MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Haïti et l'Union de la Caraïbe

 

Il y a quinze jours, j'évoquais à cette radio l'apparition sur la scène mondiale de l'Association des Etats de la Caraïbe, l'A.E.C. qui a pris naissance le 25 juillet dernier à Cartagena, en Colombie.

Avec la crise haïtienne, plus que jamais la mise en place, et le fonctionnement de ce bloc caribéen sont devenus une nécessité absolue et incontournable.

Haïti, on en parle, et je crains fort que cette île de la Caraïbe retienne encore longtemps l'attention des observateurs à plus d'un titre.

Suivant une résolution du Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations Unis, les Etats-Unis sont intervenus en Haïti… tiens une habitude, car c'est la seconde fois en peu de temps, qu'une telle intervention se réalise (Grenade 1983) sur l'archipel caribéen

Qualifions cette nouvelle, d'une manifestation au droit d'ingérence cher à un ancien ministre français.

La diplomatie clame que c'est pour rétablir la démocratie… elle a bon dos cette vertu… car elle permet d'oublier allègrement qu'il y a un peuple haïtien qui depuis des décennies souffre de privation, de misère, d'humiliation, et plus que la compassion des diplômâtes du Monde, ce peuple requiert un besoin certain, d'être restauré dans sa dignité de nation souveraine et d'Etat indépendant, première république nègre de la planète, ayant arraché sa liberté en 1804, faut-il le rappeler.

Notons au passage que ce droit d'ingérence dans sa brutalité est bien sélectif au regard de l'évolution de la situation en ex- Yougoslavie.

Mais qu'importe, ce qui nous intéresse ce matin, c'est le rôle et les missions futures de l'Union des Etats Caraïbéens.

Chacun a pû comprendre que le peuple caribéen, est une réalité humaine, historique, ethnique, géographique, malgré sa diversité linguistique héritée du système colonial.

Cette diversité de culture, et de tradition, est une source de richesse qui doit permettre aux femmes et aux hommes de la Caraïbe d'aller de l'avant vers un destin commun.

Alors je vous le garantis, il n'y aura plus de crise haïtienne pour alimenter le fond de commerce de l'actualité au quotidien.

Léonce Lebrun

La déception de 2004

Informations supplémentaires