre Kabila.

Mais ce soutien de Museveni aura un prix : ses soldats ne se gêneront pas pour piller les mines de diamants à Kisangani et d'or en Ituri. Museveni en tirera un gros profit.

En juillet 2005, il fait adopter par le Parlement une modification de la Constitution pour lui permettre de se présenter à la prochaine élection présidentielle afin d'y briguer un troisième mandat.

À l'issue des élections du 23 janvier 2006, il est réélu président de la République avec 60 % des voix. Au scrutin du 18 février 2011, il remporte 68 % des suffrages.

En février 2014, Yoweri Museveni a passé une nouvelle loi durcissant la répression de l'homosexualité.

Les pratiques homosexuelles étant déjà passibles de condamnation à perpétuité, cette nouvelle loi condamne toute promotion de l'homosexualité et rend obligatoire la dénonciation d'individus homosexuels.

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy