Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Le sens du poil  -  du  n'importe quoi-

 

Et voilà qu’un épisode m’avait échappé dans ce mélodrame, à savoir que les personnes d’origine africaine ont du mal à trouver leur marque dans les pays d’accueil occidentaux...

... en raison du fait qu’ils nourrissaient trop ce rêve du retour au pays…

 Ca vient de sortir, cette incohérence n’est pas d’origine autochtone, et c’est là le problème...

...car ce type de discours arrange tout le monde, en donnant bonne conscience à certains.

Ah ces ingrats...

...ils ont le froid, la neige, les cathédrales, les musées, le train à grande vitesse, le confort, le gîte et le couvert...

...mais voilà qu’ils voudraient revenir sur ce continent de malheur, cet espace de crève la faim, ravagé par la famine, les pathologies de toute nature...

 ...Avec une espérance de vie la plus basse de la planète…

...on pourrait allonger cette litanie, dont l’actualité nous fournit de trop graves sujets de réflexion, et revenons à quelques fondamentaux, à savoir…

… que les hommes quelle que soient leur race leur religion et autres, ne sont pas intégrables...

...ils ne s’intègrent à rien, s’adaptent à tous milieux, tous environnements en fonction de leurs intérêts, leur culture et leur intelligence.

 Prenons l’exemple de l’expatrié installé dans une région de l’Afrique depuis longtemps...

... en cas de crise il s’empressera le prendre le premier avion en direction de Londres ou Paris...

...Mais avec la ferme intention d’y revenir dès que la crise aura été jugulée...

...parce qu’il dispose de bien meilleures conditions de vie que son pays de naissance ne lui en procure.

… que l’africain qui vient en Europe pour quelle que raison bien souvent principalement économique, et quelle que soit sa condition...

...est un soldat en mission, venu acquérir les éléments qui lui permettront de participer au développement de son milieu naturel.

Dès lors se pose pour chacune et chacun ce dilemme /


…. faut-il demeurer dans ce pays pour jouir de sa qualité de vie, dont nos ancêtres y ont grandement contribué...

...mais avec un environnement de plus en plus détestable, 49 % étant hostile à l’immigration toutes catégorie confondues , africains, caraïbéens et 30% se déclarant ouvertement racistes…

….ou revenir en Afrique, pour participer avec ceux qui y sont restés, à la construction de ce gigantesque continent plein de promesse pour l’avenir...

...ce n’est pas un sacrifice mais un acte citoyen, authentiquement républicain, qui est la conséquence des indépendances octroyées dans les années 1960.

C’est un choix dont les conséquences sont appréciées à posteriori, prenons le cas de votre serviteur...

...revenu au pays en qualité d’ingénieur agricole, fonctionnaire d’Etat, affecté à la D S A , Direction des Services Agronomiques du territoire...

 ...Détaché comme Conseiller Agricole auprès de gros exploitants  békés  40% de vie de vie chère...

...et de multiples primes que mes frères indigènes n’en bénéficient pas, système colonialiste oblige...

... Avec toujours la recherche de plus de gain, chargé donc de cours de zoologie de géologie de botanique et autre horticulture dans un Lycée agricole du coin...

 ...Et en supplément, un congé administratif de 4 mois tous les 2 ans, avec famille à charge éventuelle...

...pris en Europe pour vanter les bienfaits de la  mère patrie en terre coloniale…étrange non…

Voilà une vie paradisiaque qu’avec le recul, je qualifie d’existence médiocre...

...car dans ce contexte idyllique, aurais- je été touché par un sentiment nationaliste...

...m’amenant à initier et conduire une lutte armée structurée, pour l’indépendance et la souveraineté de ce pays….mystère

Mais le destin en a décidé autrement avec des hauts et des bas, et c’est pourquoi pour la postérité...

...j’ai rédigé et mis en ligne Un Rêve et Prémonition lire sur AFCAM et dans Chronique qui prennent date pour l’avenir, même à titre posthume.

J’ai connu et fréquenté des étudiants africains affiliés à l’ex FEAF dont la vie de certains était mise en péril..

..à cause des agissements de polices parallèles, dans la patrie des droits de l’homme, à la solde de dictateurs corrompus...

 ...Mais ils étaient tous habités de ce besoin irrésistible de revenir au plus vite en Afrique pour être utile à leur pays… autre temps autre mœurs.

Alors il va falloir invoquer d’autres motifs pour expliquer la non adaptation supposée des africains...

..sur ce plan avec une longue observation j’en ai identifié quelques uns, mais c’est un autre débat…car c’est du n’importe quoi....

Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy