MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

Serge Letchimy

 

Serge Letchimy , né le 13 janvier 1953 au Gros-Morne en Martinique est un homme politique . Maire de Fort-de-France de 2001 à 2010, il est  député de la Martinique et président du conseil régional  depuis le 26 mars 2010.

L'interessé est titulaire d'une licence de géographie et  d'un doctorat en urbanisme et aménagement obtenu à la Sorbonne à Paris.

Serge Letchimy est urbaniste de profession et ancien directeur général de la société d'économie mixte d'aménagement de Fort-de-France . Il a dirigé cette société  de 1988 à 2000. En 1999, alors qu'il est directeur, la SEMAFF reçoit à Paris un SEM d'Or récompensant cette structure.

Sous l'étiquette du PPM, il est élu maire de Fort-de-France le 18 mars 2001 et succède à Aimé Césaire.

Serge Letchimy était conseiller général du canton 6 de Fort-de-France de 1992 à 2004.

Il a présidé   la Communauté d'agglomération du Centre de la Martinique ,CACEM, du 20 avril 2001 au 11 avril 2008.

Conseiller régional du 21 au 24 mars 2004, il est  dans l'obligation de démissionner afin de respecter la loi sur le cumul des mandats.

Le 23 octobre 2005, il est élu président du Parti progressiste martiniquais lors du 17e Congrès de ce parti.

Aux élections législatives de juin 2007, Serge Letchimy est élu député de la troisième circonscription de la Martinique en obtenant 16 055 voix soit 67,77 % , face au député sortant, Philippe Edmond-Mariette.

Serge Letchimy est à l'Assemblée nationale, apparenté au Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés depuis le 26 juin 2007.

Le 9 mars 2008, il est réélu maire de Fort-de-France au premier tour en recueillant 23 227 voix soit 82,62 % des suffrages exprimés. C'est la plus forte majorité des élections municipales de 2008 en Martinique.

Le 10 janvier 2010,  a  lieu une consultation des électeurs martiniquais sur un l'éventualité d'un changement de statut du territoire en une collectivité d'outre mer régie par l'article 74 de la constitution  et dotée de plus  d'autonomie.

Serge Letchimy avait fait le choix de voter contre cette proposition, suivi dans le même sens par une majorité de 79,3 % d'électeurs .

Toutefois, il avait appelé à voter  oui  le 24 janvier 2010, pour la fusion du conseil régional et du conseil général en une collectivité unique régie par l'article 73 de la constitution . Les électeurs  ont approuvé ce choix à 68,4 %.

A noter que lors des débats autour de cette consultation, Serge Letchimy proposait  , la troisième voie , soit  une autonomie constitutionnalisée.

A l'occasion  des élections régionales des 14 et 21 mars 2010, la liste, Ensemble, pour une Martinique nouvelle , conduite par Serge Letchimy, est  arrivée en tête au second tour avec 78 193 voix.

Il a disposé ainsi d'une majorité de 26 élus sur 41 pour diriger le conseil régional de la Martinique.

Serge Letchimy est élu officiellement président du conseil régional, le vendredi 26 mars 2010 en recueillant 26 voix sur 41, et dans la foulée, il  démissionne du conseil municipal de Fort-de-France pour se mettre en conformité avec la loi limitant le cumul des mandats.

C'est l' ancien 1er adjoint, Raymond Saint-Louis-Augustin qui a été élu le 7 avril 2010, par le conseil municipal,  maire de Fort-de-France.

Le 26 janvier 2011,  Serge Letchimy  présente à l’Assemblée nationale une proposition de loi relative à l’habitat informel. Cette proposition  fait suite au rapport qu’il a rédigé en Septembre 2OO9, à la demande du gouvernement , sur la résorption de l’habitat insalubre et indigne en outre-mer.

La loi contre l’habitat indigne dans les territoires et régions d’Outre-mer a été promulguée le 26 juin 2011 au journal officiel.

Le 7 février 2012, lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, Serge Letchimy interpelle le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, membre de l'UMP, quant aux propos que celui-ci a tenus concernant ,des civilisations qui ne se valent pas , dans le contexte de la campagne électorale présidentielle.

Le député Letchimy a poursuivi, dénonçant des propos ramenant  à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration, au bout du long chapelet esclavagiste et colonial,   demandant si le  régime nazi était une civilisation  , si  la barbarie de l'esclavage et de la colonisation  était  une mission civilisatrice .

Cette intervention s'est terminée sur l'interrogation, à savoir une possible intention de M. Guéant de  récupérer  la  France obscure  avec les thèmes du Front national , les membres du Gouvernement ont quittté l' hémycle, ce qui ne s'était pas produit depuis longtemps.

Aux élections législatives  de 2012, Serge Letchimy s'est  présenté dans la troisième circonscription de la Martinique en arrivant en tête au premier tour avec 11 713 voix soit 63,29 % des suffrages exprimés.

Au second tour, il est réélu  en obtenant 15 188 voix soit 70,24 % des suffrages exprimés, devançant son adversaire Francis Carole du Palima de 8754 voix.

Informations supplémentaires