Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer  la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants...

 

...par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’Esclavage à la Guadeloupe...

 

...une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque...

 

...malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines,...

 

...arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804.

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

XVIè-XVIIème siècle

 

Vers 1600, de nombreuses colonies espagnoles s'établirent fermement enAmérique du Sud. La vice-royauté du Pérou (créée en 1543) et les différentes audiences, ou divisions territoriales, qui divisaient le reste du territoire sud-américain espagnol, avaient toutes les chances de devenir des colonies puissantes et prospères.

Outre l'immense productivité des gisements minéraux, en particulier les mines d'argent du Pérou, les régions occupées par les Espagnols possédaient d'importantes richesses forestières et agricoles.

L'agriculture et l'élevage se développèrent. esclaves noirs et indiens fournirent en nombre toujours croissant la main-d'œuvre indispensable aux riches colons.

À la recherche de richesses, de terres ou d'aventure ou animés par le zèle chrétien d'apporter l'évangile aux autochtones païens, des dizaines de milliers d'immigrants affluèrent dans les possessions espagnoles et portugaises de l'Amérique du Sud au cours de la première moitié du XVIe siècle.

Les gouvernements espagnol et portugais reçurent une aide substantielle de l'Église dans leurs efforts de consolider leurs empires coloniaux respectifs. Le catholicisme était la seule religion reconnue dans les colonies et la cour royale déterminait et contrôlait étroitement l'Église.

En échange de leur activité de christianisation, d'éducation et de pacification des autochtones, l'Église et les différents ordres religieux catholiques obtinrent en Amérique du Sud de nombreux privilèges et de vastes étendues territoriales

.
À la fin du XVIIe siècle, l'Espagne et le Portugal dominaient toute l'Amérique du Sud, à l'exception de la
Guyane, divisée entre le Royaume-Uni, la France et les Pays-Bas, qui se l'étaient appropriée.

Toutefois, des guerres désastreuses au cours de ce siècle affaiblirent sérieusement la force navale des puissances ibériques, et leurs colonies côtières du Nouveau Monde, ainsi que leurs navires commerciaux, furent soumis à de fréquentes attaques des britanniques, des hollandais et des français.

Une des conséquences de cet affaiblissement des trésors des couronnes espagnole et portugaise fut l'imposition de taxes écrasantes sur les colonies. En outre, les gouvernements royaux, qui établirent dès le début un monopole sur le commerce des colonies, imposèrent progressivement des restrictions contraignantes sur les économies coloniales, ce qui aggrava les difficultés et le mécontentement des colons.

Au cours du XVIIIe siècle, les agitations populaires dans les colonies espagnoles se transformèrent à plusieurs reprises en révoltes, notamment au Paraguay de 1721 à 1735 , au Pérou de 1780 à 1782 et en Nouvelle-Grenade en 1781.

Les inégalités sociales furent une autre raison du mécontentement parmi les colons espagnols et portugais. Les péninsulaires, comme on les appelait, nés dans la métropole, furent envoyés dans les colonies pour y tenir des postes élevés.

Ils étaient habituellement de naissance noble, dédaigneux vis-à-vis des autres groupes sociaux et ne cherchant qu'à amasser une fortune dans les colonies avant de retourner en Europe.

Les créoles, personnes nées en Amérique mais de descendance européenne, constituaient, dans la hiérarchie de la colonie, le deuxième groupe social.

Bien que ces créoles eussent, conformément à la loi, les mêmes droits que les péninsulaires, ils étaient exclus des statuts civils et ecclésiastiques élevés.

Par haine à l'encontre des péninsulaires, les créoles se joignaient généralement aux métis et aux mulâtres.

Guerres d'indépendance

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy