Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer  la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants...

 

...par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’Esclavage à la Guadeloupe...

 

...une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque...

 

...malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines,...

 

...arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804.

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Une efficace manipulation de l'Occident

 

Mais par la suite et après une longue réflexion il a fallu se rendre à l’évidence, la manipulation intéressée de l’0ccident fut totale…

Et pour comprendre la suite des évènements, je me suis placé dans le rôle du Président Mandela dans la rébellion…

…Ainsi donc de retour à la Martinique, je fonde un mouvement indépendantiste, et prends la tête d’une insurrection armée, avec pour objectif sans concession de débarrasser la Caraïbe de toute occupation étrangère…

Cette lutte armée fait des ravages dans la mouvance des békés, descendants des familles esclavagistes, gros propriétaires terriens, omniprésents dans la gestion économique du Territoire…

Bien entendu, le colonisateur connaît le mode de fonctionnement des caraïbéens, englués dans un big bang cérébral installé depuis des siècles, et donc ma tête est mise à prix pour une somme conséquente.

Il faut préciser que le Comité révolutionnaire crée pour faire la chasse aux lâches et traîtres, n’a pas chômé avec un peloton d’exécution qui tourne à plein régime…

Mais qu’importe, l’appât du gain facile fait tourner les têtes, donc les locaux des  forces armées  sont débordés, et fatalement le bon renseignement est donné sur dénonciation anonyme, pour permettre à un commando suréquipé de m’arrêter malgré une résistance désespérée…

Jugé en catastrophe par un tribunal spécial des armées coloniales d’occupation, je suis condamné à la réclusion criminelle à perpétuit, et expédié en Europe pour éviter les mouvements de foules partisanes…

Du reste pendant ma détention provisoire, j’avais refusé le régime de faveur des prisonniers politiques et insisté par l’intermédiaire des avocats, que mes hommes, compagnons de combat, ne tentent aucune opération pour me délivrer.

J’avais joué, embarqué avec d'autres dans une aventure gigantesque avec la mort au bout , j’ai perdu au service d’une cause dont il appartiendra à l’Histoire d’en juger, c’est la vie…

Mais sur le territoire de la Martinique, les choses ne vont pas comme l’aurait voulu le colonisateur, la guérilla n’a pas baissé les bras, les grèves générales de contestation n’en finissent plus, l’économie est paralysée, et puis il y a cette forte pression de l'opinion internationale et le mauvais souvenir de la guerre  d'Algérie...

Alors on pense à ce prisonnier politique éloigné, qui a dû changer depuis qu’il ne voit le soleil que 20 minutes par jour...

Logé en QHS -quartier de haute sécurité- combien d’années ai-je subi un traitement plus que suspect, au regard des droits de l'Homme...

Mais voilà qu’un matin le Directeur de la Centrale me fait savoir que je serai prochainement libéré, bizarre tout ça n’est pas normal et sent le piège, vers un assassinat discret, sans témoin...

Oui, mais il y a une contrepartie à cette libération soudaine, que je renonce à la lutte armée conduisant à l’émancipation complète de la Martinique.

A ma sortie de prison, la situation du pays n’a pas changé d’un iota, les békés occupent toujours le devant des scènes économiques et politiques, provocateurs et méprisants, alors que le chômage du monde du travail atteint un record…

Et voilà que je me lance en politique, oublié la traite négrière transatlatisue, l’Esclavage, la domination coloniale, la misère du peuple, c'est le temps des biensfaits de la colonisation, rien que ça... un discours délirant, de l’imposture, une démagogie épouvantable pour plaire au maître indoeuropéen…  de vous à moi  une balle perdue dans la foule à mon endroit, atteint en pleine tête, n’aurait été que justice…

Car des femmes et des hommes en nombre m'avaient fait confiance, des soldats admirables d'un courage hors du commun au combat, beaucoup sont tombés pour cette noble cause, conduisant à la souveraineté de notre pays, certains gravement blessés , morts dans mes bras, et voilà que je les ai trahi, ébloui par des promesses et des avantages futiles d'un Pouvoir aux abois, colonialiste et impérialiste...

Sans caricature c’est ainsi que s'est présentée la situation de l’Afrique du Sud à la sortie d’incarcération de Nelson Mandela, et s il avait suivi le conseil paru sur AFCAM dans l’ opération, nom de code « BEHANZIN »

...Et comme prévu, voici le message in extenso aux armées du Général Obossoa Ibrahim qui va quitter ses fonctions à l’Etat major.

Un exemple d'Honneur et de Dignité

 

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy