MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

 Zambie

 

 

Géographie 

 
D’une superficie de 752614 km², la Zambie est un État enclavé au nord de l’Afrique australe Sa capitale est Lusaka Son relief est constitué d’un immense plateau parsemé de collines, de pics de petites chaînes résiduelles.

Les principaux fleuves sont le Zambèze et ses deux affluents, la Kafue et le Luangwa.

La couverture végétale du pays est constituée de forêts et de savanes. Le climat est tropical dans les vallées et les basses terres, plus tempéré sur les plateaux.

Entourée par l'Angola, la République démocratique du Congo, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, la Tanzanie et le Zimbabwe, la Zambie occupe une superficie de 752 614 km2.

 

Le pays, en forme de croissant, est une sorte de frontière entre l’Afrique centrale, australe et l’Afrique de l’Est.

 

Les paysages naturels sont constitués de collines, de hauts-plateaux et de brousse. Des cours d’eau comme le Zambèze ou la Kafue ont tracé des vallées dans les paysages.

 

Le pays compte également de nombreux lacs , Bangwelu, Moero, Tanganyika, Kariba.

 

Le climat de la Zambie est tropical, quoique plus tempéré en altitude. La saison des pluies commence en octobre et se termine en avril.

Le fleuve principal est le Zambèze, dont le barrage de Kariba fournit le pays en hydroélectricité.

 

Parmi les ressources naturelles se trouvent le cuivre, le cobalt, le zinc, le plomb, le charbon, les émeraudes, l'or, l'argent et l'uranium. L'économie du pays reste néanmoins essentiellement agricole

 

La plus grande partie de la Zambie est constituée d’un haut plateau parsemé de collines et de montagnes.

 

À l’exception du sud et du sud-ouest, les fleuves, lacs et marais sont permanents.

 

Le peuplement du pays est largement influencé par l’accès à l’eau potable durant la saison sèche.

 

Plusieurs ethnies sont traditionnellement nomades, menant leurs troupeaux au fond des vallées à la saison sèche, et sur les hauteurs environnantes au retour des pluies.

 

Le climat de la Zambie est tropical, modéré par l’altitude. La saison des pluies dure de novembre à mai.

 

Les précipitations annuelles varient de 500 à 1 400 mm. Le nord, en particulier le nord-ouest, est la région la plus humide tandis que les zones les plus sèches sont situées à l’extrême sud-ouest et dans les vallées de la Luangwa et du Zambèze.

 

Les plaines sont régulièrement inondées à la saison humide. Il ne tombe aucune pluie de juin à août. La Zambie ne comporte cependant aucun désert.

 

La plupart des espèces d’arbres perdent leurs feuilles à la saison sèche afin de minimiser la déperdition en eau. Les feux de forêts sont fréquents à partir du milieu de la saison.

 

En raison de l’altitude, de 1 000 à 1 300 mètres en moyenne, les températures sont plus fraîches que celles que l’on rencontre habituellement sous ces latitudes.

 

Le mois de juin est le plus frais, oscillant de 6 à 26 °C, pour 17 à 35 °C au mois d’octobre. Il gèle parfois en hiver sur les versants les plus hauts et les plus exposés.

Population 

Plus de 70 tribus bantoues habitent la Zambie, les plus importantes étant les Bembas, les Tongas, les Lozis, les Kaoundés et les Ngonis. Les Zambiens sont majoritairement chrétiens , surtout protestants.

Les religions traditionnelles restent très présentes. 40 % de la population vit en ville.

La Zambie a une population d'environ 13 millions d'habitants ,recensement de 2010. La densité de population est faible , environ 17 habitants au km2.

 

La présence grandissante d'une population d'origine chinoise ,près de 100 000, et leur implication croissante dans les secteurs clefs de l'économie ,mines, textiles, agriculture est rapidement devenue un enjeu politique.

 

Le taux d'urbanisation est de 43 % de la population totale.

 

La langue officielle de la Zambie est l’anglais. Plus de 70 langues bantoues sont parlées dans le pays parmi lesquelles les plus importantes sont , le bemba, le kaonde, le lozi, le lunda, le luvale, le nsenga, le nyanja, le tonga.

 

Plus de 97 % de la population est chrétienne, 67 % de protestants et 21 % de catholiques

 

La Zambie est un pays sans scolarité obligatoire. Une importante minorité de la population est analphabète

 

Le taux d'alphabétisation atteint 75 % ,en 2005, la majorité des analphabètes est fémininepar manque d'accès de l'école aux filles et jeunes femmes.

 

La scolarisation a considérablement progressé depuis l'indépendance en 1964.

 

En 1997, 82 % des enfants de 6 à 12 ans étaient scolarisés, mais ce pourcentage tombe à 28 % pour la tranche de 12 à 18 ans et le taux d’universitaires est encore plus bas.

 

Donc une société qui arrive à donner une éducation de base à la masse mais qui a du mal à former une élite.

 

L'espérance de vie était de 49 ans en 2010. Le taux de prévalence du SIDA est élevé, avec un taux estimé à près de 13,5 % des adultes entre 15 et 49 ans en 2009.

 

Le patrimoine naturel est une ressource touristiques importante , la Zambie compte les plus grands parcs nationaux d’Afrique ,réserve de la Kafue, aux mains de propriétaires privés et les plus imposantes chutes d’eau d’Afrique, les chutes Victoria.

 

Le pays s'est ouvert au tourisme dans les années 1990. Il est considéré comme la Mecque du safari pédestre.

Le territoire compte de nombreux parcs nationaux comme ceux de la Luangwa-sud, de la plaine de la Liuva, de la Kafue ou d'Isangavo.

 

Les touristes viennent aussi pour admirer les chutes d'eau ,Kasanga Falls, Chutes Cahvuma, Ngambwe Rapids, Wonder Gorge, Chutes Victoria. Le Livingstone Memorial est un des rares monuments historiques du pays

Histoire 

Au début de l’ère chrétienne, les Bantous s’installent dans la région. Au XVIIIe siècle, le territoire est occupé par les royaumes Lounda, dominés par les guerriers bembas.

Au XIXe siècle, le trafic d’esclaves est intense dans le pays. L’Anglais Cecil Rhodes fonde en 1889 la principale compagnie commerciale, ferroviaire et minière d’Afrique du Sud , la British South Africa Company, qui partage la région en 1911 entre les Rhodésie du Nord et du Sud, et l’État du Nyassaland , futur Malawi.

En 1953, le pouvoir britannique crée une Fédération d’Afrique centrale gouvernée par les colons indo européns , malgré l’opposition des Africains, qui créent l’ANC , Congrès national africain. En 1963, la Fédération est dissoute, et la Rhodésie du Nord obtient son autonomie

Les élections de 1964 sont gagnées par Kaunda, qui proclame l’indépendance de la république de Zambie dans le cadre du Commonwealth. En 1972, il instaure un régime de parti unique.

Les élections de 1991 sont remportées par le Mouvement pour la démocratie et le multipartisme. Le président Chiluba, vainqueur de ce scrutin, a été réélu en 1996.

Les élections législatives d'octobre 1996 et présidentielle de novembre 1996 reconduisent pourtant au pouvoir le président Chiluba et son parti, le MMD.

Mais l'opposition conteste la régularité du scrutin et accuse le pouvoir d'avoir tout fait pour éviter un retour aux affaires de Kenneth Kaunda , vote d'un amendement constitutionnel durcissant les conditions requises pour être candidat à la présidence de la République.

Celui-ci bénéficie alors d'un courant de sympathie lié aux graves problèmes économiques engendrés par les ajustements structurels de l'économie exigés par le FMI.

Le 29 octobre 1997 le régime du président Chiluba se durcit encore avec la déclaration de l'état d'urgence à la suite d'une tentative de coup d'État militaire et l'arrestation d'opposants.

L'ancien président K. Kaunda est même détenu et inculpé de rétention d'informations, mais les protestations internationales et l'intervention de Nelson Mandela conduisent à un non-lieu et à sa libération.

Déjà âgé, le président Kaunda ne présente plus de danger pour le pouvoir qui a remporté, en janvier 1999, les élections locales avec 66 % des suffrages exprimés.

La Zambie est une république parlementaire dont le droit est fondé sur le système britannique. Tous les citoyens de plus de 18 ans peuvent voter et le scrutin présidentiel ,tous les 5 ans, est uninominal à un tour.

 

Le pouvoir législatif est exercé par une seule Chambre composée de 150 sièges renouvelés tous les 5 ans.

 

Conformément à la Constitution, après deux mandats, Chiluba ne peut se représenter et est remplacé en janvier 2002 par Levy Mwanawasa qui, ayant pris la tête du MMD, est élu président.

 

À la suite de la dégradation de l'état de santé de Mwanawasa, le vice-président Rupiah Banda assure l'intérim. Après la mort du président en août 2008, Banda est élu quatrième président du pays jusqu'en septembre 2011.

 

Le chef de l'opposition Michael Sata lui succède et devient le cinquième président de la Zambie. Il décède à son tour, à la suite d'une maladie à Londres ,Grande-Bretagne,le mardi 28 octobre 2014.

Informations supplémentaires