Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer  la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants...

 

...par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’Esclavage à la Guadeloupe...

 

...une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque...

 

...malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines,...

 

...arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804.

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

En route pour de nouveaux défis

 

 

Bien évidemment, je n’ai pas l’intention de prendre le train de la déception, de me rallier à tous ces candidats qui même de nos rangs, rêvaient de miracle, en ignorant radicalement les institutions américaines, leur mode de fonctionnement, l’une des plus équilibrées sur cette planète…

 

Il y aura quatre ans, ce Mercredi 5  Novembre 2008 au petit matin je déambulais dans les rues de la ville en hurlant à qui veut m’entendre l’hymne de l’Oncle SAM entrecoupé de l’International…

 

L’international ce chant qui me donne des frissons à son écoute…

 

L’international un chant qui n’appartient à aucune nation, aucune  race, aucun parti politique…

 

Un chant qui est redouté par toute la Bourgeoisie, et les classes dirigeantes de tous pays, ce qui lui donne sa force et son caractère éternel, malgré la baisse de régime de Karl Max, dont j’invite le Capitalisme à de la modestie, vis-à-vis de son triomphe aléatoire.

 

 Tout à coup je suis arraisonné par une patrouille, appelée sans doute par un noctambule mécontent des échos venant de l’autre côté de L’Atlantique.

 

L’Officier, commandant cette patrouille, a tout de suite compris que je faisais partie de ces millions de Nègres, qui n’ont pas assez de voix pour célébrer la victoire de l’ex- Sénateur de l’Illinois, et m’invita à prendre place dans la voiture banalisée, au grand étonnement de ses collaborateurs…

 

Alors là les amis mon how man show a été sublime, me faisant parcourir l’Histoire du Monde Nègre sur plusieurs siècles avant d’arriver à ce matin du 5 Novembre.

 

 A cette heure avancée de la nuit, un des brigadiers donna des signes d’inquiétude…

 

«  Chef, dit-il, comment on va expliquer ce long silence au commissariat central, qu’est ce que je vais raconter à mon épouse et mes amis, ils vont me prendre pour un fou furieux qui veut se donner de l’importance, je n’ai jamais vécu une aventure pareille  dans le boulot… »

 

« J’assume, répondit avec autorité ce jeune lieutenant de police qui me dit…C’est extraordinaire, avec vous j’ai appris plus de choses que durant toute ma scolarité…

 

…Tout compte fait  je suis très satisfait de cette « mission imprévue », parce que n’importe quel individu aurait pu vous inquiéter physiquement par une nuit pareille.."

 

Dans cette aventure il n’a jamais été question de contrôler mon identité, on se promit de se rencontrer en d’autres circonstances après m’avoir déposé à mon domicile.

 

Mais revenons à l’actualité, car après les flonflons du 20 Janvier 2009, je savais qu' Obama rentrerait dans une zone de forte turbulence, je fus même contrarié par cette subite et hypocrite obamania.

 

Car il ne faut pas perdre de vue que le Chef de l’Exécutif américain est un Nègre, et à ce titre on lui demandera d’être excellent…

 

...N’est ce pas que les Nègres ne travaillent pas, ils n’ont du reste jamais travaillé, alors on va leur rajouter une petite louche de traite négrière et d’esclavage, comme ça ils seront qui sont les maîtres du Monde… amis afro caribéens vous avez parfaitement compris cette parenthèse qui colle avec  l’actualité....

 

Mais que n’avait pas fait Obama…

 

-         massacrer toute la population afghane

-         raser l’Iran et la Corée du Nord en contaminant toute cette partie de L’Asie

-          exécuter tous les détenus de Guantanamo   

 

Et surtout il n'a pas marché sur l’eau... il n’a pas réédité le miracle de la distribution des poissons et du pain, rapporté par le nouveau testament..

 

En somme on lui reproche de ne pas être le sauveur attendu comme il y a plus de deux mille ans en Palestine…

 

Alors on va s’expliquer/

 

 Barack Obama est l’un des meilleurs présidents que les Etats-Unis aient connu depuis Roosevelt en quatre ans de mandats.

 

Il a, en un temps record imposé une couverture d’assurance maladie obligatoire, dont nous bénéficions ici depuis un décret-loi du 4 Octobre 1945, alors que tous ses prédécesseurs avaient échoué et renoncé

 

L’homme a imposé une régulation au marché financier et boursier à Walltrett

 

Mais il débuté son mandat avec deux conflits armés, une crise économique presque aussi dévastatrice que celle de 1929

 

Enfin, outre que les Etats-Unis est un pays capitaliste, c’est une vraie démocratie avec un Congrès très sourcilleux de ses prérogatives.

 

Concrètement Obama ne pouvait pas réaliser de miracle économique dans un pays ou ne se pratique pas la dictature de clan.

 

Pour la petite histoire, il est utile de rappeler que JF Kennedy est tombé à Dallas en ce jour du 22 Novembre 1963 sous les balles de plusieurs tireurs, probablement en partie à cause des lobbies militaro-industriels qui lui reprochaient de vouloir mettre fin au conflit vietnamien, une hypothèse qui peut renforcer le camp des partisans du complot meurtrier..

 

Son successeur Lindon Johnson  a poursuivi cette politique guerrière qui n’a pris fin qu’en Avril 1975 avec la débâcle américaine, pour le mandat de Richard Nixon, il a dû démissionner pour éviter la procédure humiliante du leepichman suite au désastre du Watergate.

 

Obama ne s’est trouvé pas dans ces cas de figure, alors on comprend difficilement  que les médias de ce côté de l’Atlantique prédisaient que le scrutin du 6 Novembre 2012 serait considéré comme un référendum pour ou contre le Président sortant.

 

Bien mesquine une telle prévision, en vérité, on lui reproche d'être un Nègre, Président de la plus puissante nation de la planète, une situation qui est inimaginable -au pays des droits de l'Homme-

Il y a exactement quatre ans, le Sénateur de l’Illinois Barack  Hussein Obama, prêtait serment en sa qualité de quarante-quatrième Président élu des Etats-Unis d’Amérique.

Un hasard de l’Histoire à la même époque éclatait dans les territoires dits outre mer, l’un des mouvements sociaux les plus durs du moins par sa durée, à la Guadeloupe et la Martinique notamment, à l’ occasion desquels le Monde découvrait que le niveau de vie de ces populations relevait d’une chimère, qu’elles étaient en outre des Français entièrement à part, dixit Aimé Césaire, ce que nous savions déjà, et qui n’enlève rien à la problématique politique connue.

 Et en pareil cas c’est l’affolement à Paris, branle bas de combat, notre drapeau et notre hymne sont en péril, avec ces gens qui veulent leur indépendance, et voilà lancé ce concept des Etats généraux aux frais de l’Etat qui in fine n’accoucheront même pas d’une souris

Mais revenons, à la folle nuit du 5 Novembre 2008, qui aura  poussé le célèbre moteur de recherches, Google à associer dans un montage sur mon dernier message de circonstance, un afro américain, et un caribéen, deux hommes aux objectifs politiques différents, mais animés de cette soif  commune de voir triompher la Dignité de leur race.

Car de la dignité, il nous en faudra, quand nous observons médusés, la joie de la colonie malienne de Paris -France- des personnes qui n’ont rien compris, qui ne comprendront surtout pas que plus de 50 ans après une indépendance octroyé, une nation étrangère est venue en terre africaine, redresser par la force, leur faillite collective totale, avec les symptômes de l’Otanisme et c’est toute l’Afrique qui a échoué, provoquant à terme la déchéance du Monde Nègre, toutes catégories confondues, si on n’y prend pas garde.

  D’ où l’importance de ce deuxième mandat de Barack Obama, plus significatif que sa victoire du 4 Novembre 2008, dominée par la surprise et l’étonnement suscité du  choix du peuple américain  avec un électorat   composé d'indo européens largement majoritaire.

Du reste durant ce mandat les critiques les plus immondes ne l’ont pas épargné par les médias de ce côté de l’Atlantique, désirant sa chute, d’où auraient suivi les quolibets…bye bye Monsieur Obama… Retournez avec vos sauvages en Afrique…Ces Nègres décidemment ils ne valent rien…etc etc

 J’ai même observé dans nos propres rangs, que ses soutiens d’hier avaient disparu, pensant que l’arrivée d’un afro américain à la tête de la Maison Blanche, allait couronner leur démarche chimérique de la diversité,  prenant place dans la nomenklatura, car en vérité si le rêve fait partie de la vie, la naïveté relève pour le moins de l’idiotie…

  Alors pour ce deuxième et dernier round de quatre ans, je souhaite modestement que le Président OBAMA/

  - Impose la création de l’Etat palestinien, et amène les Etats-Unis à prendre leur distance par    rapport à  la Nation hébreu, qu’en son temps un éminent homme politique avait, lors d’une conférence de presse qualifié d’Etat raciste impérialiste et colonialiste.

  - Que les Etats-Unis acceptent le principe que l'Iran a undroit souverain comme toute nation de disposer d'un armement nucléaire, sachant que l’opposition qui lui en est faite relève de la gesticulation pure et simple,  qu’une arme de cette puissance ne sera jamais utilisée en cas de conflit majeur.

   -Que les Américains reconnaissent que l’Alliance atlantique l'OTAN est devenue sans objet depuis la fin de la Guerre froide, et la disparition des alliés du Pacte de Varsovie autour de l’URSS, qu’en ce sens les Européens devraient assurer leur  défense le cas échéant, ne faisant l’objet d’aucune menace, et disposant de leur propre parapluie nucléaire.

 -Que des signes forts soient adressés à ces roitelets africains, leur faisant comprendre que le Continent n’a aucune chance de progrès avec ces territoires lilliputiens, héritage du partage de Berlin -1885-

 Rien que ça,  pourvu qu’un Congrès dominé par les Républicains soit mis en sommeil, on peut toujours rêver.

 Effectivement avec les élections à mi- mandat en Novembre 2014 dernier, avec la perte du Sénat, les républicains sont reveus en force au Congrès, plaçant le Président dans une situation politique compliquée, désignée sous sous d'autres cieux, par le vocable... cohabitation..

Et à nouveau les médias de ce côté de l'Atlantique se réjouissaient à l'idée que Barack Obama serait placé dans une position impossible pour terminer ce dernier mandat,mais en l'espèce ile se sont lourdement trompés , en n' ayant pas une bonne lecture de la Constitution américaine, au titre de laquelle le Pouvoir se partage avec harmonie, pour éviter tout blocage nuisible à l'évolution de cette Nation, dans un contexte mondial plus que troublé...

Ce qui me permet d'ouvrir une parenthèse sur la politique étrangère d'Obama, que certains européens qualifient d'échec de la diplomatie américaine, rendanr directement responsable le locataire de la Maison Blanche..

Rappelons que dès son arrivée à la présidence des Etats Unis, Barack Obama a été distingué du Prix Nobel de la Paix, ce qui à mon avis n'était pas un cadeau, compte tenu des conflits en cours, engageant directement l'armée américaine...

Comme promis durant sa campagne le Président Obama a dégagé son pays  du bourbier irakien, un héritage de son prédecesseur, au même titre que le théâtre des opérations en Afganistan..

Et le voilà confronté à des conflits et autres sitauations dangereuses majeures pour la paix de la la planète/

 - Guerre civile libyenne

 - Guerre civile syrienne

 - Le conflit palestinien

 - Le nucléaire iranien

  La guerre civile libyenne

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy