MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », «  le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire » marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Vous avez dit bizarre

 

Je suis d'un naturel curieux, de cette curiosité saine et profonde, qui pousse les hommes à plus de savoir, afin de mieux se préparer vis à vis des aléas, d'un avenir incertain.

Dans cet état d'esprit, je consacre toujours un peu de mon loisir, un temps précieux pour lire tout ce qui me paraît utile à la nourriture de "l'intellect".

Donc,
L'autre jour, je suis tombé sur deux magazines, l'un spécialisé dans les programmes de télévision qui se faisait l'écho des griefs du comédien "M", mulet, comme vous le savez, dans la série "NAVARRO" de TF1 (France), l'autre, de nature confessionnel, "La Vie Catholique", pour ne pas le citer, présentant les femmes politiques, en France.

Dans le premier magazine, notre compatriote caribéen, M, se plaint à juste titre, que les comédiens -non blanc- ont droit dans les films français, à des rôles subalternes, sans intérêt, contrairement au cinéma américain, où l'acteur noir peut exceller dans n'importe quelle situation.

De quoi s'agit-il, d'une affaire de talent, de compétence, où tout simplement d'un e manière de vivre, de concevoir cette forme d'intégration à laquelle je n'y souscris pas, et qui montre à bien des égards, qu'elle a ses propres limites physiologiques et psychologiques.

Car, qui pourrait nous faire croire que le comédien caribéen, guyanais, réunionnais, n'a pas autant de talent que son homologie américain.

Quant à La Vie Catholique, elle a tout simplement oublié de mentionner le nom de Madame... l'actuelle ministre déléguée à l'Action Humanitaire et aux Droits de l'Homme.

Rappelons pour la petite histoire, que notre compatriote a déjà occupé le poste de Secrétaire d'Etat à la Francophonie dans le premier gouvernement de cohabitation, de 1986 à 1988.

Elle est Présidente du Conseil Régional de la Guadeloupe (Caraïbe), et fait plus remarquable, la seule femme de Gouvernement actuel, qui ait affronté le suffrage universel, élue, députée dans sa circonscription de la Guadeloupe avec un score élevé.

L'intéressée qui n'a pas été citée, milite pourtant, à ce que je sache, pour une francisation sans faille, suivant la couleur politique, de l'équipe en charge des affaires du pays à Paris (France).

Vous avez dit bizarre...

Sur tous ces points, j'y reviendrai en détail.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires