Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race, suite et fin

 

La France est la Nation championne de toute catégorie dans l’utilisation d’un vocabulaire qui jette le discrédit sur les communautés minoritaires de ce pays les éloignant du centre de gravité sociétale qu'est la SOLIDARITE des peuples

 

Aissi donc on relève les entrants..Communautarisme séparatisme qui attaquent de front le monde musulman les Africaine et autres afrodescendants, et le dernier arrivé… « Privilège blanc » qui ouvre la porte à toutes les exactions raciales perpétrées par les identitaires très nombreux en cette terre française.

 

Mais alors pourquoi vouloir supprimer le mot Race dans le langage populaire et les écrits alors que les expressions, Noir, Blanc font les beaux jours de la presse, marquant une différence très nette entre les individus, faisant la part belle à la race précisément indo européenne.

 

Car la France semble oublier que les troubles de nos jours sont la conséquence d’un passé peu glorieux…

 

…qu’on se rappelle qu’en 1945 elle fut sauvée de justesse de la domination allemande grâce à une mobilisation mondiale entraînant de millions de morts, qui eut dû entrainer de la modestie dans sa diplomatie… 

 

…Car dès la fin de la guerre elle se livrait à des luttes colonialistes contre des peuples qui revendiquaient leur liberté, entre autre l’Indochine et l’Algérie.

 

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que jus qu’à le moitié du 20ème siècle la France exerçait une tutelle sur plus de 110 millions non pas de citoyens mais des indigènes aux droits réduits…

 

…qu’après la période dite de décolonisation, elle a conservé les territoires dits outre mer qui lui vaut d’occuper deux tiers des océans, avec de revenus conséquents.

 

Alors il ne faut perdre de vue que toutes les mémoires ne sont pas courtes…

 

…que demain sur le sol français on sera confronté aux commandos libyens syriens et autres en guise de représailles dont le peuple en souffrira à cause du peu des discernement de ses dirigeants passés et présents.

 

Mais quoiqu’il en soit, il y aura toujours des Nègres des Asiatique les Latinos de indoeuropéens, qui font partie intégrante de la Race Humaine 

 

Hymne de CUBA, Ile de la CARAIBE

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Un non évènement

 

Approchez, approchez mesdames et messieurs, vous allez voir, ce que vous allez voir…

Il est 20 heures, vous découvrez, mon dernier produit issu de la discrimination positive, qu’il soit compétent ou pas on s’en fiche, l’essentiel est qu’il soit vu, ça va calmer l’ardeur de ces bronzés de banlieue toujours promptes à réclamer leurs parts du gâteau républicain…

Oui, mais l’heureux élu est originaire d’un territoire de la Caraïbe, ayant statut de département dit d’outre mer, dont les ressortissants ont en théorie les droits découlant du principe de la République une et indivisible, qui ne reconnaît ni les races, les sexes et autres religions…

Mais alors pourquoi s‘être livré à une telle débauche de publicité pour faire connaître à la planète entière un non évènement dés lors qu’il s’agissait de la situation somme toute banale d’une personne salariée qui était appelée, en fonction de ses compétences professionnelles, à exercer ses talents sur une chaîne de télévision dite de grande écoute…

Alors pour la patrie des droits de l’homme nous sommes en plein paradoxe, et si le pouvoir a escompté de nos communautés un débordement de satisfaction, nous fûmes pour notre part traversés par un sentiment de gène et de rejet, en souvenir de l‘exposition universelle de 1930 à Paris ( France),au titre de laquelle les récits de l’époque nous révèlent que les Africains ramenés du Continent pour l’occasion avaient été exposés à la curiosité malsaine des autochtones…

Autrement dit l’indo européen de 2006 est-il différent de celui de 1930, au regard du sentiment de supériorité qui lui a été inculqué durant des siècles vis à vis de notre race, pour nous la réponse est non, car nous ne croyons pas à une telle mutation génétique.

Dès lors nous ne comprenons pas la démarche des associations issues de nos communautés qui veulent tirer un bénéfice de ce non évènement qui constitue pour elles une victoire dans le processus de lutte pour l’intégration…quelle hérésie..

Car l’homme ne s’intègre à rien quelle que soit sa race, il s’adepte aux circonstances en fonction de son intelligence,et de ses besoins, il lui est demandé de respecter les lois positives du pays dans lequel il réside, pour faciliter les rapports de bon voisinage.

En toute autre circonstance il doit rester maître de lui- même, fier de sa race, attaché à ses racines…

 Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy