Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race, suite et fin

 

La France est la Nation championne de toute catégorie dans l’utilisation d’un vocabulaire qui jette le discrédit sur les communautés minoritaires de ce pays les éloignant du centre de gravité sociétale qu'est la SOLIDARITE des peuples

 

Aissi donc on relève les entrants..Communautarisme séparatisme qui attaquent de front le monde musulman les Africaine et autres afrodescendants, et le dernier arrivé… « Privilège blanc » qui ouvre la porte à toutes les exactions raciales perpétrées par les identitaires très nombreux en cette terre française.

 

Mais alors pourquoi vouloir supprimer le mot Race dans le langage populaire et les écrits alors que les expressions, Noir, Blanc font les beaux jours de la presse, marquant une différence très nette entre les individus, faisant la part belle à la race précisément indo européenne.

 

Car la France semble oublier que les troubles de nos jours sont la conséquence d’un passé peu glorieux…

 

…qu’on se rappelle qu’en 1945 elle fut sauvée de justesse de la domination allemande grâce à une mobilisation mondiale entraînant de millions de morts, qui eut dû entrainer de la modestie dans sa diplomatie… 

 

…Car dès la fin de la guerre elle se livrait à des luttes colonialistes contre des peuples qui revendiquaient leur liberté, entre autre l’Indochine et l’Algérie.

 

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que jus qu’à le moitié du 20ème siècle la France exerçait une tutelle sur plus de 110 millions non pas de citoyens mais des indigènes aux droits réduits…

 

…qu’après la période dite de décolonisation, elle a conservé les territoires dits outre mer qui lui vaut d’occuper deux tiers des océans, avec de revenus conséquents.

 

Alors il ne faut perdre de vue que toutes les mémoires ne sont pas courtes…

 

…que demain sur le sol français on sera confronté aux commandos libyens syriens et autres en guise de représailles dont le peuple en souffrira à cause du peu des discernement de ses dirigeants passés et présents.

 

Mais quoiqu’il en soit, il y aura toujours des Nègres des Asiatique les Latinos de indoeuropéens, qui font partie intégrante de la Race Humaine 

 

Hymne de CUBA, Ile de la CARAIBE

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Le sens du poil  -  du  n'importe quoi-

 

Et voilà qu’un épisode m’avait échappé dans ce mélodrame, à savoir que les personnes d’origine africaine ont du mal à trouver leur marque dans les pays d’accueil occidentaux...

... en raison du fait qu’ils nourrissaient trop ce rêve du retour au pays…

 Ca vient de sortir, cette incohérence n’est pas d’origine autochtone, et c’est là le problème...

...car ce type de discours arrange tout le monde, en donnant bonne conscience à certains.

Ah ces ingrats...

...ils ont le froid, la neige, les cathédrales, les musées, le train à grande vitesse, le confort, le gîte et le couvert...

...mais voilà qu’ils voudraient revenir sur ce continent de malheur, cet espace de crève la faim, ravagé par la famine, les pathologies de toute nature...

 ...Avec une espérance de vie la plus basse de la planète…

...on pourrait allonger cette litanie, dont l’actualité nous fournit de trop graves sujets de réflexion, et revenons à quelques fondamentaux, à savoir…

… que les hommes quelle que soient leur race leur religion et autres, ne sont pas intégrables...

...ils ne s’intègrent à rien, s’adaptent à tous milieux, tous environnements en fonction de leurs intérêts, leur culture et leur intelligence.

 Prenons l’exemple de l’expatrié installé dans une région de l’Afrique depuis longtemps...

... en cas de crise il s’empressera le prendre le premier avion en direction de Londres ou Paris...

...Mais avec la ferme intention d’y revenir dès que la crise aura été jugulée...

...parce qu’il dispose de bien meilleures conditions de vie que son pays de naissance ne lui en procure.

… que l’africain qui vient en Europe pour quelle que raison bien souvent principalement économique, et quelle que soit sa condition...

...est un soldat en mission, venu acquérir les éléments qui lui permettront de participer au développement de son milieu naturel.

Dès lors se pose pour chacune et chacun ce dilemme /


…. faut-il demeurer dans ce pays pour jouir de sa qualité de vie, dont nos ancêtres y ont grandement contribué...

...mais avec un environnement de plus en plus détestable, 49 % étant hostile à l’immigration toutes catégorie confondues , africains, caraïbéens et 30% se déclarant ouvertement racistes…

….ou revenir en Afrique, pour participer avec ceux qui y sont restés, à la construction de ce gigantesque continent plein de promesse pour l’avenir...

...ce n’est pas un sacrifice mais un acte citoyen, authentiquement républicain, qui est la conséquence des indépendances octroyées dans les années 1960.

C’est un choix dont les conséquences sont appréciées à posteriori, prenons le cas de votre serviteur...

...revenu au pays en qualité d’ingénieur agricole, fonctionnaire d’Etat, affecté à la D S A , Direction des Services Agronomiques du territoire...

 ...Détaché comme Conseiller Agricole auprès de gros exploitants  békés  40% de vie de vie chère...

...et de multiples primes que mes frères indigènes n’en bénéficient pas, système colonialiste oblige...

... Avec toujours la recherche de plus de gain, chargé donc de cours de zoologie de géologie de botanique et autre horticulture dans un Lycée agricole du coin...

 ...Et en supplément, un congé administratif de 4 mois tous les 2 ans, avec famille à charge éventuelle...

...pris en Europe pour vanter les bienfaits de la  mère patrie en terre coloniale…étrange non…

Voilà une vie paradisiaque qu’avec le recul, je qualifie d’existence médiocre...

...car dans ce contexte idyllique, aurais- je été touché par un sentiment nationaliste...

...m’amenant à initier et conduire une lutte armée structurée, pour l’indépendance et la souveraineté de ce pays….mystère

Mais le destin en a décidé autrement avec des hauts et des bas, et c’est pourquoi pour la postérité...

...j’ai rédigé et mis en ligne Un Rêve et Prémonition lire sur AFCAM et dans Chronique qui prennent date pour l’avenir, même à titre posthume.

J’ai connu et fréquenté des étudiants africains affiliés à l’ex FEAF dont la vie de certains était mise en péril..

..à cause des agissements de polices parallèles, dans la patrie des droits de l’homme, à la solde de dictateurs corrompus...

 ...Mais ils étaient tous habités de ce besoin irrésistible de revenir au plus vite en Afrique pour être utile à leur pays… autre temps autre mœurs.

Alors il va falloir invoquer d’autres motifs pour expliquer la non adaptation supposée des africains...

..sur ce plan avec une longue observation j’en ai identifié quelques uns, mais c’est un autre débat…car c’est du n’importe quoi....

Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy