Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race, suite et fin

 

La France est la Nation championne de toute catégorie dans l’utilisation d’un vocabulaire qui jette le discrédit sur les communautés minoritaires de ce pays les éloignant du centre de gravité sociétale qu'est la SOLIDARITE des peuples

 

Aissi donc on relève les entrants..Communautarisme séparatisme qui attaquent de front le monde musulman les Africaine et autres afrodescendants, et le dernier arrivé… « Privilège blanc » qui ouvre la porte à toutes les exactions raciales perpétrées par les identitaires très nombreux en cette terre française.

 

Mais alors pourquoi vouloir supprimer le mot Race dans le langage populaire et les écrits alors que les expressions, Noir, Blanc font les beaux jours de la presse, marquant une différence très nette entre les individus, faisant la part belle à la race précisément indo européenne.

 

Car la France semble oublier que les troubles de nos jours sont la conséquence d’un passé peu glorieux…

 

…qu’on se rappelle qu’en 1945 elle fut sauvée de justesse de la domination allemande grâce à une mobilisation mondiale entraînant de millions de morts, qui eut dû entrainer de la modestie dans sa diplomatie… 

 

…Car dès la fin de la guerre elle se livrait à des luttes colonialistes contre des peuples qui revendiquaient leur liberté, entre autre l’Indochine et l’Algérie.

 

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que jus qu’à le moitié du 20ème siècle la France exerçait une tutelle sur plus de 110 millions non pas de citoyens mais des indigènes aux droits réduits…

 

…qu’après la période dite de décolonisation, elle a conservé les territoires dits outre mer qui lui vaut d’occuper deux tiers des océans, avec de revenus conséquents.

 

Alors il ne faut perdre de vue que toutes les mémoires ne sont pas courtes…

 

…que demain sur le sol français on sera confronté aux commandos libyens syriens et autres en guise de représailles dont le peuple en souffrira à cause du peu des discernement de ses dirigeants passés et présents.

 

Mais quoiqu’il en soit, il y aura toujours des Nègres des Asiatique les Latinos de indoeuropéens, qui font partie intégrante de la Race Humaine 

 

Hymne de CUBA, Ile de la CARAIBE

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Noir sujet, Noir acteur

 

Tel est le dilemme auquel se trouvent confrontées les sociétés occidentales, qui ne sont manifestement pas prêtes à accompagner cette perspective, qui après tout a bien du mal à s’installer dans les esprits, pour peu que les nouveaux acteurs présentent trop de faille dans leur mode de fonctionnement, notamment en matière de courage, de lucidité et de solidarité.

Car voici un Comité machin, qui a dans son dossier tous les éléments pour aller dans le sens de l’Histoire, se range du côté du pouvoir politique, à la recherche sans doute, pour certains d’une certaine rosette, instituée par qui vous savez, à la suite d’une certaine hécatombe à Austerlitz, un jour du 2 Décembre 1805.

Paraît-il même qu’une association dite des élus outre-mer aurait proposé la date du 27 Avril pour se souvenir, un comble, qu’on on sait qu’il a fallu un simple décret pour constater la chute de l’Esclavage dans certaines îles de la Carïbe, alors qu’à mon sens l’évènement, contenu de son importance, aurait du être constaté par voie de référendum associant l’ensemble des citoyens à l’époque, du pays esclavagiste, un tel procédé ayant été déjà utilisé par deux fois, après le coup d’état de Brumaire, pour proclamer Napoléon Bonaparte, consul à vie, puis empereur( lire dans Editorial Notre Drame).

La connaissance de l’Histoire n’a de sens que si l’on sert pour extirper l’essentiel et aller de l’avant, au nom d’un certain idéal, qui évite la compromission, et l’humiliation à terme pour toute une communauté

A ce sujet, sans faire preuve de pessimisme le combat n’est pas gagner, car ces nouveaux acteurs que nous sommes,Noirs de l’Afrique, et de la Caraïbe, devrons nous livrer à une véritable révolution culturelle, pour apprendre à nous respecter entre nous individuellement et collectivement.

Il n’est pas concevable, que l’homme de l’Afrique ou de la Caraïbe, ait un comportement cavalier vis-à-vis de son frère race, réservant les bonnes manières à l’autochtone occidental, alors que loin de nos racines, seule une solidarité fraternelle devrait nous unir pour un autre destin

Nous serons des vrais acteurs qu’on nous aurons atteint cette dimension là, à vrai dire dans ce domaine, le combat politique n’obtiendra pas de grand résultat, tout à fait d’accord…

Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy